logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise
languette

Les 3 points que doit couvrir une étude du marché local

Tous les réseaux ne comprennent pas de la même manière la nécessité de l'étude de marché

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Le Document d'Information Préalable fourni aux candidats à la franchise par leur franchiseur doit, entre autres renseignements, contenir une évaluation du marché local. Ces informations vitales permettent en théorie au futur franchisé de se faire une idée de la rentabilité de sa zone d'exploitation. Mais tous les réseaux ne comprennent pas leur obligation de la même manière. Alors qu'est-on en droit d'attendre dans le cadre de cette évaluation ?

1. Les informations requises par la loi Doubin

La loi requiert de la part des franchiseurs une information « sincère » en ce qui concerne le marché local et national. Elle demande également des renseignements sur les perspectives de développement du marché, ce qui est important pour le futur du réseau.

2. Les données rassemblées par le réseau

Une enseigne qui prend sa stratégie au sérieux se doit de disposer de ces informations pour assurer son développement : c'est pourquoi la qualité des documents fournis permet de se faire une idée sur le sérieux de la tête de réseau.

Dans le cas du marché national, il est relativement facile de trouver des statistiques établies par les organisations du corps de métier auquel la franchise se rapporte. En revanche, pour le cas spécifique du marché local, le franchiseur ne peut que s'appuyer sur sa propre expérience et, le cas échéant, sur les rapports de cabinets d'expertise qu'il aura lui même commissionnés.

3. Les renseignements recueillis par le candidat

Pour disposer d'une image précise du marché dans lequel on s'apprête à se lancer, il n'y a pas de secret : il faut mettre la main à la pâte ! Avec l'aide du franchiseur – qui pourra sans doute indiquer des pistes et des sources d'information, voire l'adresse de spécialistes de l'étude de marché – un nouveau franchisé pourra avoir une bonne idée de son marché.

 


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top