Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Entreprendre en franchise en famille : bonne ou mauvaise idée ?

Les impacts que peut avoir une franchise en famille

Modifié le - Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Tout projet entrepreneurial a des conséquences sur la vie familiale, particulièrement si vous décidez d’opter pour la franchise. Ce modèle économique suppose en effet un investissement personnel fort, en temps comme en énergie, ce qui impactera forcément la relation avec les proches. Dès lors, la solution ne serait-elle pas de se lancer en franchise en famille ? Entreprendre en couple, avec un parent ou un enfant permet de partager l’aventure et les risques, mais certaines limites doivent être prises en compte pour assurer le succès. Explications.

La franchise en famille : une association bien vue par les franchiseurs

A condition que les parties au contrat ait des profils complémentaires, les franchiseurs ont plutôt un a priori positif sur un projet en couple ou en famille. La situation est d’ailleurs assez fréquente dans les commerces qui demandent un investissement en temps important, comme la boulangerie et la restauration.

En travaillant en couple ou en famille, on a un peu plus conscience des pics d’activité et des horaires à rallonge et en l’ayant anticipé, on est sûr de ne pas créer de gêne dans la cellule familiale. Le franchiseur sait dès lors que rien ne viendra se mettre dans les rouages de l’entreprise et qu’il peut établir une relation de confiance durable avec les franchisés.

Entreprendre en couple et en famille : l’importance de bien définir les rôles

Se lancer avec un associé comporte des risques : il faut pouvoir avoir confiance en son partenaire et être sûr de pouvoir compter sur lui dans les bons comme dans les mauvais moments. A priori, en se lançant avec son conjoint, c’est plutôt le cas. C’est d’ailleurs le choix qu’opère un certain nombre de franchisés, si on en croit les résultats de la dernière enquête Banque Populaire / FFFi sur le profil des franchisés.

C’est ainsi que 8 franchisés sur 10 vivent en couple et 35% d’entre eux travaillent ensemble dans l’entreprise. Et ce n’est pas forcément dans un but lucratif, puisque 1 sur 10 n’est pas salarié et que 15% des conjoints donnent un coup de main dans l’affaire, sans pour autant être partie au contrat de franchise. Une tendance encore plus forte dans la vente que dans la prestation de services : 41% des franchisés du secteur marchand travaille en couple contre 29% dans les activités de service.

La clé du succès ? Une bonne répartition des rôles, pour éviter les tensions et les frustrations. Plusieurs solutions sont donc envisageables :

  • Entreprendre à parts égales : chaque membre du couple signe le contrat de franchise ;
  • L’un des deux seulement créé la franchise, pendant que l’autre adopte le statut de salarié ou de conjoint collaborateur, à temps plein ou à temps partiel ;
  • Seul l’un des deux est franchisé, l’autre se contentant de donner un coup de main à l’occasion.

De la même manière, il convient de répartir les tâches selon les compétences et les envies de chacun. Si l’un des membres du couple aime le relationnel client, il risque de ne pas se sentir épanoui s’il reste cantonné à des travaux de comptabilité et de gestion, et inversement ! Il peut donc être pertinent de prendre le temps de s’interroger mutuellement sur ses attentes, d’identifier les points forts et les faiblesses de chacun et d’attribuer les tâches en fonction. Comme avec un salarié que l’on recruterait, en somme.

Se lancer en franchise en famille : un engagement personnel et financier

Au démarrage, tout le monde est enthousiaste, mais les semaines passant, le rythme effréné du projet entrepreneurial peut mettre à mal la relation de couple ou de famille. Les premières années sont souvent difficiles et réclament un investissement de chaque instant. C’est pourquoi il convient de bien prendre la mesure de l’engagement personnel et financier que demande la franchise, afin d’éviter les déconvenues… Et les conflits, notamment sur un plan pécuniaire.

Il est important de prévoir des ressources au démarrage, le temps que l’entreprise engrange des gains qui puissent suffire à assurer la subsistance du couple ou de la famille. Mieux vaut donc prévoir un emprunt plus conséquent que mettre toutes ses économies dans l’affaire, et que l’un des deux reste en poste, même à temps partiel, le temps que l’affaire roule.

Anticiper les situations difficiles

C’est une étape pénible à envisager, mais elle est nécessaire pour assurer la pérennité du projet entrepreneurial, en cas de séparation ou de décès de l’un des membres du couple ou de la famille.

Lorsque vous choisirez la structure juridique pour lancer votre franchise, vous pourrez prévoir certaines clauses de sortie dans les statuts. Il faut leur apporter une importance toute particulière, pour ne pas se retrouver démuni en cas de situation difficile. Prenez donc le temps d’en discuter avec un professionnel, afin de prévoir des clauses de transmission de la franchise, notamment en fonction du régime matrimonial du couple.

Savoir se laisser de l’air

Le risque quand on se lance dans l’entrepreneuriat en couple ou en famille, c’est la porosité entre vie familiale et vie professionnelle. Quand on passe toutes ses journées ensemble, difficile de savoir quand commence le travail et où il s’arrête. Pour éviter que le couple ne vire au partenariat et que la relation ne s’effrite, il faut savoir se ménager des instants à deux… Et à soi ! Où on ne parle pas travail, où l’on fait des projets d’avenir, où l’on prend du temps sans évoquer l’entreprise.

De la même manière, on évite les conflits familiaux devant les salariés, et de partager avec eux les difficultés personnelles. Il en va de l’équilibre de la cellule familiale et de la crédibilité des gérants.

L’une des solutions pour se ménager du temps à soi-même dans le cadre de l’entreprise consiste par exemple à prévoir un bureau chacun, ou que l’un passe beaucoup de temps sur le terrain quand l’autre reste dans les locaux de la société.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Mots-clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,8/5 - 2 avis

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !