logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le savoir-faire, à quoi ça sert ?

Quels bénéfices un franchisé tire-t-il de l'expérience de son franchiseur ?

Publié le

Quiconque a jamais eu l'idée de se lancer dans une création d'entreprise en franchise s'est sans doute posé la question suivante : pourquoi un réseau ? Est-ce que les avantages offerts par un franchiseur valent de céder un pourcentage de son chiffre d'affaires et une part non négligeable de sa liberté ? Afin de vous aider à décider par vous-même si vous souhaitez devenir franchisé, nous nous intéressons à l'expérience du franchiseur.

La franchise en quelques mots

On le répète souvent : la franchise est un modèle économique gagnant – gagnant. Le franchiseur comme ses franchisés tirent chacun parti de la relation établie par le contrat de franchise. Le franchiseur voit son réseau se développer à un rythme qu'il ne pourrait pas soutenir avec ses seuls moyens humains et financier, et la notoriété de sa marque s'étendre d'autant. Les franchisés, quant à eux, ont l'occasion de créer une entreprise clé en main. Qui plus est, ils bénéficient de l'expérience de l'ensemble du réseau pendant toute la vie de leur entreprise.

Se lancer avec l'aide d'un professionnel de la création d'entreprise

Ouvrir sa franchise, c'est beaucoup de travail. Pourtant, cela représente moins de risques, moins de stress et moins de souci qu'une création d'entreprise en solitaire. En effet, monter des projets d'entreprise, c'est le métier d'un franchiseur.

Bien entendu, un futur franchisé devra travailler lui-même sur son dossier : business plan, compte prévisionnel sur trois ans, financement, etc. Rien ne devra être laissé au hasard. Cependant, et à chaque étape du processus, il profitera des conseils de l'équipe de la tête de réseau. Après tout, le franchiseur n'a qu'un but : aider ses franchisés à gagner de l'argent. Ses revenus en dépendent, ainsi que le succès de son enseigne.

Un franchiseur n'hésitera pas à accompagner ses futurs franchisés à la recherche d'un financement ou d'un local. Chez le banquier, la présence d'un membre de l'équipe est déterminante : elle rassure l'établissement financier sur les capacités d'un entrepreneur à mener à ouvrir sa franchise dans les meilleures conditions. En outre, la banque sait qu'un commerce qui se base sur un savoir-faire éprouvé a de meilleures chances d'être profitable. Elle sera d'autant plus encline à investir si elle sait qu'elle retrouvera sa mise.

L'importance du savoir-faire

Sans savoir-faire, il n'existe pas de franchise. Au même titre que la marque et les produits, le savoir-faire est un des trois piliers du développement d'un réseau. En signant un contrat avec un franchiseur, un entrepreneur est en droit de recevoir toutes les techniques, les procédures et les compétences nécessaires à opérer dans des conditions optimales. Ceci est une obligation légale pour le franchiseur. C'est la principale raison du paiement des droits d'entrée et des redevances par le franchisé. Si le savoir-faire lui est correctement transmis, celui-ci devra normalement pouvoir reproduire le succès des autres unités du réseau.

Le Code de déontologie européen de la franchise précise qu'un savoir-faire n'a de valeur pour un franchisé que s'il est secret (c'est à dire unique, spécifique au concept de la franchise et ne sort pas du réseau), substantiel (suffisamment élaboré et complexe) et identifié (codifié dans une formation et un manuel opératoire).

Transmettre et maintenir le savoir-faire

En un mot, le savoir-faire est la somme de l'expérience du franchiseur, prête à être communiquée aux franchisés. Il n'a pas forcément besoin d'être original (comme le confirme la jurisprudence), à condition d'être spécifique et adapté au concept.

Avant de lancer sa franchise, un entrepreneur passera par la case formation initiale. Pendant une période allant de quelques jours à plusieurs semaines, en fonction de la complexité du concept, il apprendra toutes les ficelles de son nouveau métier. Dans certains secteurs comme la restauration, le franchisé en devenir pourra se trouver immergé dans une unité où il sera amené à travailler à tous les postes. Il n'est pas rare que les franchiseurs proposent des formations alternant théorie en classe et pratique sur le terrain.

Par la suite, le franchisé pourra se reposer sur son manuel opératoire, ou bible du concept, qui décrit toutes les procédures nécessaires à faire tourner son affaire. Des horaires d'ouverture à l'entretien des véhicules, en passant par les températures de cuisson, tout est contenu dans le « manop ». En parallèle, le franchisé pourra toujours poser des questions à l'équipe du franchiseur, au moyen de ses outils d'assistance technico-commerciale et d'animation du réseau.

Ainsi, créer une entreprise en franchise, c'est être certain de démarrer avec toutes les compétences et les informations nécessaires à l'exercice de son nouveau métier.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top