logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

AC2I FRANCE

Bruno BELLANGER

Franchisé du Médoc

Franchise AC2I FRANCE

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2002
  • - Date de lancement de la franchise : 2007
  • - Nombre d’implantations : 29
Créer une surveillance par email

Interview de Bruno BELLANGER

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

INTEGRATION :

Toute-la-franchise.com : Pouvez-vous vous présenter 

Bruno BELLANGER, 46 ans, je crée une petite structure dans le réseau AC2I qui aura l'appellation AC2IMédoc qui vous situe aisément mon lieu d’activité. Je suis titulaire d’un DUT en Génie Thermique, 25 ans d’expérience dans le domaine du chauffage domestique, industriel et tertiaire en tant que technicien puis commercial et un passage plus rapide dans l’isolation.

 

TLF : Comment êtes-vous entré en contact avec votre enseigne ?

B.B. : Simplement par l’intermédiaire de votre site internet. J’étais en recherche d’une nouvelle activité pour faire une conversion professionnelle, j’avais déjà sélectionné  l’activité du diagnostic immobilier mais j’étais assez réticent sur la franchise suite à une mauvaise expérience en septembre dernier. Mais l’annonce d’AC2I était différente, un nouveau concept qui serait plutôt un regroupement d’opérateurs en diagnostics plus qu’une franchise, c’est ce qui m’a séduit pour aller plus loin dans ma démarche. Un rendez vous de prise de contact ensuite et le démarrage d’une belle aventure.

 

TLF : Comment s’est déroulée la période entre votre premier contact et vos débuts ? Pourquoi avoir créé votre société avec le support de votre franchiseur ?

B.B. : Extraordinaire !! J’avais en face de moi des personnes à l’écoute de nos problèmes, très professionnels qui sont conscient des difficultés pour monter une entreprise dans le diagnostic immobilier. La formation est longue, la certification des personnes obligatoire, en somme on ne monte plus son affaire en un mois, il faut beaucoup plus de temps pour être opérationnel et cela coûte beaucoup d’argent. Dans le réseau AC2I tout est fait pour favoriser le lancement de l’opération, pas de droit d’entrée, pas d’imposition de pas de porte ou de structure d’entreprise, et surtout une aide constante tant au point de vue technique que commercial. Des accords pour les achats de matériel ont été établi avec des fournisseurs et les nouveaux partenaires profitent tout naturellement de ces tarifications ! Autre point important, la mise en commun des tâches administratives qui sont très lourdes dans ce métier. On se concentre sur le sérieux du diagnostic et sa qualité. Que des aspects positifs mais je pense que le plus important est la perception du métier. AC2I France nous invite à venir sentir le métier une journée chez un partenaire. Une journée de travail avec la possibilité de découvrir ce métier, ses avantages, ses inconvénients, ses contraintes. A la fin de la journée, nous avons une vision claire du métier, de son sérieux et des avantages de l’enseigne.

 

 

TLF : Votre franchiseur a-t-il concrètement respecté tous les points sur lesquels il s’était engagé ?

B.B. : Je vais dire beaucoup plus que tous les points de la convention de partenariat, on ne peut chiffrer le conseil permanent, la formation terrain, la disponibilité des responsables d’AC2I France. Et cela va au delà de l’enseigne, nous retrouvons le même élan chez les partenaires prestataires recrutés par AC2I France, je pense à l’expert comptable qui n’hésite pas à perdre 1 ou 2 heures pour clarifier la situation de créateur d’entreprise. C’est ça aussi l’esprit AC2I !

 

TLF : Avez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ? Si oui, pourquoi avoir choisi cette enseigne ?

