logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Immobilier : les prix baissent mais la confiance n'est pas là

Focus sur le secteur immobilier au cours du deuxième trimestre 2013

Publié le

Des prix en baisse, des taux de prêts à leur plus niveau bas historique... La conjoncture est selon la Fnaim, Orpi et Cafpi « exceptionnelle ». Et pourtant, le nombre de transactions dans l'ancien a du mal à décoller ! Pourquoi ? Tout simplement parce que les acheteurs manquent de confiance. Et les dernières annonces gouvernementales de juillet sur une probable hausse des frais de mutation à titre onéreux ne vont semble-t-il pas arranger les choses. Ceci étant, la situation jusqu'alors bouchée dans l'immobilier semble se desserrée.

Focus le marché de l'immobilierLa production de crédit reprend des couleurs

Plusieurs indicateurs le prouvent parmi lesquels le retour de la croissance du nombre de crédits immobiliers accordés au 2e trimestre 2013. Ainsi, selon l'Observatoire Crédit Logement / CSA en effet, « après un recul de la production des crédits de 26,4% (glissement annuel) sur l’année 2012, une atténuation de ce recul constatée sur le 1er trimestre 2013 avec -8,7%, le redémarrage de la production a été sensible avec +35,3% constaté durant le 2ème trimestre 2013. » Mais le marché n’a pas encore retrouvé le niveau d’activité qui était le sien avant le déclenchement de la crise actuelle, et au total la production s’affiche toujours en recul avec -7.6% en rythme annuel (année glissante).

La baisse des prix est enclenchée

Selon le communiqué de la Fnaim, Orpi et Cafpi « au deuxième trimestre, les prix dans l’ancien ont poursuivi leur décrue : -0,7% sur la France entière et -0,6% pour la région parisienne. » Ces chiffres sont encourageants surtout que « sur douze mois, le mouvement est bien plus prononcé » insiste le communiqué. « Tous biens confondus, la baisse est de 3,6%, et même de 3,9% pour les appartements. » Ceci étant, « cette moyenne cache des disparités considérables » selon les régions. Là où en Bretagne et dans le Languedoc Roussillon, les prix des maisons chutent de 7,6% et ceux des appartements de 10,1%. Il en va de même en Provence-Alpes-Côte d'Azur, où la baisse du prix des logements collectifs atteint 7,6%. Selon les résultats du baromètre Crédit Foncier/Paris Dauphine publiés le 1er août, le pouvoir d'achat immobilier a progressé au premier trimestre. Cette progression n'est toutefois pas uniforme sur le territoire. A Paris, 33,4% des ménages seraient ainsi en capacité à acheter un logement (32,7% un an plus tôt). Comparativement, les franciliens sont mieux lotis avec une proportion de 53,4%. Les provinciaux sont encore plus nombreux (60,4%) à avoir les moyens de devenir propriétaires.

La confiance des ménages remonte

Selon un sondage Ifop commandé par la Fnaim, 46% des Français jugent désormais que les conditions sont favorables à l’achat. « Cela représente un progrès par rapport à la dernière enquête d’octobre 2012, où ils n’étaient que 26% à penser de la sorte. Mais ils restent encore 38% à considérer que le moment n’est pas opportun » commente la Fnaim. Du côté des vendeurs, les avis sont moins optimistes puisqu'en effet, 62% pensent que les conditions ne sont pas réunies pour finaliser une transaction. Ce pessimisme côté vendeurs est semble-t-il le plus gros handicap à la reprise, mais il n'est pas le seul. En effet, si les taux d’intérêt des crédits sont jugés attractifs par 75% des personnes interrogées par l'Ifop, le durcissement des conditions d’obtention passe mal. Pour 28% des acheteurs, les conditions d'obtention seraient satisfaisantes, mais pour 72% elles seraient difficiles. Du coup, le volume de transactions stagne. Après 98 000 opérations de moins l'an dernier (-12,2%), les prévisions s'établissent pour cette année autour des 72 000 transactions de moins que l'an dernier, soit un recul de 10,2%. Au positif toutefois, 50% des Française (contre 38% en octobre 2012) reconnaissent que les prix de l'immobilier ont baissé. Et ils pensent que cela va continuer (42% contre 38% l’an dernier). Tous ces éléments conjugués font que finalement, le moment serait tout de même propice pour réaliser une bonne affaire immobilière ! L'opportunisme titille ainsi 58% des personnes interrogées contre 42% en octobre 2012.

La baisse des prix va se poursuivre

La baisse des prix relevée par la Fnaim, Orpi et Cafpi devrait se poursuivre en 2013 et 2014. C'est du moins ce qu'annonce l'étude de l'agence de notation Standard & Poor's parue fin juillet. Dans cette étude européenne, l'agence de notation entrevoit en effet une baisse généralisée des prix dans bon nombre de pays d'Europe, parmi lesquels la France dont l'immobilier « très cher, n’est qu’au début de sa phase de correction ». Selon Standard & Poor's, « la baisse des taux d’intérêt des prêts immobiliers, l’augmentation constante des prêts immobiliers concédés par les institutions financières françaises, et le déséquilibre entre l’offre et la demande de logement » participent au maintien de prix élevés en France. Dans les prochains mois, sachant que les indicateurs économiques en France sont en berne, S & P¨anticipe une baisse des prix de l'ordre de -4% en 2013 puis en 2014, juste derrière l’Espagne (-8%) et les Pays Bas (-5,5%). Selon l'étude Standard & Poor's, à l'échelon européen, seuls 3 pays devraient connaître des hausses de prix en 2013 : l’Allemagne (+3%) dont les prix actuels sont dévalués d'environ 20% , le Royaume-Uni (+2,5%) et enfin la Belgique (+0,5%).

Dominique André-Chaigneau, Toute La Franchise ©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top