logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette
Frédéric Babin

BC2E

Frédéric Babin

Diagnostiqueur immobilier BC2E dans l'Essonne

Enseigne BC2E

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 1998
  • - Date de lancement de l'enseigne : 2005
  • - Nombre d’implantations : 152
Créer une surveillance par email

Interview de Frédéric Babin

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Frédéric Babin a rejoint le réseau de diagnostiqueurs immobiliers BC2E en 2002 dans le département de l'Essonne. L'entrepreneur a accepté de répondre aux questions de Toute la franchise sur son parcours avec l'enseigne.

Frédéric Babin, franchisé BC2EToute la franchise : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Pourquoi avoir créé votre société avec le support de BC2E ? Avez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ?
Frédéric Babin :
Je suis diagnostiqueur depuis 2002, certifié dans tous les domaines ainsi que le DPE avec mention et dans le réseau BC2E depuis sa création.

J’ai un rôle de référent au sein de BC2E. L’objectif des référents est d’aider, de conseiller et d’accompagner les membres BC2E sur des problématiques réglementaires ou terrain.

Je suis également évaluateur dans différents organismes de certification.

Je travaillais avec les responsables du réseau dans l’univers gazier, c’était une évidence de continuer tous ensemble, la suite logique. Je fais partie de la 2e vague de diagnostiqueurs, les premiers diagnostiqueurs ayant commencé en 1999.

TLF : Comment avez-vous été et êtes-vous toujours accompagné dans votre activité ?
FB :
Lorsque le réseau a été créé, nous étions une petite dizaine. Il s’agissait des prémices du métier mais il y avait déjà un esprit d’entraide fort entre nous.

Aujourd’hui les choses ont évolué, le réseau compte plus de 80 membres, nous avons dû nous structurer, d’où la présence de plusieurs référents. Notre rôle est d’aider et de conseiller les membres sur des questions diverses liées au métier, soit en les accompagnant sur le terrain, soit par des échanges téléphoniques/mail ou via notre forum interne.

Quant à moi, je peux compter sur le réseau lorsque je suis en vacances pour réaliser les diagnostics de mes clients (ce qui permet de proposer à nos clients un service continu tout au long de l’année) mais également bénéficier d’un support humain et logistique lorsque je dois réaliser des missions importantes (type diagnostics avant travaux ou avant démolition).

TLF : La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?
FB :
Lorsque je me suis lancé en 2002, le diagnostic électricité, le diagnostic de performance énergétique et le diagnostic gaz n’existaient pas. Ces diagnostics sont arrivés au fur et à mesure que la profession s’est réglementée. Les diagnostics devenant de plus en plus nombreux et pointus, la formation continue devient par conséquent indispensable. Aujourd’hui, les diagnostiqueurs se doivent de se tenir informés pour rester performants.

TLF : BC2E a-t-il concrètement respecté tous les points sur lesquels il s’était engagé ?
FB :
Je suis dans le réseau depuis ses débuts, je vois donc l’évolution qui s’y est produite.

BC2E accompagne de mieux en mieux ses nouveaux membres : la formation et la certification autorisent à travailler mais ne donnent, selon moi, qu’un niveau minimum.

Il y a un travail de terrain à réaliser ensuite, d’où l’importance de disposer d’un accompagnement lors de la réalisation de ses premiers diagnostics.

BC2E fait également évoluer les services qu’il met à la disposition de ses membres : avec la création de BC2A par exemple, structure spécialisée dans l’avant travaux et avant démolition. En développant cette filiale, BC2E nous permet de profiter d’une structure compétence que ce soit aux niveaux humain, logistique, réglementaire…

Nous avons également notre propre logiciel métier et une équipe informatique très réactive et à l’écoute. Ils ont su adapter les outils à nos besoins.

TLF : Comment se passent les relations avec les membres de BC2E ? L’esprit réseau est-il réellement effectif ?
FB :
Il y a un esprit d’entraide fort, nous sommes toujours prêts à nous renseigner, nous dépanner. C’est d’autant plus mon rôle aujourd’hui en tant que référent même si cela a toujours été le cas dans le réseau.

TLF : En termes de chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?
FB :
Mon chiffre d’affaires de cette année est supérieur à celui de l’an passé à la même époque. Je crois que 2016 est une bonne année pour le diagnostic. L’arrivée de nouveaux diagnostics lors d’une location nous promet encore davantage de travail dès 2017.

TLF : Quelles actions menez-vous pour développer votre C.A et vos clients ?
FB :
Aujourd’hui, je m’appuie surtout sur la notoriété de BC2E dans mon secteur et mène moins d’actions de prospection qu’à mes débuts. J’effectue davantage un travail de fidélisation auprès de mes prescripteurs.

Pour un diagnostiqueur novice, je lui conseillerais de ne pas hésiter à pousser les portes, à démarcher les agences. Nos prescripteurs (agents immobiliers, notaires…) travaillent déjà avec un ou plusieurs diagnostiqueurs puisque le diagnostic est une obligation réglementaire.

Mais ils ont peut-être besoin d’une seconde carte de visite et puis de « second » dans une agence, on peut passer premier!

L’important est vraiment d’être persévérant et de croire en soi.

TLF : Avec le recul, le concept est-il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?
FB :
L’idée du réseau permet d’être accompagné au quotidien en minimisant les investissements de départ, c’est intéressant.

C’est compliqué d’être seul dans ce métier, l’idée du réseau est bonne car nous pouvons nous appuyer les uns sur les autres et missionner des gens de confiance pour se donner des coups de main. Il n’y a pas de concurrence entre nous.

TLF : Si c’était à refaire, signeriez-vous à nouveau avec votre franchiseur ?
FB :
Oui, si le schéma ne m’avait pas convenu depuis 10 ans, je serais parti. Mais au-delà du métier, BC2E est aussi une aventure humaine.

TLF : Quels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par votre enseigne ?
FB :
Je leur conseillerais de s’appuyer sur BC2E pour gagner du temps lors de leur démarrage et également pour être plus confiants dans la réalisation de leurs diagnostics.

Nos interviews sont la propriété de Toute la Franchise et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU BC2E

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

" Se lancer seul dans le diagnostic immobilier, c’est prendre un risque inutile "

Interview publié le 13/05/2017

Interview de Thierry Haller

Interview publié le 17/11/2016

Interview de Aurélia Hacquin

Interview publié le 24/06/2016

Interview de Gilles Olier

Interview publié le 15/06/2016

Interview de Sébastien Touati

Interview publié le 03/06/2016
Voir tous les interviews

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top