logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette
Claire Lanneau

BABYCHOU Services

Claire Lanneau

Fondatrice du réseau Babychou Services

Franchise BABYCHOU Services

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 1998
  • - Date de lancement de la franchise : 2006
  • - Nombre d’implantations : 81
Créer une surveillance par email

Interview de Claire Lanneau

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Claire Lanneau a fondé la société Babychou Services en 1998. Pour Toute la Franchise, elle revient sur le développement de son réseau, qui s’est ouvert à la franchise en 2006, et vient de passer la barre des 40 agences.

Toute la Franchise : Six ans après l’ouverture de votre réseau à la franchise, où en est votre développement ?
Claire Lanneau :
Babychou Services compte aujourd’hui quarante agences, dont 36 en franchise. Sur ces 36 agences, sept sont tenues par des multi-franchisés qui ont choisi de nous faire confiance. Le franchisé de Rennes, qui est le premier à nous avoir rejoints, a par exemple ouvert une deuxième agence à Nantes, tout comme celui d’Angers. En parallèle de ce développement en franchise, que nous comptons poursuivre sur le même rythme que les années précédentes, nous avons décidé d’accentuer le développement de nos agences en propre. Nous venons ainsi d’ouvrir nous-mêmes une agence à Lyon.

TLF : Quelles sont vos perspectives de développement pour l’avenir ?
C.L. :
Notre objectif est de mailler le territoire, avec des implantations dans les principales villes de France. En termes de chiffres, nous comptons ouvrir une dizaine d’agences par an, même si nous aurons certainement un petit décalage en 2012 : avec les élections et le contexte économique assez peu favorable, il y a eu un léger ralentissement des créations d’entreprise. Les candidats ont pour la plupart reporté leur projet de quelques mois. Mais nous n’avons pas la moindre inquiétude quant à notre développement : le marché de la garde d’enfants n’est pas saturé, contrairement à certains autres secteurs du service à la personne. Il y a donc de vraies opportunités à saisir et les candidats en sont conscients.

TLF : La crise a-t-elle affecté de manière importante votre activité ?
C.L. :
Pas vraiment non. Nous sommes face à des particuliers qui ont besoin de nos services pour sécuriser leur emploi. Donc, ils n’hésitent pas à faire appel à nous. De plus, nos agences ont des bases de clientèle fidèle, qui renouvellent leurs contrats d’année en année. Très souvent, les enfants que l’on prend en charge dès la crèche nous sont confiés jusqu’à leur entrée en primaire. C’est donc rassurant pour les franchisés de savoir qu’ils ne vont pas être obligés de rechercher de nouveaux clients à chaque nouvelle rentrée scolaire.

TLF : C’est l’un des atouts de votre franchise pour les candidats. Quels sont les autres points forts de Baychou Services ?
C.L. :
Notre positionnement de spécialiste est une vraie force. Beaucoup de parents viennent chez nous pour cette raison, et nous échappons également au risque de saturation du marché que peuvent connaître d’autres secteurs. Nos franchisés bénéficient donc forcément de ce positionnement.
Nous mettons également de nombreux outils à leur disposition, pour leur permettre de gérer à la fois le recrutement des candidats, la facturation des clients ou encore les paies. Du côté de la communication, nous mettons en place des actions au niveau des relations presse et de différents partenariats, en fonction des grands événements (Noël, Saint-Valentin, rentrée scolaire, etc). Cela nous offre une importante visibilité, et donc, une notoriété plus grande !
Enfin, nous avons deux personnes dédiées à la franchise, en interne. L’une gère l’animation terrain, et tout le suivi des franchisés, tandis que le référent technique national est là pour répondre à toutes les questions qu’ils peuvent se poser. Et en externe, la personne qui gère les relations presse est là pour appuyer les franchisés dans toutes leurs actions de communication. Ils sont vraiment bien entourés !

TLF : Cet accompagnement a-t-il évolué depuis le début de votre développement en franchise ?
C.L. :
Il a évolué, oui. Au niveau de l’uniformisation de la communication notamment. Nous sommes également plus actifs dans l’aide à la recherche d’emplacement. Une fois que le local est validé, nous pouvons, par exemple, apporté un soutien dans la négociation. Ce sont des choses que nous avons faites évoluer au fil des années.

TLF : Qu’en est-il du profil de candidats que vous recherchez ? A-t-il évolué également ?
C.L. :
Il a évolué dans le sens où nous recherchons aujourd’hui en priorité des personnalités à dominante commerciale, capables d’occuper tout de suite le terrain. Les candidats qui n’ont pas de sens commercial ne pourront pas réussir chez nous. Il faut également une vraie rigueur dans la gestion, pour ne pas se laisser déborder par les différentes tâches à accomplir.

TLF : Quel est le parcours d’un candidat qui veut intégrer votre réseau ?
C.L. :
Une fois que nous lui avons adressé un dossier de candidature, il nous le retourne ; plus ou moins rapidement, ce qui nous permet d’avoir déjà un aperçu de sa motivation ! Un rendez-vous téléphonique est ensuite fixé avec la responsable du développement. C’est un entretien assez long, d’une heure environ, qui permet de bien cerner les motivations du candidat. Vient ensuite un entretien en face-à-face, à Paris, avec la responsable du développement et moi-même. Le but est de voir si nous convenons au candidat et s’il nous convient !

TLF : Si « l’acceptation » est mutuelle, combien de temps faut-il compter avant d’ouvrir son agence Babychou Services ?
C.L. :
C’est assez variable, mais en général, j’estime que trois mois est le minimum pour monter un projet. Ce qui fait que l’été est la période idéale pour décider de se lancer à nos côtés. En déposant sa candidature maintenant, un candidat a toutes les chances d’ouvrir son agence en janvier prochain, qui est l’un des deux mois phares pour démarrer son activité sur notre secteur. Dans la garde d’enfants, septembre et janvier sont les deux périodes idéales. Il ne faut donc pas perdre une seconde !

Sandrine Cazan, Toute la Franchise ©

Nos interviews sont la propriété de Toute la Franchise.com et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.com

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU BABYCHOU Services

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

Voir tous les interviews

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top