Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette
Jean-Baptiste QUINTRAND

MA PETITE AGENCE

Jean-Baptiste QUINTRAND

co-fondateur de l’enseigne Mapetiteagence.com

Franchise MA PETITE AGENCE

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2007
  • - Date de lancement de la franchise : 2014
  • - Nombre d’implantations : 20
Créer une surveillance par email

Interview de Jean-Baptiste QUINTRAND

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Mapetiteagence.com est le nom qui circule entre les particuliers qui souhaitent vendre ou acheter un bien immobilier en échappant aux frais d’agence. Mapetiteagence.com a introduit en France le coaching immobilier, et a notamment remporté le 7ème prix de la TPE à la CCI de Montpellier. Jean-Baptiste Quintrand, co-fondateur de l’enseigne avec M. Thomas Chehabeddine, nous décrit le développement de son réseau.

Un réseau de professionnels de l’immobilier impliqués auprès des particuliers

Toute la franchise : Pouvez-vous nous retracer votre parcours personnel et la naissance de votre concept ?
Jean-Baptiste QUINTRAND : Pour ma part, j’ai commencé l’immobilier classique en 1998 dans un réseau national. J’y ai appris les bases du métier d’agent immobilier, que j’ai pratiqué avec beaucoup de plaisir jusqu’en 2006 via un autre réseau et une agence indépendante.

En 2006, j’ai vu le marché changer, les particuliers vendeurs étaient plus affutés sur internet. Bien souvent, après leur avoir donné les conseils de présentation, leur avoir fait comprendre et accepter le prix de leur bien, ils réussissaient à vendre leur bien par eux-mêmes, sur le marché des particuliers. Les négociations échouaient très souvent à cause de la commission d’agence. Je cherchais donc une autre manière de travailler avec mes clients, afin d’être payé pour mon travail d’une part, et pour faciliter la vente des particuliers vendeurs, d’autre part.

Thomas Chehabeddine, que j’avais connu dans une agence quelques années auparavant, m’a contacté à cette période car il cherchait un associé pour « monter sa boîte ». Nous avions la même analyse du marché et il m’a convaincu de le rejoindre. Mais c’est en faisant la veille concurrentielle que nous avons découvert que ce concept existait au Canada depuis des années (Duproprio.com) et que ça fonctionnait très bien. Plus aucune hésitation, nous nous sommes lancés.

T.L.F : Quelle est votre concurrence et en quoi votre concept se démarque-t-il ?
J.Q. : Sans prétention aucune, nous avons été les précurseurs du coaching immobilier en France. Depuis, une multitude de petites structures se sont lancées, mais nous gardons une bonne longueur d’avance pour le moment.

En concurrence directe, nous avons quelques concurrents, mais aujourd’hui leur savoir-faire, leurs sites internet ou leurs services ne sont pas aussi complets que les nôtres. Nous avons donc les arguments pour séduire le marché.
En concurrence indirecte, c’est la jungle !! Agence immobilière, agence lowcost, site internet gratuit ou payant, agent indépendant et plein de choses farfelues… Mais il n’existe pas de marché sans concurrence et notre offre se démarque réellement.

En effet, nous offrons un service global qui professionnalise la vente des particuliers. Nous nous rendons chez le client, le conseillons sur le prix, nous le coachons sur la gestion des contacts acheteurs et la visite, prenons des photos professionnelles, diffusons son offre sur notre site et sur vingt sites partenaires à fort trafic, et surtout nous réalisons des campagnes de référencement naturel et sponsorisé sur Google. Et évidemment, nous fournissons le bon vieux panneau « A vendre » !! C’est une solution globale vraiment attractive.

T.L.F : Comment vous êtes-vous structurés ?
J.Q. : Nous sommes partis sur une structure souple sans local avec un statut SARL. Nous savions que le chemin serait long, voire très long pour que notre entreprise voit le jour, donc nous avons privilégié une politique structurelle de coût zéro.

Ensuite les rencontres, la lumière des médias sur notre concept nous ont aidés à trouver nos premiers partenaires. Je me souviens qu’après l’interview de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, nous avions reçu une multitude de contacts souhaitant développer la marque sur leur secteur.

T.L.F : Pour quelles raisons avoir choisi la franchise comme mode de développement ?
J.Q. : En 2009, nous étions partis sur un développement type agent commercial en 50/50. Nous avions réunis une vingtaine de coachs lors de notre première réunion nationale. Seulement l’expérience ne fut pas réussie car le recrutement est un vrai métier et l’implication de l’individu dans le développement de la marque n’est pas maitrisable. Lorsque nous envoyions des contacts de clients, il n’y avait pas de soucis, mais à côté de ça, ils ne se mobilisaient pas suffisamment pour développer la marque.

En franchise, le partenaire est impliqué et s’il est prêt à payer un droit d’entrée, c’est qu’il est sûr de ses compétences. Pour nous, c’est le gage de l’implication des partenaires à 100%, et la possibilité de leur proposer une part bien plus importante sur le CA réalisé. C’est un vrai rapport gagnant/gagnant !