B.B. : Bien sûr ! Quand on crée son entreprise, on recherche le meilleur compromis entre le financement, la qualité et la notoriété. On compare donc les avantages et inconvénients des enseignes. Mais j’ai été déçu par toutes les enseignes qui oublient finalement au bout du compte que la création d’entreprise est une chose sérieuse et qui demande de leur part un peu plus d’attention. Le créateur investit pas mal d’argent et aimerait en retour avoir des conseils un peu plus avisé. C’est ce que j’ai trouvé chez AC2I France, une écoute, un suivi , une exigence technique, un accompagnement dans la démarche de création et d’installation. Et surtout aucune contrainte, pas de frais d’entrée, pas d’exigence de pas de porte, de structure, de matériel informatique et de logiciel hors de prix, juste une demande de travail de qualité et de sérieux. Je vous rassure, tout n’est pas gratuit ! mais on rémunère pour un travail effectué, on peut le visualiser tous les jours ! La qualité de la formation doit être parfaite, AC2I France a sélectionné un organisme réputé pour son sérieux, et un organisme de certification le plus exigeant du territoire.

 

TLF : Quels sont les services que vous apporte votre franchiseur au démarrage de votre activité ?

B.B. : C’est un vrai partenariat qui s’établit avec l’enseigne. AC2I France peut nous conseiller pour tous les aspects de la création, de la technique, de l’organisation. On commence par l’accompagnement dans la formation avec des stages terrain, des points de révision avant le passage de la certification. On définit le secteur d’activité entre tous les acteurs de l’enseigne pour trouver la meilleure réponse à la demande client. J’ai en parlé un peu plus tôt, l’expert comptable nous guide dans la création, plan de financement, compte de résultat et même on peut trouver un financement en passant par un partenaire d’ AC2I France !

 

TLF : Etiez-vous de la « profession » avant de vous lancer ? Si non, pourquoi avez-vous changé de secteur d’activité ?

B.B. : J’ai commencé ma carrière dans le domaine du chauffage, ma connaissance des chantiers immobiliers a été un plus pour me sentir à l’aise dans ce secteur d’activité. Mais cela se limitait au domaine du chauffage mais je m’aperçois qu’avec un peu de logique et de bonnes bases dans le bâtiment, l’ensemble des diagnostics immobiliers se maîtrise assez facilement. La seule condition est d’être sérieux dans sa mission de diagnostic.

 

ACTIVITE :

 

TLF : Avez-vous  besoin de votre franchiseur dans le cadre de votre activité ? Répond-il à votre attente ?

B.B. : Tous les jours ! Puisque c’est le fondement même du partenariat, la mise en commun des tâches administratives et comptables maintient ce contact régulièrement. De plus, un contrôle technique tous les 3 mois permet de conserver l’exigence de qualité et de sérieux qu’ AC2I France se doit de maintenir. C’est pour le bien de l’ensemble du réseau, je crois qu’on perd de vue que la certification des personnes exige ce maintien de cette qualité sous peine de retrait de celle ci et donc de cessation d’activité.

 

TLF : Comment se passe les relations avec vos collègues franchisés ?

B.B. : Je ne les connais pas tous mais les contacts que j’ai pu avoir avec certains de mes collègues ont été toujours très bon, pas de concurrence, plutôt la recherche permanente de qualité et de sérieux au service du client.

 

TLF : L’esprit « réseau » est il réellement effectif ?

B.B. : Oui, nous avons tous le même profil ! Nous sommes tous à une période de changement dans notre activité professionnelle, avec les mêmes attentes. Mais l'enrichissement personnel est loin de nos préoccupations, bien sûr il est souhaitable de bien vivre de son activité et qu’elle soit rentable mais ce qui nous importe tous, c’est la qualité et le sérieux du travail effectué ! Dans le domaine du diagnostic immobilier, trop d’abus ont terni le métier. Dans mon entourage, on parle de “rigolos” qui viennent uniquement encaisser quelques centaines d’euros ! Nous avons le devoir de remonter cette image de marque, AC2I France a fait ce pari et je pense que c’est la bonne voie.

 

TLF :  La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?

B.B. : La formation théorique est faite par un organisme extérieur qui n’a aucune affinitée avec AC2I France. Aujourd’hui cette formation doit être nécessairement complété par une expérience terrain avec un opérateur qualifié qui vous donne des conseils avisés sur ce qui doit être ou ne pas être fait lors d’un diagnostic. AC2I France a cette démarche d’accompagnement sur le terrain avant la mise en route de l’activité. Mais aussi ensuite avec des rappels périodiques pour de pas rentrer dans la routine.

 

TLF : En termes de Chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?

B.B. : Pour l’instant, je ne peux pas répondre à cette question au vu de la jeunesse de mon activité mais je pense que les objectifs très pessimistes que je me suis fixé sont aisément réalisable et que ma première année d’activité affichera un résultat positif. 

 

TLF : Quelles actions menez-vous pour développer votre C.A  et vos clients ?

B.B. : La meilleure méthode reste le contact direct avec les donneurs d’ordre mais cela n’exclut pas tout autre forme de promotion commerciale. Et là c’est le domaine de l’imagination de chaque membre du réseau. Une bonne idée et c’est l’ensemble des partenaires qui en profite ! C’est cela aussi l’esprit réseau. Il y a bien sûr les incontournables tel le site internet ou la publicité locale, pages jaunes.

 

TLF : Avec le recul, le concept est il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?

B.B. : Oui car il répond à une attente du public. Aujourd’hui dans ce domaine d’activité, le public recherche des personnes sérieuses qui n’en veulent pas qu’à leur porte monnaie, il veut rencontrer des personnes compétentes qui n’hésitent pas à exposer la cause et le remède des maux de leur maison. Ce contact est important, n’oublions pas qu’un diagnostic peut être la pièce maîtresse d’une négociation commerciale entre vendeur et acheteur.

 

TLF : L’analyse que vous avez menée avant de rejoindre votre franchiseur corrobore t-elle avec votre vécu sur le terrain ?

B.B. : Oui pour les mêmes raisons que ci dessus, le manque de sérieux de certains opérateurs en diagnostics pouvait rendre ce métier très difficile. Une remise à niveau a été faite et devra être plus poussé dans les années à venir. Je pense que l’enseigne répond à cette attente de sérieux et de qualité.

 

TLF : Auriez vous pu mener à bien votre activité si vous aviez du la créer seul ?

B.B. : Sans doute, mais avec beaucoup de difficultés et sûrement moins de chances de réussite. J’ai commencé seul avec la recherche d’un organisme de formation et de certification (identique que ceux qui ont été sélectionné par AC2I, un présage ?), mes statuts étaient prêts, le “business plan” et l’étude de marché déjà effectués. Il ne me manquait plus qu’à effectuer les stages, passer les certifications et commencer, sans expérience terrain. Je serais devenu sûrement un opérateur anonyme ayant du mal à gagner sa vie et mettant en difficulté également mon environnement familial avec toutes les conséquences que cela peut engendrer. AC2I France m’a apporté la confirmation dans mon choix de changement professionnel et l’assurance d’un démarrage parfaitement maîtrisé.

 

TLF : Si c’était à refaire, signeriez-vous à nouveau avec votre franchiseur ?

B.B. : Dix fois plutôt qu’une ! Pourtant en ayant eu une expérience malheureusement durant l’été avec un autre franchiseur (pas dans ce domaine d’activité), j’avais beaucoup de réticence sur le concept. La différence vient de l’engagement des responsables d’AC2I France dans cette démarche de recherche de partenaires, pas de faux semblants, pas de discours, pas de langue de bois.

 

TLF : Quels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par votre enseigne ?

B.B. : N’hésitez pas à nous contacter, pour savoir d’une part si vous êtes fait pour ce métier , si vous êtes prêt à vous investir totalement dans cette activité, si votre entourage vous soutient. Il ne faut pas de doute, aucune objection, c’est à cette condition que l’on réussit. Ce sont des questions auxquelles qu’ AC2I France apporte une réponse. Ensuite plus rien n’empêche de rejoindre ce réseau mais dépêchez vous, le réseau se forme rapidement !

 

 

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU AC2I FRANCE

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

Aucune autre interview

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top