logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette
Thierry Haller

BC2E

Thierry Haller

Diagnostiqueur immobilier BC2E

Enseigne BC2E

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 1998
  • - Date de lancement de l'enseigne : 2005
  • - Nombre d’implantations : 152
Créer une surveillance par email

Interview de Thierry Haller

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

A 50 ans et après plus de 25 ans de salariat en qualité de comptable et contrôleur de gestion, Thierry Haller vient de sauter le pas de l’entrepreneuriat en lançant son activité de diagnostiqueur immobilier à Draguignan. Pour mener à bien ce projet de reconversion via la création d’entreprise, il a choisi de rejoindre le réseau BC2E. Il nous explique pourquoi.

Franchise BC2E Thierry Haller diagnostiqueurToute la Franchise : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Thierry Haller : J’ai 50 ans et vient de créer mon entreprise de diagnostic immobilier après avoir réalisé une carrière de 13 ans dans le contrôle de gestion chez Castorama puis 13 autres années dans un autre groupe. J’avais une absence totale d’expérience dans le bâtiment avant de me lancer dans le diagnostic immobilier mais un intérêt certain pour l’architecture. Mes principaux traits de caractère sont l’empathie et la curiosité avec un souhait de m’enrichir des rapports humains.

TLF : Qu’est-ce qui vous a décidé à créer votre propre ?

TH : Cela faisait déjà 2/3 ans que je m’ennuyais dans mon travail qui était devenu purement alimentaire. J’étais rentré dans une routine lancinante, lourde à supporter, puis j’ai été licencié. C’est alors ouvert à moi l’opportunité de relancer ma carrière et de changer d’orientation professionnelle. L’entreprenariat m’intéressait pour le fait d’être son propre patron, d’être l’acteur de ses décisions et ne plus avoir de compte à rendre. J’ai pu faire ce choix avec le soutien, en premier lieu, de ma famille, de mon épouse et mes enfants qui m’ont encouragé.

TLF : Pourquoi avoir choisi le secteur du diagnostic immobilier ?

TH : Je voulais un métier dans lequel je puisse travailler seul. Je suis tombé un peu par hasard sur le diagnostic immobilier en recevant une publicité de Cadremploi parlant du métier de diagnostiqueur immobilier. Cette première lecture m’a séduit et j’ai creusé plus profondément ma recherche. Le fait d’acquérir des compétences techniques était pour moi une plus-value dans ce projet, un intérêt supplémentaire. Cependant, être seul aurait été compliqué, j’avais besoin d’être épaulé dans ce projet. Aussi l’idée de rejoindre un réseau est arrivée naturellement dans mon projet.

TLF : Pourquoi avoir choisi de rejoindre spécifiquement le réseau BC2E pour devenir diagnostiqueur immobilier ? Avez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ?

TH : Suite à la consultation des sites internet et de la presse spécialisés dans la franchise, j’ai sélectionné un certain nombre d’enseignes du diagnostic immobilier : j’en ai rencontrées certaines et eu des entretiens téléphoniques avec d’autres.

C’est dans ce cadre que j’ai rencontré BC2E à Lyon pour une présentation complète du réseau. Lors de cette première entrevue, 4 personnes du réseau avaient fait le déplacement. C’est révélateur des moyens humains et financiers mis en place par l’enseigne pour se développer. Le contact a été très favorable : la volonté n’était pas de vendre à tout prix le concept BC2E mais de partager les valeurs du réseau et son engagement auprès de ses membres. Un point important pour moi : mon projet n’est pas axé uniquement sur une réussite économique mais également sur la réussite humaine et sociétale à travers l’intégration d’un réseau porteur de valeurs.


Chez BC2E, la valeur humaine est une réalité de par son historique (réseau développé dans un premier temps par cooptation). Par la suite et encore aujourd’hui, BC2E développe un axe humain qui à mes yeux, se rapproche des coopératives d’autres fois : même si le modèle juridique est différent (1 homme, 1 voix), l’esprit est là. Ces coopératives agricoles avaient pour moteur l’entraide dans ce mouvement économique. BC2E le maintient aussi bien au moment de l’éclosion de l’entrepreneur que je suis (l’équipe assiste et éclaire le futur candidat sur le bien fondé de son projet) mais aussi au moment de ses certifications (en cas de doute) puis au moment de l’installation et des premiers diagnostics.

Par rapport à l’esprit du réseau et à l’esprit de coopérative que j’évoquais, on retrouve la noblesse de ce sentiment.

BC2E fournit un soutien logistique informatique, juridique mais aussi sur un soutien moral : comme tout entrepreneur, les moments de doute, d’inquiétudes et de remise en question apparaissent. L’équipe BC2E sait, à ce moment là, écouter et a la capacité de coacher les nouveaux adhérents à la fois grâce à son expérience et à l’expérience du réseau. Savoir qu’un autre diagnostiqueur a connu telle situation à tel moment avec un tel doute est rassurant.

