logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Comment créer un packaging innovant (et se différencier) ?

La première chose que voient les consommateurs, c’est le packaging

Publié le

Dans les rayons interminables des grandes surfaces, et dans certains rayonnages de petites boutiques, les marques doivent redoubler d’effort pour que leurs produits soient les plus visibles. La première chose que voient les consommateurs, c’est le packaging. Les marques l’ont bien compris et sont toujours plus innovantes, afin de proposer des packagings inédits, qui deviennent des outils de différenciation. Vous devez en faire de même.

Qu’est-ce qu’un bon packaging ? Les 3 points à surveiller

Un bon packaging doit provoquer trois réactions chez le consommateur : attirer, séduire et faire adhérer. Pour attirer, les marques doivent jouer sur l’impact visuel de leur packaging. Ce sont les formes, les couleurs et toute la partie graphique du packaging qui vont devoir attirer le regard du consommateur. Les chiffres sont par exemple très tendance. Ils envoient un message à la fois concis et mystérieux. Le consommateur a envie de savoir ce qui entoure ce chiffre. Le fameux « 51 » du Pastis est tout un symbole. Si l’on regarde les packagings des smartphones aujourd’hui, on retrouve très souvent le numéro du modèle inscrit en très gros avec des effets graphiques attirants.
Vient ensuite l’étape de la séduction. Le consommateur a déjà distingué un produit parmi les autres et veut en savoir davantage. Il prend en main le produit, regarde un peu plus en détails. C’est l’étape la plus importante dans la découverte du packaging. Il se doit d’être dans l’air du temps et pourquoi pas proposer un petit plus pratique (poignée, bouchon sport, bec verseur, etc.).

Pour obtenir l’adhésion complète, le consommateur doit enfin être rassuré. Les informations sur l’impact environnemental du produit, les effets sur la santé dans le cas de produits alimentaires, ou toute autre information qui pourrait enlever les doutes de l’acheteur doivent figurer sur le packaging. Il est également recommandé de pousser l’expérience plus loin en invitant le consommateur à visiter un site web, en incrustant un flash code ou en organisant un jeu concours. Ces informations légales ne sont pas à voir comme une contrainte, mais comme des éléments à intégrer de manière fluide et pédagogique.

Le QR Code, un packaging qui permet de créer du lien ?

Parmi les nouvelles techniques les plus répandues et les plus pertinentes, figure le flash code ou QR Code. Il s’agit d’un petit carré blanc parsemé de petits points noirs que l’on aperçoit sur certains emballages. Ces QR Codes sont un excellent moyen pour la marque de créer une relation avec le client directement sur le point de vente. Le QR Code permet de donner des informations complémentaires sur n’importe quel élément. Par exemple, pour un produit à usage multiple, le QR Code peut diriger vers une vidéo explicative des différentes applications du produit. Il suffit au client de scanner le code avec une application disponible sur son smartphone. S’il n’est pas équipé, de plus en plus d’enseignes mettent à disposition des lecteurs.

Le QR Code peut également permettre d’en dire plus sur la marque. Sur des marchés très concurrentiels, l’identité de la marque joue un rôle primordial, et communiquer sur la philosophie de l’entreprise augmente les chances de séduire le consommateur. Il se sent plus proche de la marque et donc plus prompt à franchir le pas. Utilisez cet élément pour créer du lien « virtuel ».

L’impression 3D, le packaging du futur ?

Le futur du packaging pourrait bien se trouver du côté de l’impression 3D. Face à des consommateurs de plus en plus exigeants, les marques se doivent d’être réactives. Et l’impression 3D s’impose comme un excellent moyen de s’adapter rapidement en limitant les coûts. Aujourd’hui, il suffit de deux ou trois jours pour modéliser et imprimer un prototype en 3D qui servira de base à une production de masse. Prenons un exemple concret. Une marque commercialise un produit au packaging unique en son genre. Mais un concurrent s’en est inspiré et a amélioré le concept. Résultat : il séduit davantage. Recréer un packaging en suivant le process traditionnel prendrait un certain temps, trop de temps pour pouvoir réagir assez rapidement et contrer le concurrent. Avec l’impression 3D, en trois jours, un prototype de packaging peut être créé et imprimé afin de proposer un nouveau concept aux consommateurs rapidement. Une technique réservée uniquement aux grands groupes ? Détrompez-vous !

D’ici quelques années, on peut très bien imaginer un petit commerçant créer le packaging de ses produits grâce à des modèles personnalisables en 3D, directement depuis sa boutique. Chaque client pourrait même disposer d’un packaging unique, adapté à ses contraintes (pour mettre sur le vélo, pour rentrer dans un petit coffre, pour porter sur 1km, etc… Et si c’était ça le futur du packaging ?

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top