logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette
Patrick Baraud

NOOÏ

Patrick Baraud

Multi franchisé Nooï à Bordeaux

Franchise NOOÏ

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2004
  • - Date de lancement de la franchise : 2007
  • - Nombre d’implantations : 50
Créer une surveillance par email

Interview de Patrick Baraud

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Avec 4 points de vente ouverts en à peine un an sur Bordeaux, Patrick Baraud bat des records d’implantation avec de surcroît un maillage réfléchi de la capitale girondine. Le multi-franchisé nous parle des raisons de sa collaboration avec Nooï et de son essor réussi.

Toute la franchise
: Pouvez-vous nous parler de vos ouvertures successives ?

Patrick Baraud :  Les choses ont commencé pour moi en septembre 2008 quand j’ai ouvert mes deux premiers points de vente la même semaine. J’ai ensuite implanté un autre restaurant en mars de l’année suivante puis un 4ème durant l’été 2009.

T.L.F : Vous avez ouvert vos restaurants dans des quartiers très diversifiés de Bordeaux, quel potentiel avez-vous décelé dans chacun d’entre eux ?
P.B. : Le dénominateur commun de mes restaurants est la forte présence de jeunes dans les environs, qu’il s’agisse du quartier étudiant de la Victoire ou de celui des Chartrons moins central mais où sont toutefois implantées des écoles supérieures. Les deux autres points de vente se trouvent pour leur part sur les boulevards et donc en dehors du centre-ville mais là encore l’un des deux bénéficie de la présence de 3 grands lycées aux alentours, tandis que le dernier implanté à côté du Stade attire les étudiants en médecine et le personnel du CHU situé juste à côté. Les soirs de match sont évidemment la cerise sur le gâteau car nous réalisons de très bons chiffres d’affaires.


T.L.F : Pourquoi avez-vous décidé de travailler aux côtés de Nooï plutôt qu’aux côtés d’une autre enseigne ?
P.B. : J’étais tout d’abord déjà attiré par le concept des pâtes car je trouvais que tout le monde en mangeait tout le temps et que cela représentait une véritable alternative dans le secteur de la restauration rapide, tout en étant de surcroît un produit sain et équilibré comparé aux hamburgers.

Je me suis en premier lieu rapproché de Nooï pour ses conditions financières abordables et également pour son positionnement sur les prix les moins chers du marché, mais c’est véritablement l’état d’esprit du franchiseur ainsi que sa compétence qui m’a amené à signer : en plus de rencontrer des personnes honnêtes et carrées vraiment passionnées par la relation client, j’ai été très surpris de la qualité de l’équipe et de ses intervenants. J’ai en fin de compte été rassuré sur toute la ligne ce qui m’a permis de me lancer tout à fait sereinement. Et c’est sans regrets car en plus de ce soutien très fort, j’ai le sentiment de bénéficier d’une grande indépendance ; je souhaite par exemple lancer un événement récurrent typiquement bordelais pour lequel le franchiseur m’a tout de suite donné son feu vert.

L’exemple du restaurant du Stade est également très parlant car l’emplacement n’a pas tout de suite été validé, l’équipe redoutant de ne réaliser du chiffre que les soirs de match. Mais en discutant et en argumentant sur les raisons qui me poussaient à envisager un point de vente ici, l’équipe m’a finalement fait confiance. C’est un élément qui m’a permis de m’apercevoir de l’ouverture d’esprit du réseau ainsi que de sa capacité à écouter.



T.L.F : Envisagez-vous d’implanter un 5ème point de vente ?
P.B. : Oui, j’aimerais ouvrir un nouveau restaurant dans l’hyper centre-ville, c'est-à-dire dans le vieux Bordeaux, qui a l’avantage d’être animé la journée comme le soir grâce aux nombreux bars qui y sont présents. C’est également un quartier qui est fréquenté toute l’année contrairement aux abords des lycées et des résidences étudiantes qui ont tendance à se vider l’été. Bordeaux est aussi une ville qui attire de plus en plus de touristes, ces derniers représentant bien entendu une clientèle supplémentaire. Je réfléchis également à une implantation dans une zone industrielle mais cela n’a encore rien de concret.


Nos interviews sont la propriété de Toute la Franchise.com et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.com


Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU NOOÏ

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

Interview de Eric SENET

Interview publié le 18/03/2010

Interview de Eric SENET

Interview publié le 11/10/2009

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top