On passe tous par ce stade. Les « anciens » sont tous passés par ce stade. Ce retour d’expérience moral est aussi important à mes yeux dans mon choix de BC2E.

TLF : Comment avez-vous été et êtes-vous toujours accompagné dans votre activité ?

TH : Nous sommes tous des hommes et des femmes avec nos doutes, c’est important et réconfortant de savoir que nous ne sommes pas seuls. A la présentation de l’infrastructure BC2E, j’ai été rassuré. Le nombre de salariés à notre disposition est conséquent. C’est rassurant de savoir qu’il y a des personnes compétentes en interne pour nous épauler. L’équipe BC2E nous accompagne à tout moment, de l’intégration au réseau aux premiers diagnostics.

BC2E fournit un soutien logistique, informatique, juridique mais aussi un soutien moral quand apparaissent des moments de doute et de remise en question propre à tout entrepreneur. L’équipe BC2E sait, dans ces moments-là, écouter et a la capacité de coacher les nouveaux adhérents de par son expérience et de par l’expérience du réseau. Savoir qu’un autre diagnostiqueur a connu telle situation à tel moment avec un tel doute est rassurant. Ce retour d’expérience moral est aussi important à mes yeux dans mon choix de BC2E.

TLF : La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?

TH : Suite à la formation initiale et à l’obtention des certifications obligatoires (réalisées dans un organisme indépendant), BC2E met en place une formation complémentaire pour les nouveaux entrants dans le réseau. Nous sommes formés sur les outils informatiques BC2E (notamment le logiciel de diagnostics interne à la marque), sur l’aspect commercial de notre métier et sur le terrain par des référents que nous accompagnons durant plusieurs jours pour réaliser des diagnostics.

Cette formation est, à mes yeux, strictement indispensable. Je ne vois pas comment j’aurais pu faire sans la formation terrain. Je me demande comment j’aurais pu réaliser mon premier diagnostic. On ne s’imagine pas à quel point c’est important. Ce que j’apprécie au sein de BC2E c’est que rien n’est figé et/ou limitatif. On s’adapte au besoin de chacun.

TLF : Votre franchiseur a-t-il concrètement respecté tous les points sur lesquels il s’était engagé ?

TH : Oui et j’apporterai un commentaire supplémentaire : il y a évidemment l’engagement écrit par le contrat d’utilisation de marque qui me lie à BC2E. D’ailleurs les redevances financières de BC2E sont bien placées par rapport à leurs concurrents. Mais, à mes yeux, il y a aussi un engagement moral : il s’agit d’une relation de confiance et de bonne morale entre BC2E et ses membres. Charge à chacun d’entre nous de s’approprier la marque BC2E et de la faire perdurer dans la direction souhaitée. Pour ma part, cet esprit d’entraide sera mon leitmotiv.

TLF : Comment se passent les relations avec les membres BC2E ? L’esprit réseau est-il réellement effectif ?

TH : Oui, l’esprit réseau est présent. Par rapport à mon expérience personnelle, j’ai intégré BC2E en même temps qu’un autre collègue, Sébastien Combeau situé en Isère. Nous nous sommes formés et certifiés ensemble. Ce contact au sein du réseau est toujours important et d’actualité.

De surcroit, les référents du réseau se préoccupent des nouveaux entrants qu’ils ont accompagnés en suivant leurs premiers diagnostics et leur évolution. Il y a aussi cette écoute, ce "SAV", par rapport aux interrogations que j’ai et que j’aurai encore sur le terrain. Récemment, j’ai posé une question sur le forum BC2E : j’ai eu une réponse écrite mais également l’appel téléphonique d’un référent pour s’assurer de ma bonne compréhension.

TLF : Quels conseils donneriez-vous aux candidats intéressés par BC2E?

TH : Je leur dirais de contacter directement BC2E pour se faire leur propre idée de ce qu’est le réseau car la valeur et la relation humaine ne s’expliquent pas, elles se vivent. Il faut également être bien en accord avec la cellule familiale car c’est un changement de vie important qui peut avoir des répercussions sur le rythme familial.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU BC2E

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

" Se lancer seul dans le diagnostic immobilier, c’est prendre un risque inutile "

Interview publié le 13/05/2017

Interview de Frédéric Babin

Interview publié le 05/07/2016

Interview de Aurélia Hacquin

Interview publié le 24/06/2016

Interview de Gilles Olier

Interview publié le 15/06/2016

Interview de Sébastien Touati

Interview publié le 03/06/2016
Voir tous les interviews

1 commentaire

  • 23/11/2016 20:05:06 - Anne Claire Bargain

    Bonjour et merci pour ce récit riche d'enseignements et très motivant pour qui songe à la franchise.

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top