logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

En 2014, croissance modeste dans les services

Le BtoB s'en sort mieux que le BtoC

Publié le

Selon les chiffres bilan 2014 publiés par l'Insee le 7 juillet dernier, les services marchands non financiers sont en faible hausse (+ 0,6% en volume).

Selon le bilan provisoire publié récemment par l'Insee, les services marchands non financiers représentaient en 2014 33% de la valeur ajoutée de l'économie française. Pour l'ensemble de l'année, la valeur ajoutée croit de + 0,6% en volume (après + 0,7% en 2013 et + 0,9% en 2012). Tous les secteurs des services ne connaissent pas les mêmes résultats. « En 2014, la demande intérieure en services marchands progresse de 1,2% en volume, après + 1,0% en 2013. La croissance des consommations intermédiaires des entreprises s'affermit et leurs dépenses d'investissement repartent à la hausse alors que la consommation des ménages ralentit légèrement. »


Les entreprises réinvestissent dans les services

Globalement en 2014, la valeur ajoutée des services principalement orientés vers les entreprises rebondit (+ 0,9%, après + 0,1% ). Les achats intermédiaires des entreprises et des administrations augmentent en 2014 de 1,6% en volume, après + 1,3% en 2013. « Les activités spécialisées, scientifiques et techniques constituent le premier poste de ces achats intermédiaires (36%), puis viennent les services administratifs et de soutien (28%) et les services d'information et de communication (15%). » Les consommations intermédiaires en services spécialisés, scientifiques et techniques ralentissent en 2014 (+ 2,0% en volume, après + 2,4% en 2013), « du fait notamment d'un tassement des dépenses de services juridiques et comptables et d'une réduction de moitié du rythme de croissance des achats de publicité ».

Dans le même temps, la demande de services administratifs et de soutien poursuit à la hausse (+ 1,2%, après + 0,6% en 2013), « en particulier avec le retour à la croissance de l'intérim ». De leurs côtés, en volume, la progression des achats de services d'information et de communication est soutenue (+ 3,2%, après + 2,1% en 2013), aussi bien pour les services informatiques que de télécommunications. Dans le même temps, la croissance en valeur ajoutée des services d'information et de communication s'affirme (+ 1,2%, après + 1,1%). « La reprise des activités informatiques compense la décélération des télécommunications et le nouveau recul de l'édition ».

La hausse de la consommation des ménages se réduit

Malheureusement, constate l'Insee, les services principalement orientés vers les ménages n'ont pas la même dynamique. Ils reculent nettement en valeur (+ 0,2%, après + 0,9%), « en raison du ralentissement des activités immobilières et du repli des autres activités. » En volume, la consommation des ménages en services ralentit légèrement (+ 0,7%, après + 0,9%). Les loyers (57% du volume) porte cette consommation. « Hors loyers, la consommation de services en 2014 est un peu déprimée (- 0,1%, après + 0,4%). Pour la troisième année consécutive, les dépenses de restauration et d'hôtellerie sont en baisse (- 0,9% après - 1,3%). » Dans le même temps, en valeur, les dépenses en information et communication stagnent (- 0,1%, après + 3,6%) du fait d'une chute de la consommation en services de télécommunication (+ 2,2% après + 10,0%). La consommation de services personnels (blanchisserie, coiffure, etc.) quant à elle diminue de nouveau (- 0,8% après - 0,3%). « En revanche, la location d'automobiles et d'équipements est un des rares services à conserver la faveur des ménages (+ 1,5% après + 0,7%). »


52.000 emplois créés

Sur l'année, le secteur des services principalement marchands gagnent 52.000 emplois (mesurés en équivalent temps plein), soit une hausse de 0,4%. Là encore, tous les secteurs ne sont pas logés à la même enseigne. « Avec 48.000 emplois supplémentaires (+ 1,3%), les activités spécialisées, scientifiques et techniques et les services administratifs et de soutien engrangent les neuf dixièmes des gains ». Parmi ces activités, celles de l'emploi intérimaire augmente à nouveau en 2014 (+ 1,8%, soit + 9.000 emplois en équivalent temps plein), alors que dans celles liées à l'information et à la communication, l'emploi s'accroît à un rythme ralenti à + 0,2% en 2014, après + 0,8% en 2013. Dans l'hébergement et la restauration la progression des effectifs est timide (+ 0,4%, après + 0,2% en 2013) tandis que dans les activités immobilières les pertes d'emplois restent d'actualité (- 0,6%, après - 1,8% en 2013).

 

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top