logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Ouvrir une franchise alimentaire

Publié le

Pour ouvrir une franchise alimentaire, il convient de suivre les étapes suivantes : trouver un local, constituer son stock et son équipe et enfin établir son plan de communication. Toutefois, selon que vous vous orientez vers une franchise de commerce alimentaire généraliste ou de niche, de restaurant ou de conseils alimentaires, vous devrez traiter ces étapes de manière différente.

Ouvrir une franchise alimentaire

Trouver un local

Les caractéristiques de votre local (superficie, emplacement, vitrine ou encore accessibilité) dépendront directement du type d’activité que vous visez dans l’alimentaire.

Local de commerce alimentaire généraliste

Qu’il s’agisse de supérettes de proximité ou de super et d’hypermarchés, les commerces alimentaires généralistes sont implantés sur des zones de fort trafic. Il s’agit des rues très commerçantes, les piétonnes passantes, les zones commerciales de périphérie ou les axes routiers à fort trafic pour les super et hypermarchés. Dans les deux cas, la visibilité est essentielle dans la réussite du projet. Les locaux doivent en outre intégrer trois zones indispensables : une zone de vente, une zone de stockage et une zone de bureau. 

Local de commerce alimentaire de niche

Les commerces alimentaires de niche tels que les glaciers, les chocolatiers, les épiceries fines, les cavistes doivent être implantés au plus proche de leur clientèle. Le principe est de faciliter l’acte d’achat pour maximiser les ventes. Un glacier doit par exemple impérativement être implanté sur une place ou une rue fortement occupées par les piétons dès lors que les beaux jours arrivent. Une épicerie fine sera implantée dans une zone commerciale ou une rue piétonne fortement fréquentées par une clientèle à fort pouvoir d’achat, etc. L’environnement commercial joue donc une place importante dans le choix, autant sinon plus que les caractéristiques sociodémographiques du quartier. Les surfaces peuvent en revanche être plus faible que pour l’alimentaire généraliste mais la visibilité doit être excellente.

Local de snacking / boulangerie

Les boulangeries et les établissements de snacking misent sur deux types de consommation : l’achat régulier correspondant au moment des repas et celui dit compulsif, correspondant à la « petite faim » ou à la volonté de « se faire plaisir ». C’est pourquoi ces commerces doivent être implantés sur des emplacements « numéro un » (terme utilisé pour les meilleurs emplacements d’une zone donnée), à proximité des autres commerces, pour bénéficier de leur trafic et disposer d’une grande visibilité.

Local de conseils alimentaires

Les franchises de conseils nutritionnels et  de coaching alimentaire, n’ont pas besoin d’une grande visibilité. Leur activité ne dépend pas d’un trafic opportuniste mais bien d’une démarche volontaire de la clientèle que l’on capte via d’autres canaux que l’emplacement . La plupart des locaux, y compris légèrement excentrés, conviennent pour ce type d’activité.

Constituer son stock et son équipe

La principale différence entre les différents types de franchises alimentaires tient à la quantité de stock et à la taille des équipes nécessaires à leur fonctionnement.

Pour un commerce alimentaire généraliste

Les super et les hypermarchés ont une masse salariale très importante et doivent recruter de très nombreux collaborateurs. Leur stock est également très important.

Les supérettes de proximité fonctionnent généralement en quasi flux tendu puisqu’elles sont régulièrement livrées par les centrales. Il convient donc principalement d’assurer le remplissage des rayons et la constitution d’un stock de sécurité, faute de recul sur les ventes. Ce type de structures peut généralement fonctionner avec deux salariés, en complément du franchisé.

Pour un commerce alimentaire de niche

Les commerces alimentaires de niche doivent minimiser leur stock pour réduire leur besoin en fonds de roulement voire limiter les pertes, en cas de denrées périssables. Comme les supérettes de proximité, ils ne demandent pas des équipes importantes : un à deux collaborateurs au maximum sont nécessaires.

Pour un snacking / boulangerie

Le stock de ce type de commerce est majoritairement constitué de matières premières dont les quantités dépendent de la taille de l’établissement et des prévisions de ventes. Les franchises apportent sur ce point une aide précieuse pour estimer, notamment au démarrage de l’activité,  avec précision les besoins.

Par ailleurs, les établissements de snacking et les boulangeries ont souvent des horaires d’ouverture étendus. Ils demandent des équipes importantes. C’est d’autant plus vrai pour les boulangeries de périphéries commerciales qui drainent un trafic considérable.

Pour du conseil alimentaire

L’activité de conseil, par essence, peut s’exercer de manière individuelle et lorsqu’il y a vente de produits, les stocks sont relativement peu élevés.

Etablir son plan de communication

Pour un commerce alimentaire généraliste

Les enseignes de la grande distribution disposent généralement d’outils performants pour accompagner leurs franchisés dans leurs actions de communication à travers des annonces dans la presse, des mailings ou une annonce sur le lieu même de la vente  

Pour un commerce alimentaire de niche

La communication des commerces alimentaires de niche se rapproche de celle des commerces alimentaires généralistes mais avec des actions plus ciblées sur tel ou tel type de clientèle. De plus, le franchisé peut mettre en place des partenariats avec des commerces et ou des services complémentaires. Il peut également être pertinent pour un franchisé de chercher des clients pilotes et prescripteurs.

Pour un snacking/boulangerie

La communication des établissements de snacking et de boulangerie se fait beaucoup par des actions de proximité : distribution de flyers, annonce ou article dans la presse locale, prise de contact avec les commerçants à proximité. 

Pour du conseil alimentaire

Pour les servies alimentaires, si le mailing reste une stratégie efficace de communication pour assurer le démarrage de l’activité, il est surtout impératif d’établir des partenariats avec des prescripteurs dont l’offre est complémentaire. Par exemple, les franchises de conseils nutritionnels gagneront à créer des partenariats avec des salles de sport locales.

Vous disposez maintenant des clés pour ouvrir une franchise alimentaire.

Consultez l’ensemble de nos fiches pratiques.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top