logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

« Les jeunes sont la priorité de cette relance », Emmanuel Macron, interview du 14 juillet

Un plan de relance qui ouvre des opportunités de création d'entreprise pour les jeunes

Publié le

La crise du coronavirus a particulièrement touché les jeunes : les chômeurs de moins de 25 ans sont ainsi désormais 30% de plus qu’en février. Aussi, alors que 600.000 à 700.000 jeunes devraient arriver sur un marché du travail moribond en septembre, le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé, le 14 juillet dernier que « les jeunes sont la priorité de [la] relance », dont le financement est annoncé à 100 milliards d’euros.

« Les jeunes sont la priorité de cette relance », Emmanuel Macron, interview du 14 juillet

Favoriser l’emploi des jeunes

Pour faire face à la situation dramatique que connaissent les jeunes au sortir de la crise du coronavirus, le Chef de l’Etat vient de faire une série d’annonces, lors de son interview du 14 juillet. Ces annonces confirment les propos que le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, tenait quelques jours plus tôt, signe que ces annonces s’inscrivent véritablement dans une ligne forte du nouveau gouvernement Castex.

Ainsi, au menu des propositions d’Emmanuel Macron, on trouve :

  • Un « dispositif exceptionnel d’exonération de charges » pour soutenir l’emploi des jeunes, pendant un à deux ans.
  • 300.000 contrats d'insertion proposés aux jeunes « qui n'ont pas réussi à trouver l'entreprise qui leur signe leur contrat d'apprentissage ou leur alternance ».
  • 100.000 contrats supplémentaires de service civique.
  • 200.000 places dans les formations supérieures qualifiantes « pour permettre aux jeunes de poursuivre un peu leurs études avec un accompagnement social ».

Ces mesures viennent s’ajouter à une aide versée par l’Etat aux entreprises qui embauchent des apprentis : depuis le 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, l’État verse 5 000 euros à toute entreprise qui recrute un apprenti mineur et 8 000 euros pour un majeur.

Voilà pour l’emploi et réduire ainsi le chômage des jeunes. Cependant, une alternative existe, comme le rappelait Guillaume Pépy, nouveau président du réseau Initiative France au micro de France Inter, le 10 juillet : l’entrepreneuriat.

Créer son emploi : une solution qui attire les jeunes

« Selon les données de l'Observatoire de la création d'entreprise, plus de la moitié des jeunes de moins de 18 ans estiment que travailler à son compte ou avoir sa propre entreprise est le choix de carrière le plus intéressant ». Et pour cause : les jeunes de moins de 25 ans ont grandi dans un contexte économique différent de celui des baby boomers et savent que le salariat est loin d’être la seule option pour construire sa carrière.

>> Lire aussi : Comment les jeunes peuvent créer leur propre emploi grâce à la franchise ?

Cependant, le manque de formation et le manque de moyens constituent pour bon nombre de ces jeunes attirés par l’entrepreneuriat des freins importants. Or, pour lever ces freins, la franchise constitue une excellente solution.

En effet, en franchise, les jeunes peuvent bénéficier d’une formation initiale délivrée par la tête de réseau. Cette formation garantit la transmission d’un savoir-faire spécifique et éprouvé, recette du succès de l’enseigne. Ils bénéficient également d’une formation de base concernant la gestion d’une entreprise, la relation commerciale, etc.

Quant au financement, non seulement les jeunes peuvent s’appuyer sur de nombreuses aides, accordées d’autant plus facilement qu’ils sont soutenus par une enseigne de franchise, mais en plus de nombreux concepts d’entreprises sont accessibles, en franchise, sans apport ou avec un faible apport.

Les franchises accessibles avec moins de 5.000€

Pour les jeunes qui ne disposent pas d’apport ou d’un faible apport personnel, il existe de nombreuses franchises parfaitement accessibles et qui permettent de dégager rapidement des revenus très confortables.

Les franchises de mandataire immobilier

Un mandataire immobilier est en réalité un agent commercial qui assure la relation client pour le compte d’une franchise immobilière. Il trouve des biens immobiliers à vendre, en fait la promotion, effectue les visites avec les acquéreurs et supervisent les négociations. Une fois le mandat signé, c’est la tête de réseau qui prend en charge les démarches administratives. Le mandataire perçoit une commission une fois la vente signée.

Les franchises de mandataires immobiliers ne demandent généralement pas d’apport, pas de local, pas de formation particulière au départ. Ce sont donc de formidables franchises pour jeunes ayant du bagou.

Le lavage de véhicules

C’est un secteur méconnu et qui a pourtant le vent en poupe : le lavage écologique de véhicules connaît un essor considérable en franchise depuis quelques années. Et ce, d’autant plus que les concepts s’appuient désormais sur des unités mobiles avec des prestations effectuées directement au domicile ou sur le lieu de travail des clients, qui sont majoritairement des professionnels.

Peu d’apport, une grande liberté d’action, pas de routine, du relationnel, un peu de passion pour les véhicules : le lavage écologique de véhicules est également un excellent secteur de franchises pour jeunes sans apport qui souhaitent créer leur entreprise.

La mécanique auto et le remplacement de pare-brise

Pour celles et ceux qui ont la passion de la mécanique et des voitures, il existe également des franchises de mécanique auto et des franchises de remplacement de pare-brise. Egalement mobiles, ces activités présentent les mêmes atouts que le lavage de véhicules et les franchises recrutent les mêmes profils.

Le bricolage et le jardinage

Pour les jeunes qui préfèrent travailler au grand air et qui souhaitent faire quelque chose de leurs mains, il y a également de nombreuses franchises de bricolage et de jardinage. S’inscrivant sur le marché des services à la personne, ces activités sont en pleine croissance.

Beaucoup de relationnel, peu de matériel, aucune routine, des déplacements fréquents, des tâches variées, et ce, sans gros investissement : les franchises de bricolage et les franchises de jardinage sont des franchises pour jeunes idéales.

A noter : la plupart de ces activités peuvent être exercées en micro-franchise, un système souple, peu coûteux et performant particulièrement adapté à la création d’entreprise pour les jeunes.

Les franchises pour jeunes ayant un apport

Enfin, les jeunes disposant d’un apport personnel supérieur à 10.000€ peuvent également se tourner vers d’autres secteurs d’activité tels que :

Ces secteurs attirent en effet de nombreux jeunes créateurs d'entreprise, à qui ils permettent de se lancer dans l'entrepreneuriat tout en s'investissant dans un domaine d'activité avec lequel ils ont des affinités.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top