logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Jeunes et franchise : un mariage recherché !

3ème partie du dossier : "la création d'entreprise par les jeunes"

Publié le

Si en franchise, la moyenne d'âge des créateurs dépasse le plus souvent la quarantaine, les jeunes profils ne sont pour autant en rien laissés pour compte ! 13% des franchisés ont ainsi entre 18 et 34 ans en 2014.

Jeunes et franchise : un mariage recherché !

Les jeunes créateurs sont recherchés par les réseaux de franchise. Enthousiastes et plus réceptifs aux consignes et aux formations, les jeunes offrent un profil dynamique qui ouvre les opportunités, notamment en multi-points de vente. Ceci étant, un obstacle de taille vient refroidir les ardeurs des jeunes : le financement !

 Un ticket d'entrée plus conséquent

En effet, pour s'installer en franchise, le candidat doit le plus souvent disposer d'un capital de départ plus conséquent que hors franchise. Ce bonus de financement à mobiliser au démarrage s'explique d'une part par le montant du droit d'entrée réclamé à l'ouverture de tout point de vente. Ce droit d'entrée est variable selon les réseaux, de 0 € à plus de 40.000 € selon les concepts. A cela s'ajoutent les frais engendrés par les obligations portées par le concept comme notamment un emplacement N°1 ou 1bis plus cher à la location, un aménagement particulier des locaux aux couleurs de l'enseigne, etc. Une fois passé le démarrage, le coût d'utilisation du concept est également plus élevé que dans la cas d'une création ex-nihilo. Les royalties réclamées par le réseau pour financer l'accompagnement au quotidien des franchisés peuvent être là aussi un frein pour les jeunes au budget un peu juste. Enfin, le fait de devoir en passer presqu'exclusivement par une création sous statut classique (SAS, SARL, SA, EURL, etc) oblige le candidat à mobiliser un minimum de fonds propres pour la constitution du capital initial.


Un accompagnement rassurant

Si le ticket d'entrée est un frein, la franchise a pour elle un grand avantage : le candidat n'est jamais seul. Accompagné en amont de la création, au démarrage et ensuite, le créateur en franchise peut s'appuyer sur l'expérience de son franchiseur et des autres franchisés du réseau pour pallier son manque d'expérience personnelle. Le créateur est guidé également par le concept et les consignes de savoir-faire rassemblées et testées par le concept. Ce point est essentiel pour les jeunes, mais aussi pour les banques auprès desquelles le créateur pourra se tourner pour financer son projet. En effet, globalement, un dossier de financement porté avec l'appui d'un réseau de franchise est toujours mieux considéré par les banques qu'un dossier de création solo. Pourquoi ? Tout simplement parce que tout concept est réputé rentable. Et même si le zéro risque n'existe pas, normalement en suivant à la lettre les consignes édictées par un concept, l'affaire doit enregistrer à moyen terme, des performances moyennes confortables. Rassurant donc pour les banques ! Enfin, l'accompagnement du réseau lors de la phase du montage du projet facilite la tâche du créateur du point de vue logistique, communication, juridique, etc. La plupart des réseaux viennent également à la rescousse des créateurs à l'heure du choix du local, ce qui permet de limiter les risques.


Les réseaux s'impliquent de plus en plus

Alors que bon nombre de franchisés arrivent prochainement à l'âge de la retraite, les réseaux anticipent cette vague de départ en donnant leurs chances aux jeunes. Selon les réseaux, l'aide peut prendre plusieurs formes parmi lesquelles un système de location vente par exemple. Les réseaux peuvent aussi choisir d'échelonner le paiement du droit d'entrée ou des royalties, ou encore accorder des rabais. Certains ont également mis en place des systèmes de cautionnement ou de financement via des accords de partenariats avec des banques. Sachant que les recrutements sont dans certains réseaux délicats, il n'est plus rare de voir des franchiseurs faire de gros efforts financiers quand ils croisent la route de candidats jeunes de valeur.

Tout le dossier

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top