logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette
Hakim Gataï

ECOLAVE

Hakim Gataï

Franchisé Ecolave dans le Maine et Loire

Franchise ECOLAVE

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2008
  • - Date de lancement de la franchise : 2009
  • - Nombre d’implantations : 56
Créer une surveillance par email

Interview de Hakim Gataï

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Hakim Gataï est franchisé Ecolave dans le Maine et Loire depuis quatre ans. Pour Toute la Franchise, il revient sur son parcours au sein du réseau et son évolution rapide, avec la création d’un centre fixe l’an dernier.

Toute la Franchise : Pouvez-vous vous présenter ?
Hakim Gataï :
J’ai rejoint le réseau Ecolave à l’automne 2009. Avant, j’ai travaillé pendant environ 6 ans comme électrotechnicien au sein d’une entreprise spécialisée dans la construction de bateaux.

TLF : Comment êtes-vous entré en contact avec votre enseigne et avez-vous consulté des concurrents ? Si oui, pourquoi avoir choisi cette enseigne ?
HG :
J’ai découvert Ecolave par le biais de mes recherches internet sur les sites dédiés à la franchise. Le concept m’a immédiatement plu. J’ai également consulté des enseignes concurrentes mais le feeling est tout de suite passé avec Jérémy RICHARD, le dirigeant-fondateur d’Ecolave.

TLF : Comment s’est déroulée la période entre votre premier contact et vos débuts ?
HG :
Tous s’est fait très rapidement, les premiers contacts ont eu lieu à l’été 2009. Fin octobre j’effectuais ma formation pour démarrer mon activité le 2 novembre.

TLF : Votre franchiseur a-t-il concrètement respecté tous les points sur lesquels il s’était engagé ? Répond-il à votre attente ?
HG :
Tout s’est parfaitement déroulé dès le début, Jérémy et Pascal LEFROUT, l’animateur réseau, sont toujours présents si besoin. Avec le temps une relation amicale s’est installée entre le franchiseur et moi-même.

TLF : Etiez-vous de la « profession » avant de vous lancer ?
HG :
Non je n’étais pas du secteur de l’automobile, j’étais novice en la matière avant de rejoindre le réseau. L’entreprise où je travaillais avait lancé un plan de licenciement et demandait des départs volontaires. De mon côté je souhaitais me mettre à mon compte, c’était un challenge personnel, j’ai donc saisi l’occasion. Et mon choix s’est porté sur ce secteur car je suis, depuis toujours, un passionné d’automobile.

TLF : Comment se passent les relations avec vos collègues franchisés ? L’esprit « réseau » est il réellement effectif
?
HG :
Nos relations sont très bonnes, même si nous avons beaucoup de travail les uns et les autres, j’ai régulièrement des nouvelles de certains franchisés notamment ceux qui ne sont pas très loin géographiquement. L’esprit réseau existe bel et bien chez Ecolave et Pascal LEFROUT est très présent, il fait parfaitement le lien.

TLF : La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?
HG :
Oui tout à fait. La formation est très complète avec une partie commerciale et une partie sur le terrain. Nous sommes aussi formés sur les produits.

TLF : En termes de Chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?
HG :
Oui, je suis dans mes objectifs même si les débuts n’ont pas été simples : cela demande du temps pour se faire connaitre, se faire un nom. Par la suite, entre la 2ème année et la 3ème mon CA a doublé et cette année, il devrait à nouveau doubler. Ce développement m’a conduit à recruter 3 salariés entre juillet 2012 et mai 2013 et à créer un centre fixe de 200m², qui a ouvert ses portes en novembre 2012. Ce centre est pour moi et mes collaborateurs un vrai plus, notamment au niveau logistique et confort de travail.

TLF : Avec le recul, le concept est-il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?
HG :
Oui, sans aucun doute. Il y a de la demande mais aussi de la concurrence sur ma zone d’intervention, notamment de la part d’indépendants qui pratiquent des prix peu élevés, mais les clients ne sont pas dupes et reconnaissent la qualité de notre travail qui est un véritable atout ! Aujourd’hui ma clientèle se compose de 10% de particuliers, 20% d’entreprises et de collectivités et 70% de professionnels de l’automobile.

TLF : Auriez vous pu mener à bien votre activité si vous aviez du la créer seul ?
HG :
En toute sincérité je ne pense pas que j’aurais pu créer cela seul. La franchise offre une méthode de travail avec des produits déjà éprouvés, une formation et cela rassure également les banques que l’on fasse partie d’un groupe. De plus c’est un véritable gain de temps, le faire seul aurait été beaucoup plus long.

TLF : Si c’était à refaire, signeriez-vous à nouveau avec votre franchiseur ?
HG :
Oui sans aucun souci !

TLF : Quels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par votre enseigne ?
HG :
Être courageux, il ne faut rien lâcher. Et surtout il faut avoir le soutien de ses proches. Il est très important d’être épaulé.

Nos interviews sont la propriété de Toute la Franchise et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top