logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le financement des réseaux … sans oser le demander

Publié le

Le développement d’un réseau de commerce associé passe, un jour ou l’autre, par la case «financement», qu’il s’agisse d’un emprunt bancaire classique ou de la recherche d’investisseurs privés, que la question se pose au stade du lancement ou en cours d’existence. Crédit moyen terme, prêts participatifs, levée de fonds, … venez vous familiariser, sur des cas concrets, avec l’univers du financement en général et vous posez les bonnes questions en matière de possibilités de financement de réseaux de franchise ou de partenariat. Autour de cette thématique, seront notamment abordés les solutions les plus judicieuses pour trouver les financements, les méthodes et techniques les plus efficaces, la tournure que doit prendre votre dossier de présentation et l’argumentaire d’investissement, les meilleurs interlocuteurs sur le marché et les pièges contre lesquels il faut se prémunir. En bref, le financement comment, avec qui et avec quoi.

Le financement des réseaux : comment et pour quoi ?
Le développement des réseaux passe par le financement de leur croissance qui peut rarement se faire sur les seuls fonds propres des fondateurs et exige le plus souvent, par voie de conséquence, le recours à un concours financier extérieur.
Plusieurs voies peuvent être explorées, allant du très classique emprunt bancaire (qui rencontrera vite ses limites) à l’investissement privé (qui peut s’avérer parfois surdimensionné) en passant par des solutions intermédiaires pas toujours bien connues et qui méritent pourtant que l’on s’y intéresse (crédit participatif). Faut-il faire de la dette car les taux sont encore bas ? Faut-il plutôt s’introduire en bourse pour faire durer le réseau ? Faut-il privilégier la levée de fonds quand le projet à
terme est de vendre ? Le passage au crible de ces différentes techniques aux noms parfois «barbares», permettra d’identifier les atouts et les inconvénients de chacune d’entre elles et de discuter tout ceci dans le contexte particulier des
réseaux de commerce associé.

Le financement des réseaux : quel outil et avec qui ?
Autant le recours à l’emprunt bancaire fait appel à des réflexes assez classiques et aisés à acquérir pour la tête de réseau, autant le recours à un financement privé va projeter la tête de réseau dans un parcours qui lui est, par hypothèse, moins
familier. Courtiers en gestion de patrimoine, banques d’affaires, sociétés de bourse, Fonds ISF, Fonds de capital risque, Fonds régionaux, Business-Angels, Auditeurs, … sont autant d’interlocuteurs que la tête de réseau risque de trouver sur son chemin. En fonction de ces interlocuteurs, levée de fonds en private equity, émission de convertibles, d’obsar, d’océane, de bsa, introduction sur le marché libre, … sont autant d’alternatives avec lesquels la tête de réseau risque d’avoir à se familiariser et dont beaucoup peuvent aisément être rendus accessibles à tous.
Le financement du réseau s’est également le financement des franchisés. La constitution du business plan est un élément clef dans la réussite du projet et dans l’obtention du prêt. Nous vous montrerons la différence des situations entre franchiseur qui a anticipé cette étape en sélectionnant un réseau d’experts comptables avec une implantation nationale et un franchiseur qui a prévu seulement quelques éléments financiers très sommaires.

Le financement des réseaux : quand et avec quoi ?
Business-plan, executive summary, dossier de présentation, … sont des passages obligés pour le ‘montage’ d’un dossier dont les arguments mis en avant seront tout à fait différents selon que l’on s’adresse à son banquier (il faut le rembourser) ou à groupe d’investisseurs (il faut leur faire gagner de l’argent) et pour la sélection d’investisseurs. Ces documents, qui exigent que beaucoup de questions préalables aient été purgées, mettront en avant des arguments différents selon que l’on se
trouve au stade de l’amorçage du réseau ou que celui-ci s’est déjà développé depuis 4 – 5 ans car, selon les cas, l’objectif n’est pas le même, ce que quelques retours d’expérience permettra de vérifier. La tête de réseau doit également s’attendre à ce que sa société mais également tout le réseau fasse l’objet d’une «grande visite» sur pièce et sur place qui doit se préparer.

L’IREF, la Fédération des Réseaux Européens de Partenariat et de Franchise
Présidée depuis mars 2009 par Michel Kahn, l’IREF a été créée en 1981 et regroupe les réseaux du commerce organisé indépendant : franchise, partenariat, concession, licence de marque, commission affiliation, coopérative, groupement
d’indépendants…
L’IREF valorise les réseaux du commerce organisé indépendant et est connue pour :
- Le Concours " Meilleurs Franchisés et Partenaires de France "
- Les échanges d’expérience (benchmark réseaux)

Service de presse de l’IREF
alchimie
Contact : Emmanuelle Smadja
Tél. : 01 42 33 01 13
emmanuelle.smadja@alchimie-rp.com

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top