Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Franchises rentables, comment les dénicher ?

CA prévisionnel, EBE, ROI

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Si, par définition, toutes les franchises se doivent d'être rentables, certaines sont plus rentables que d'autres ! Entre chiffre d'affaire prévisionnel, excédent brut d'exploitation et retour sur investissement, mieux vaut ouvrir l’œil.

Choisir une franchise rentableIl est important de ne pas confondre chiffre d'affaires et bénéfice. Autrement dit, les franchises les plus rentables ne sont pas forcément celles qui brassent le plus d'argent ! Et si le CA après deux ans donne une indication du volant d'affaires d'un point de vente, cette seule donnée ne serait être suffisante pour juger de la rentabilité d'un concept. Comment juge-t-on de la rentabilité d'un concept ? Essentiellement sur la base de quatre indicateurs forts : le taux de marge de l'activité, le seuil de rentabilité, l'amortissement de l'investissement global et le CA prévisionnel.

Le taux de marge de l'activité : le taux de marge mesure le pourcentage de la valeur ajoutée conservé par les entreprises après versement du coût du travail et des impôts liés à la production. Toutes les activités développées en franchise ne présentent pas le même taux de marge. Certaines activités qui nécessitent une masse salariale importante dégagent des taux de marge souvent inférieurs à celles qui peuvent s’exercer en solo par exemple. Le taux de marge se calcule en divisant l'excédent brut d'exploitation (EBE) par la valeur ajoutée. Ces deux données capitales désignent respectivement :

  • EBE : l'excédent brut d'exploitation désigne la ressource d'exploitation (après paiement des charges de personnel mais avant les dotations aux amortissements) dégagée au cours d'une période par l'activité principale de l'entreprise. Le calcul de l'EBE permet de voir ce que rapporte une activité dans sa gestion courante, hors investissement.
  • Valeur ajoutée : l'Insee la définit comme le « solde du compte de production. Elle est égale à la valeur de la production diminuée de la consommation intermédiaire ». En clair, la valeur ajoutée s'obtient en ôtant du CA, d'une part, le prix d'achat des matières premières ou des produits finis et semi-finis dans le cas d'un commerce, et d'autre part, les frais engendrés par la mise en œuvre du CA (personnel, local, taxes, etc.).

Avec un concept à fortes marges, la rentabilité est généralement plus rapide puisque le bénéfice est d'emblée plus conséquent.

Le seuil de rentabilité : le seuil de rentabilité, également appelé point mort, désigne le niveau de chiffre d’affaires à réaliser pour rentabiliser la structure. Le calcul du seuil de rentabilité est essentiel pour tous projets de création d'entreprise (en franchise ou hors franchise). Le seuil de rentabilité est fonction de trois paramètres : le chiffre d’affaires (le prix des produits ou services), les charges variables et les charges fixes. L'idée est bien sûr de générer plus de chiffre d'affaires que de charges afin de permettre aux dirigeants de se rémunérer.

Le retour sur investissement : également appelé rentabilité du capital investi, rendement, taux de rendement, taux de profit ou encore ROI (terme anglais, Return On Investment), le retour sur investissement désigne un ratio financier qui mesure le montant d'argent gagné ou perdu par rapport à la somme initialement investie dans une affaire. Comment calcule-t-on le ROI ? Par une formule simple en apparence : ROI (%) = (Gains – Coûts d'investissement) / Coûts d'investissement.

Dans le détail, le ROI détermine en fonction des sommes initiales investies, si un projet est rentable, dans quelle proportion, et dans quel délai. Dans le cas de la franchise, le ROI dépend fortement de l'activité et du niveau d'investissement initial. L'idée est bien sûr que le ROI soit effectif au maximum dans le temps imparti du contrat de franchise.

Attention : le ROI a ses limites. Sur des investissements de long terme, le créateur doit pondérer le calcul en tenant compte de l'inflation. Le ROI doit aussi être pondéré par le risque encouru en investissant. Ce risque est plus ou moins grand selon les activités et la hauteur de l'apport initial nécessaire.

Le CA prévisionnel : le CA prévisionnel est à la base de bien des calculs des indicateurs précédents. Il peut être modulé à la hausse ou à la baisse en fonction de nombreux facteurs comme notamment la pertinence du concept, la capacité de gestion du franchisé, la qualité de l'emplacement choisi, l'implication du franchisé dans son affaire, la qualité du bassin de chalandise et le type de clientèles locales, mais aussi la capacité de l'enseigne à innover et s'adapter dans un monde en mouvement ! Tous ces éléments déterminants tiennent à la fois à la qualité du concept et à la qualité du franchisé.

Comme on le voit, la rentabilité affichée d'un réseau de franchise n'est pas si simple à cerner puisqu'elle dépend de nombreux facteurs internes et externes au concept en lui-même à un instant T, qui peuvent évoluer dans le temps à la hausse ou à la baisse.

De plus, selon l'activité, la rentabilité finale peut également être largement revue à la hausse ou à la baisse selon la valorisation de l'affaire à l'heure de sa revente ! En effet, le calcul de la rentabilité en franchise doit prendre en compte les revenus générés par l'activité (dividendes) mais aussi la valorisation du fonds de commerce après quelques années. Pour en savoir plus sur cette question, relisez notre article "Rentabilité et franchise, comment ça marche ?"

S'il est vrai que la rentabilité est un critère important dans le choix d'une enseigne, elle ne peut être le seul, fort heureusement. D'autres critères comme l'épanouissement personnel et professionnel sont également très importants, car il ne faut pas l'oublier, l'engagement auprès d'un réseau ne se limite pas qu'à une question d'argent !

En savoir plus sur les franchises les plus rentables.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Les cinq questions à poser aux franchisés de son futur réseau

Article publié le 19/07/2019

Les 10 questions à poser avant de devenir franchisé

Article publié le 16/07/2019

Reconversion : choisir une franchise engagée

Article publié le 15/07/2019

La franchise : gages de réussite et probabilités d'échec

Article publié le 05/07/2019

Zoom sur 9 franchises originales

Article publié le 12/04/2019

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !