logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le marché des biens d’occasion en plein boom

Zoom sur l'essor du marché de l'occasion et les segments les plus porteurs, notamment en franchise

Publié le

Le marché de l’occasion représente 1% des ventes du commerce de détail. Si ce pourcentage paraît faible, en valeur, cela représente tout de même un marché de 6 milliards d’euros selon le cabinet Xerfi, un chiffre en hausse depuis plusieurs années, notamment grâce à l’engouement toujours croissant des consommateurs pour l’électronique reconditionnée (les smartphones en particulier). Permettant de consommer mieux, moins cher, voire plus, le marché de l’occasion s’inscrit également de plus en plus dans une démarche éco-responsable, pour de nombreux consommateurs et de nombreux acteurs du secteur. Zoom sur le marché de l’occasion et les franchises qui recrutent sur ce secteur.

Un marché porté par la high-tech et le luxe

L'essor du marché de l'occasion en franchiseSi le marché de l’occasion existe depuis des décennies, ce mode de consommation a été véritablement propulsé par la crise économique de 2007/2008, puis pérennisé grâce notamment à internet. De fait, entre 2013 et 2015, le marché de l’occasion a progressé de 3,8% (contre 1,6% seulement pour la consommation des ménages). Ainsi, en 2016, 44% des Français avaient déjà acheté des biens d’occasion sur internet (contre 27% en 2007). Par ailleurs, concernant les canaux de consommation, internet représente entre 30% et 35% des ventes de biens d’occasion tandis que les dépôts-vente de produits d’occasion représentent entre 9% et 11% des ventes.

Et si l’occasion a le vent en poupe, c’est pour plusieurs raisons.

  • D’une part le marché est porté par une motivation économique bien sûr, puisque l’occasion permet de consommer moins cher, voire, de ce fait, de consommer plus, ou mieux (montée en gamme possible sur de l’occasion alors qu’elle est impossible, pour certains consommateurs, sur du neuf) ;
  • D’autre part, à cela, vient s’ajouter une motivation écologique, de plus en plus importante, puisque la consommation de produits d’occasion permet de s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire, recyclant des produits déjà fabriqués et réduisant ainsi l’impact environnemental de sa consommation.

Et sur ce point, ce sont les smartphones qui, à l’heure actuelle, soutiennent la croissance du secteur. Car leur fabrication a un impact environnemental considérable et que leurs prix ne cessent de s’envoler, certains modèles très connus étant distribués à leur sortie plus de 1 000€. Dans ce contexte, les smartphones reconditionnés représentent une part importante du marché de l’occasion : 2 millions de smartphones reconditionnés ont été vendus en 2017, soit 7% des ventes totales de smartphones en France ! Une aubaine pour les acteurs professionnels car seuls 20% des Française se disent prêts à acheter un téléphone d’occasion à un particulier, selon une étude Kantar TNS et Recommerce. A contrario, ils sont 60% à être intéressés par le même achat chez un professionnel !

Enfin, si le secteur estimé à 6 milliards d’euros en France, selon Xerfi, au niveau mondial, il devrait peser à terme environ 50 milliards d’euros d’ici 2022 selon Xerfi, parmi lesquels 20 milliards pour les seuls produits de luxe. Le luxe apparaît ainsi, dans les années à venir, comme le nouveau segment porteur du marché de l’occasion, aux côtés de celui du matériel high-tech reconditionné.

Les franchises qui recrutent dans le secteur des dépôts-vente

Troc.com et Happy Cash : naissance d’un nouveau leader

L’enseigne Troc.com, anciennement Troc de Lille, était l’un des leaders en France avec plus de 60 magasins dans l’Hexagone ainsi que près d’une trentaine dans le Benelux. Affichant un chiffre d’affaires de près de 80 millions d’euros, l’enseigne peut s’enorgueillir d’une expérience de près de 40 ans sur le secteur, et d’avoir su s’adapter aux évolutions du marché et des modes de consommation. Misant aujourd’hui sur une stratégie cross canal performante, traduite d’ailleurs dans son nom, l’enseigne réussit le pari de faire face aux pure players web tout en favorisant le trafic dans ses points de vente.

Mais le paysage de l’achat-vente de produits d’occasion vient d’être bouleversé par une opération de grande ampleur qui verra, dans les 2 ans à venir, les magasins Troc.com se transformer pour afficher leur nouvelle enseigne : Happy Troc. En effet, l’acteur historique Troc.com a été racheté, en mars 2019, par l’un de ses challengers, devenu leader : Happy Cash.

Créée seulement en 2002 et lancée en franchise en 2011, soit il y a moins de 10 ans, l’enseigne Happy Cash a en effet réussi à s’implanter massivement sur le territoire puisqu’elle compte plus de 90 dépôts-vente en France, devenant le leader, devant son concurrent historique… Désormais, avec ce rachat, le nouveau groupe Happy Cash pourra afficher près de 200 magasins en Europe et proposer à ses clients, notamment via son site internet, plusieurs millions de produits par an, en misant sur les apports de l’ensemble de ses points de vente ! Chiffre d’affaires du groupe : 142 millions d’euros.

Easy Cash

Créée en 2001 et lancée en franchise la même année, l’enseigne Easy Cash est le plus gros concurrent du nouveau groupe Happy Cash avec 120 magasins en France, un chiffre d’affaires de 166 millions d’euros en 2018 et plus de 750 000 produits en ligne. L’un de ses points forts : la structuration de son offre selon 4 grands univers, tous extrêmement porteurs (multimédia/high-tech, luxe, loisirs culturels, équipement). L’enseigne a également décliné son concept sous deux formats pour s’adapter aux différentes zones de chalandise et aux différentes dimensions de projets (centre-ville et périphérie).

Au vide grenier : un challenger atypique

Créée en 2016 et lancée en réseau, sous licence de marque, en 2018, l’enseigne Au vide grenier fait office de challenger face aux deux grands acteurs précédemment cités… mais avec un positionnement nettement différent, et atypique. En effet, alors que les Troc.com, Happy Cash et Easy Cash sont des magasins spécialisés dans l’achat-vente de produits d’occasion, avec ce que cela implique de sélection des produits, de conseils, de garanties, etc., Au vide grenier propose des espaces dédiés aux vide-greniers permanents. Les hangars contiennent des centaines de boxes dans lesquels des particuliers peuvent entreposer des biens pendant 1 semaine, 2 semaines, 3 semaines ou plus. A l’issue de la période de location, le magasin leur remet le produit des ventes, moins les commissions. Un fonctionnement atypique mais économiquement performant qui a permis à l’enseigne de voir son CA augmenter de 30% entre 2016 et 2017. L’enseigne compte aujourd’hui 6 points de vente en France.

Les franchises high-tech qui vendent du matériel reconditionné

Sur le marché de l’occasion, impossible de faire l’impasse sur les enseignes qui proposent à la vente des produits high-tech, du type smartphones, reconditionnés. On pense évidemment en premier lieu aux enseignes spécialisées dans la réparation (telles que Cash and repair, iRiparo, etc.), mais aussi aux enseignes de magasins d’informatique tels que LDLC.com. D’autres franchises, apparemment éloignées de l’univers de l’occasion, sont pourtant également positionnées sur le créneau, notamment pour des questions écologiques et d’engagements éco-responsables : c’est le cas de Bureau Vallée par exemple, qui propose des calculatrices et du matériel informatique reconditionnés.

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top