logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Les étapes critiques de la création d'entreprise en franchise

DIP, business plan, étude de marché, prévisionnel... quels sont les moments-clés de la naissance d'un point de vente franchisé ?

Publié le

Créer son entreprise seul n'est pas une sinécure, mais le faire dans le cadre d'un réseau de franchise peut paraître encore plus intimidant. L'entrepreneur doit prendre en compte de nombreux facteurs inhérents au modèle de commerce associé. Heureusement, l'enseigne est là pour lui apporter aide et conseils au fil des étapes que nous détaillons ci-dessous.

S'évaluer et se former à la gestion d'entreprise

Beaucoup diront que cette première étape tombe sous le sens, mais nous considérons qu'il est primordial de la citer. Même en partant du principe que le candidat à la franchise sait déjà quel réseau il compte rejoindre, il est vital pour lui de s'assurer que le métier de franchisé est fait pour lui.

En effet, beaucoup d'aspirants franchisés se lancent sans réfléchir au changement de vie qu'ils se préparent à effectuer. Ceci est particulièrement vrai pour les commerçants et les artisans qui s'imaginent faire le même travail, avec simplement une enseigne connue devant leur porte. Penser comme cela, c'est courir à l'échec. En effet, devenir franchisé, c'est devenir chef d'entreprise. On passe moins de temps au contact du produit et du client, et beaucoup plus dans son bureau.

Or, les compétences et les qualités d'un bon chef d'entreprise ne s'acquièrent pas en un clin d'oeil. Si le candidat n'a jamais été cadre, il devra apprendre les bases du management et de la gestion. Faire un bilan personnel peut être une bonne solution pour déterminer quelles sont les lacunes. Il convient également de s'assurer qu'on est pourvu des qualités humaines nécessaires. Être à la fois le leader indépendant d'une entreprise et membre d'une équipe de franchisés demande une souplesse d'esprit qui n'est pas donnée à tout le monde.

En outre, il est important de se poser la question de la motivation : est-on prêt à relocaliser sa famille pour s'implanter sur un territoire favorable ? Le conjoint et les enfants doivent être conscients du fait que le nouveau franchisé sera débordé de travail pendant de longs mois et qu'il faudra peut-être renoncer aux prochaines vacances d'été en famille faute de temps et de liquidités.

Réaliser une étude de marché

Le DIP (document d'informations précontractuelles) fourni par l'enseigne contient des données sur le marché local et national. Celles-ci sont toutefois rarement suffisantes. Si le candidat connaît déjà son emplacement, il sera primordial de déterminer avec précision le potentiel commercial de son implantation. Une étude de zone de chalandise et des informations précises sur la population sont vitales pour établir un prévisionnel sérieux.

Dans le cas où l'emplacement n'est pas déterminé, il faut le choisir en se basant sur des données sérieuses, recueillies auprès d'organismes comme les registres du commerce, le Credoc ou les organisations spécifiques aux corps de métier. Il existe aussi de nombreux sites internet qui publient des statistiques concernant des marchés précis.

Préparer son business plan et son prévisionnel

Le business plan est le document qui confirme la rentabilité et la faisabilité d'un projet d'entreprise. Il est destiné à la fois au créateur – pour lui permettre de se préparer à l'avenir – et aux organismes financiers à qui il demandera d'investir. Dans cette deuxième optique, le business plan doit être vendeur et présenter avec clarté les avantages et les forces du projet. Le recours à un concept éprouvé par une enseigne franchisée est bien évidemment un atout majeur, mais cela ne suffit pas : il faut prouver que l'entreprise dans son cas particulier sera au moins aussi rentable qu'une unité pilote. C'est pourquoi l'établissement d'un prévisionnel est une nécessité.

Un prévisionnel est une estimation aussi réaliste que possible des comptes de l'entreprise durant ses trois premières années d'exploitation. Il regroupe en général plusieurs hypothèses : haute ou optimiste, basse ou pessimiste, médiane ou réaliste. Ces chiffres se basent sur les études de marché réalisées en amont et s'appuient donc sur la population locale, sur l'emplacement, sur la concurrence présente dans le secteur et sur sa zone de chalandise. Tous les détails envisageables doivent être pris en compte : horaires d'ouverture, personnel, stock, charges, etc. Il est évident qu'un futur franchisé ne pourra pas établir un bon prévisionnel sans aide. Ainsi, il est conseillé de demander assistance à son enseigne et d'engager un expert comptable ou un cabinet spécialisé dans la franchise.

Le prévisionnel est d'autant plus important que son utilité perdure même après les banques convaincues. Il sera le plan de bataille financier de l'entreprise pendant les années à venir. Un bon gestionnaire s'appuiera dessus pour planifier ses dépenses et adapter sa stratégie selon les écarts constatés avec les résultats obtenus une fois l'activité lancée.


Rédaction Toute la Franchise©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top