logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

ECOLAVE

Stéphane PASSARD

Gérant franchisé

Franchise ECOLAVE

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2008
  • - Date de lancement de la franchise : 2009
  • - Nombre d’implantations : 56
Créer une surveillance par email

Interview de Stéphane PASSARD

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Toute la franchise :   Comment êtes-vous entré en contact avec votre enseigne ?
Stéphane PASSARD :   Simplement en répondant à un fichier de candidature directement sur le site ECOLAVE

T.L.FComment s’est déroulée la période entre votre premier contact et vos débuts ? Pourquoi avoir créé votre société avec le support de votre franchiseur ?
S.P. :  La période fut assez courte entre le premier entretien avec le cabinet ST DEVELOPPEMENTS et le réseau Ecolave. La société crée grâce au réseau m’a permis un gain de temps, une certaine facilitée, et surtout de la souplesse. Il est très important de rester en cohésion avec son réseau.

T.L.FVotre franchiseur a-t-il concrètement respecté tous les points sur lesquels il s’était engagé ?
S.P. :  Sans aucun souci pour le moment

T.L.FAvez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ? Si oui, pourquoi avoir choisi cette enseigne ?
S.P. :  Bien sûr, cela aurait été une erreur d’ailleurs de ne pas le faire. C’est un moment important pour le choix de son enseigne, cela représente un investissement personnel, financier, et professionnel, aujourd’hui plus nous avons d’atout au sein d’un  réseau,  meilleur est le début au sein de son entreprise. ECOLAVE m’a intéressé de part son concept porté sur le Développement Durable, un réseau jeune, et surtout une rentabilité assez rapide.

T.L.FQuels sont les services que vous apporte votre franchiseur au démarrage de votre activité ?
S.P. :  Une écoute, une attention particulière et des réponses rapides, le service de professionnels financier, comptable et autre. Mieux un  réseau est entouré, mieux les franchisés se portent.

T.L.FEtiez-vous de la « profession » avant de vous lancer ? Si non, pourquoi avez-vous changé de secteur d’activité ?
S.P. :  Pas du tout, il faut savoir se donner de nouveaux challenge, et rien n’est plus excitant de se lancer dans une nouvelle activité, et une branche différente. Aujourd’hui il faut savoir surfer sur la vague et adapter ses compétences, son profil, et ses expériences.

T.L.FAvez-vous  besoin de votre franchiseur dans le cadre de votre activité ? Répond-il à votre attente ?
S.P. :  Mes besoins sont surtout d’ordre technique. Pour le reste un franchiseur se doit d’être disponible pour ses franchisés sur tous les points et apporter une assistance permanente.

T.L.FComment se passe les relations avec vos collègues franchisés ?
S.P. :  Très bien, nous attendons tous avec impatience la première réunion pour échanger sur nos débuts d’activités.

T.L.F L’esprit « réseau » est il réellement effectif ?
S.P. :  L’esprit réseau est insufflé par le franchiseur, ensuite les franchisés apportent leur savoir faire, et rentre dans le réseau comme on rentre dans une famille, l’important et de reconnaître ses valeurs et celles de la franchise. Pour ma part, cet esprit est présent depuis le début, et ne cesse de progresser.

T.L.FLa formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?
S.P. :  La formation s’est déroulé en deux phases, l’approche commercial et gestion, et ensuite le coté technique sur le terrain. Concrètement, lorsque nous changeons de branche d’activité, vaux mieux connaître les rouages du secteur que nous choisissons. Durant cette formation, nous avons été à l’essentiel, et sincèrement, j’ai rarement connu des formations si bien élaborées. Le côté commercial à été passionnant, car le coté commercial et commerçant est tout à fait différent. La formation d’un franchiseur représente nos armes pour commencer.

T.L.FEn termes de Chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?
S.P. :  Pour ma part, j’ai lancé deux secteurs au même moment, dès le premier mois d’activité, le previsonnel sur un secteur était atteint, il a fallu attendre le second mois d’activité pour que  le deuxième secteur travaille, aujourd’hui celui-ci est à  50 % de son objectif, et ce pour un CA minimum, ce qui veut dire que la marge est grande, il suffit simplement d’y croire et de positionner les éléments pour que cela réussissent .

T.L.FQuelles actions menez-vous pour développer votre C.A  et vos clients ?
S.P. :  Au début il faut aller chercher son client, le dénicher, ensuite il faut susciter de l’intérêt et après le fidéliser. Mais la clé du succès est le commercial, ne rien lâché et se positionner rapidement sur le marché. Il faut être visible, rentrer dans des Club BUSINNESS, agir avec des actions marketings, le CA ne vient pas tout seul, il faut le provoquer. Ensuite le relationnel fait le reste.

T.L.FAvec le recul, le concept est il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?
S.P. :  On ne peut pas parler de recul après deux mois d’activité, mais disons que la force c’est le réseau, et que le concept est très intéressant, pour ma part dans mon secteur certains indépendants se sont installés, mais très peu ont réussi à se développer. Aujourd’hui, je n’ai pas de concurrence sur le nettoyage écologique à domicile. Il y a donc tout à faire.

T.L.FL’analyse que vous avez menée avant de rejoindre votre franchiseur corrobore t’elle avec votre vécu sur le terrain ?
S.P. :  Disons qu’entre temps, certaines sociétés se sont implantés, l’analyse d’avant à été un peu modifiée, mais il faut réagir, et faire en sorte de suivre le mouvement, rien n’est figé, il faut s’adapter chaque jour et se remettre en question tous le temps. Sur le terrain, l’analyse que j’ai faite avant de m’installer correspond à peu près au démarrage, simplement, la différence est la concurrence qui s’est installé juste avant et qui donc a  pris une part du marché.

T.L.FAuriez vous pu mener à bien votre activité si vous aviez du la créer seul ?
S.P. :  Difficile d’y répondre, on choisit une franchise pour ses qualités et pour son vécu, c’est pourquoi lorsque nous nous lançons tout seul, c’est toujours à nos risques et périls. Je pense sincèrement que le CA n’aurait pas été si volumineux au départ.

T.L.FSi c’était à refaire, signeriez-vous à nouveau avec votre franchiseur ?
S.P. :  Pour y répondre franchement, en ce moment je négocie avec mon Franchiseur, mon troisième secteur. Je continue donc ma progression. Donc bien sûr que je signerais à nouveau, quelle question !!!!

T.L.FQuels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par votre enseigne ?
S.P. :  Venez vite nous rejoindre, n’attendez pas. Le réseau c’est nous et vous les prochains candidats.


Nos interviews sont la propriété de Toute la Franchise.com et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.com
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top