logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeIcon/playICON/24/pinicon-my-accounticon-metas-turnovericon-metas-ticketicon-metas-moneyicon-metas-investmenticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-contributions-trainingicon-contributions-funding-assistanceicon-contributions-franchiseicon-checkicon-carticon-arrow-right-thinicon-arrow-linkicon-alerticon-action-close

Marché du halal : tendances et chiffres-clés

Un marché difficile à estimer mais à fort potentiel

Publié le

Entre fantasmes et réalité, le marché du halal est difficile à évaluer en France pour diverses raisons, tant sociologiques que politiques ou économiques. Cependant, la tenue du premier salon de la franchise halal, en février 2020, à Paris, témoigne des mutations profondes que connaît aujourd’hui ce marché de niche. Quels sont les chiffres-clés du marché du halal en France ? Quelles sont les grandes tendances du secteur ? Eléments de réponse.

Marché du halal : tendances et chiffres-clés

Halal : un marché dominé par la viande

C’est le volailler Doux qui a fondé le marché français du halal, dans les années 1970/1980 pour exporter ses carcasses vers des pays du Moyen-Orient. Dans les années qui ont suivi, une demande croissante de viandes halal a émergé des consommateurs Français de confession musulmane.

Aussi, dès 1991 apparaît le premier certificateur d’abattage halal, suivi, dès les années 2000, par des dizaines d’autres organismes de certification, dont les plus importants sont liés aux Mosquées de Paris, de Lyon et d’Evry. En quelques décennies, non seulement des marques spécialisées ont émergé mais même les grandes marques historiques de la viande et de la charcuterie industrielles se sont mises au halal. Et pour cause : selon Abbas Bendali, directeur du cabinet Solis, spécialisé dans le marketing identitaire, « les musulmans sont jeunes, actifs et surconsommateurs de viandes ».

De fait, selon le magazine LSA Conso, en 2019, les ventes de produits halal en grandes et moyennes surfaces (GMS) ont représenté près de 330 millions d’euros avec une croissance de 5,6% (6% en 2018) tous circuits confondus. Dans le détail, cette croissance a été de +5% sur le frais en libre-service et de +9,2% dans l’épicerie. Et ce, à raison de plus de 115 millions d’euros pour la volaille, près de 60 millions d’euros pour la charcuterie et près de 11 millions d’euros pour la boucherie.

Or, et c’est l’une des difficultés d’estimation de ce marché, ces données ne prennent pas en compte les ventes de volailles, charcuteries et autres réalisées par les milliers de petites boucheries halal indépendantes.

Un marché difficile à estimer

De fait, peu de temps après l’arrivée des premiers organismes de certification halal, pour des questions pratiques d’organisation, les abattoirs se sont mis à abattre selon le rituel musulman des lots entiers de bêtes : en 2011, 26% des bêtes traitées dans les abattoirs français étaient abattues selon le rituel musulman. Or, toutes ces bêtes ne sont pas destinées au marché du halal et peuvent se retrouver dans une grande diversité de produits, transformés ou non, « conventionnels ».

En outre, les statistiques ethniques étant interdites en France, difficile d’évaluer la proportion réelle de personnes de confession musulmane en France : 2 millions ? 4 millions ? les études divergent dans leurs conclusions.

Cependant, en se fondant sur des extrapolations, à partir des bêtes abattues selon le rituel musulman, et sur des questionnaires réalisés auprès de répondants se considérant comme musulmans et consommateurs de produits halal, le cabinet Solis a publié en 2010 une étude largement reprise sur le marché du halal. Cette étude faisait état d’un marché de 5,5 milliards d’euros. Des chiffres suivis de près par le cabinet d’études Xerfi qui évaluait, quant à lui, le marché halal à 4 milliards d’euros en 2011 avec une croissance moyenne de 10% par an. Le marché du halal dans la restauration hors domicile était estimé quant à lui à 1 milliard d’euros.

Un 1er salon de la franchise halal à Paris en février 2020

10 ans plus tard, en février 2020, se tenait à Paris le premier salon de la franchise halal. Signe des temps, ce salon témoignait de plusieurs bouleversements majeurs dans le monde du halal français. D’une part, que les données estimées par le cabinet Solis et Xerfi 10 ans plus tôt devaient être cohérentes. D’autre part, que le marché de la restauration halal, longtemps tenu par de petits indépendants, se structure et s’organise désormais.

De fait, en 10 ans, le nombre de franchises de restauration halal, s’appuyant sur le halal pour développer leur notoriété auprès d’une cible de consommateurs en quête de produits répondant à leurs exigences alimentaires, a littéralement explosé.

Dès lors, s’il est toujours difficile d’évaluer précisément le marché du halal en France, pour les raisons évoquées plus haut, il est facile de dresser un constat : non seulement les franchises halal se développent mais en plus elles enregistrent des résultats insolents qui témoignent du dynamisme du secteur.

Il est par conséquent plus que jamais pertinent de se positionner sur le marché du halal, en créant son entreprise en franchise. Et si vous ne savez pas avec quelle enseigne opérer votre reconversion professionnelle, n’hésitez pas à consulter notre article de conseils sur le sujet : choisir sa franchise halal.

Mots clés : Halal
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,0/5 - 10 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top