T.L.F : Quels sont vos objectifs de progression de votre réseau pour 2011 ? 2012 ?
J.Q. : Notre objectif principal est de couvrir 80 % des départements français d’ici fin 2012.

T.L.F : Envisagez-vous une expansion à l’international ?
J.Q. : Cela peut être une possibilité sur les pays francophones. Nous avons déjà eu des contacts sur la Belgique. Mais ce n’est pas un objectif, restons concentrés sur l’hexagone, il y a déjà beaucoup de travail.

Une franchise accessible et des compétences validées

T.L.F : Quel profil de candidat privilégiez-vous ?
J.Q. : Dans nos différents packages, nous vendons du conseil immobilier, il est donc préférable d’être issu de la profession. Cela dit, quelqu’un ayant le sens du contact, du commerce et de l’énergie, sera formé en fonction de ses besoins.

T.L.F : Mettez-vous en œuvre une procédure de sélection ?
J.Q. : Oui, nous vérifions que les candidats franchisés ont les compétences requises ou les possibilités de les acquérir rapidement. Ensuite, nous mettons les choses à plat, sur le travail à fournir pour lancer une entreprise, même si, bien sûr, la franchise permet d’avoir des références, des méthodes, des réponses dès le début de l’activité.

T.L.F : Quel est le parcours d’intégration des nouveaux adhérents ?
J.Q. : Les nouveaux adhérents sont intégrés lors de la formation à Montpellier qui a lieu au sein de nos bureaux. Ils sont ainsi immergés au cœur de l’entreprise, en pleine activité. Bien que nous développons la marque, nous voyons toujours des clients, nous prospectons, nous continuons à faire notre métier. Ensuite, la bonne humeur et les rapports humains font le reste.

T.L.F : Quelle est la durée de la formation ? Comment est-elle personnalisée ?
J.Q. : La formation dure une semaine. Elle ne peut pas être plus personnalisée qu’elle ne l’est puisqu’elle n’accueille que un ou deux nouveau(x) franchisé(s) par session. Ensuite, en fonction des compétences de chacun, nous travaillons sur les différents points. Nous faisons de la théorie, mais aussi de la pratique avec de vrais rendez-vous client.

T.L.F : A combien s’élève l’investissement de départ ?
J.Q. : La franchise pure (avec une exclusivité départementale de 5 ans) représente 7500 € pour 5 ans, soit 60 mois, ce qui revient à 125 € par mois !! Considérant les outils proposés et les méthodes éprouvées, l’investissement est faible et séduisant. Ensuite, il faut une voiture pour se rendre chez les clients, un ordinateur portable, un téléphone. L’appareil photo est fourni avec le package de la franchise.

Une autre formule existe également, à savoir le partenariat, où le partenaire paie alors 1000 € pour la formation. Ensuite un loyer de 421 € par mois est demandé, mais le partenaire dispose d’autres exclusivités.

Des idées plein la tête et une communication continue

T.L.F : Qu’attendez-vous de vos franchisés ?
J.Q. : De l’envie !! Nous savons que nous ne mènerons pas cette aventure à bien tout seul !! Nous cherchons des partenaires motivés, qui ont envie de s’approprier la marque mapetiteagence sur leur secteur.

T.L.F : Comment les soutenez-vous au quotidien ?
J.Q. : Nous nous appelons fréquemment pour se motiver entre nous ! Lors des phases de prospection notamment. Ce mois-ci, un de nos coachs a même organisé un concours avec un système de points en fonction des actions de la journée. Nous avons trouvé ça sympa, donc nous avons agrémenté tout ça de quelques chèques cadeaux.

Puis il existe ensuite un suivi sur le terrain où nous les accompagnons dans leur activité.
Des réunions type vidéoconférences sont également organisées pour ceux souhaitant être un peu plus encadrés.

T.L.F : Comment les impliquez-vous dans le développement de l’enseigne ?
J.Q. : L’écoute !! Il n’y a pas besoin de les motiver pour les impliquer !! Ce sont des machines à idées, on voulait des entrepreneurs, et bien on en a !! Donc nous écoutons les idées de chacun, et souvent il en ressort de nouveaux axes de développement. De toute façon, sur leurs secteurs, les franchisés font ce qu’ils veulent ! La seule chose que nous demandons, c’est une transparence sur les actions.

Mais si demain ils veulent sponsoriser le tour d’Alsace en montgolfière à pédales avec la marque mapetiteagence.com., cela ne porte pas préjudice à la marque, c’est leur secteur, ils font ce qu’ils veulent. Mapetiteagence, c’est aussi leur marque !!

T.L.F : Comment s’organise la relation franchiseur / franchisé ?
J.Q. : Simple. Elle s’apparente souvent à une association, même si chacun a son rôle. Je pense que l’on s’écoute, on s’entraide et surtout on communique. Comme on dit, on se dit les choses !!

T.L.F : Quelles relations entretiennent les franchisés entre eux ?
J.Q. : Le mieux c’est de leur demander… Mais il semble qu’ils s’appellent pour se refiler des infos, des idées… Mais cela sera bien en route avec un peu plus de monde et un bon séminaire !!

Nos interviews sont la propriété de Toute la Franchise et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !