logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Diagnostic immobilier : embellie attendue à l'horizon 2016

Pour se développer, le marché du diagnostic immobilier doit diversifier son offre

Publié le

Selon une étude publiée fin octobre par le cabinet d'etudes sectorielles Xerfi, le marché des diagnostics immobiliers devrait reprendre des couleurs dans les prochains mois après une période particulièrement difficile.

Dans son étude « Le marché des diagnostics immobiliers à l’horizon 2016 – Quels leviers pour réduire la dépendance au marché immobilier et aux prescripteurs traditionnels ? » Xerfi annonce la fin des années vaches maigres pour les opérateurs du diagnostic immobilier. « Le chiffre d’affaires du panel Xerfi augmentera ainsi de 2,1% en valeur en 2014, de 2% en 2015 et de 4% en 2016. »

Une bonne nouvelle pour ce marché qui a connu une année 2012 particulièrement difficile marquée par une baisse notable de la demande du fait d'un marché de l'immobilier en berne, mais aussi la réforme du diagnostic de performance énergétique (DPE). Et selon Vincent Desruelles, auteur de cette étude, les premiers signes avant-coureurs d'embellie de ces derniers mois portent déjà leurs fruits entrainant «
une baisse de l’intensité concurrentielle et une hausse des tarifs des prestations pour la première fois depuis cinq ans. »

A cela s'ajoute selon Vincent Desruelles, le coup de pouce des taux d'intérêt toujours au plus bas, le regain du nombre de mutations de logements anciens, et la remontée du pouvoir d'achat immobilier des ménages... Autant de signaux au vert qui expliquent l'optimisme de Xerfi. Mais, car il y a un mais, pour se développer, le marché du diagnostic immobilier doit diversifier son offre pour réduire sa dépendance au marché de l'immobilier. Comment ? Xerfi avance trois leviers possibles.

Les trois leviers de la diversification

Parmi les pistes à suivre pour diversifier l'offre et limiter la pression sur les prix, Vincent Desruelles évoque trois leviers à actionner. Le premier concerne les diagnostics copropriétés qui se développent en effet du fait de la nécessité de disposer de la certification DPE avec mention. Le second concerne les attestations liées aux travaux (augmentation des diagnostics techniques amiante et RT 2012). Et le troisième, concerne la rénovation énergétique, une activité en plein boom qui profite de la volonté politique affichée de réduire significativement les rejets polluants en encourageant les économies d'énergie. Ce troisième volet est particulièrement porteur selon Xerfi puisqu'il permet de développer des activités de conseil et d'accompagnement.

Ces trois leviers ont pour point commun de s'appuyer sur une montée en gamme des compétences des diagnostiqueurs. «
La plupart des acteurs se concentrent de fait sur les diagnostics logement, faute de moyens et de temps pour s’offrir cette montée en compétence. Ces derniers dépendent donc des agences immobilières qui exercent une pression sur les tarifs. » Ce qui fait dire à Vincent Desruelles qu'une « partie de la profession seulement peut diversifier ses activités. » Clairement, les gagnants d'aujourd'hui et a fortiori de demain seront les opérateurs qui sauront faire feu de tout bois... parmi lesquels se trouvent naturellement les réseaux développés en franchise !

Les réseaux de franchise aux avant-postes

Les réseaux de franchise sont structurés de façon à répondre à la montée en puissance des compétences requises. Selon Vincent Desruelles, « le niveau d’études exigé pour obtenir la certification DPE est de plus en plus élevé » et sans cette certification, impossible de pénétrer le marché des copropriétés et des bâtiments non résidentiels. Les réseaux de franchise l'ont bien compris : ils multiplient les actions de formation en interne pour s'éviter une pénurie de compétences.

Chez Agenda, les franchisés et leurs collaborateurs ont ainsi à disposition des programmes de formations complets. Le suivi des connaissances de l’ensemble des collaborateurs représentent 12.500 heures de formations dispensées et 3 réunions régionales par an. Pour rejoindre cette enseigne qui se développe en franchise (200 implantations), le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 25.000 € (droit d'entrée 14.000 €, investissement global 45.000 €).

Chez Alliance Sud Expertise, les formations en interne sont également très développées. Outre la formation de base, l'enseigne propose à ses franchisés des formations DPE avec ou sans mention, une Formation Personne Compétente en Radioprotection - PCR, assainissement, millièmes de copropriété, DTI, valeur vénale, etc. Pour rejoindre cette enseigne qui se développe en franchise (36 implantations), le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 15.000 € (droit d'entrée 15.000 €, investissement global de 40 à 50.000 €).

Chez Diagamter aussi, la formation est au cœur du concept. L'enseigne dispense ainsi quelque 1.300 heures de cours tous les ans au sein du réseau, auxquelles s'ajoutent les interventions du service support technique (2.700 heures de connexion en 2013). Pour rejoindre cette enseigne qui se développe en franchise (110 implantations), le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 10.000 € (droit d'entrée 17.000 €, investissement global 40.000 €).

Chez Ex'Im, l'enseigne assure ou supervise l’ensemble des formations nécessaires : amiante, plomb, termites, loi Carrez, PCR, mais aussi, le diagnostic de performance énergétique, le gaz, les installations électriques, les réseaux d’assainissement et par extension tous les diagnostics recommandés localement tels que le radon, risques technologiques, risque de pollution du sol, légionnelle, etc… La formation initiale dure cinq semaines pour les diagnostics obligatoires. Des formations complémentaires sont assurées régulièrement afin d’être en parfaite adéquation avec l’évolution de la législation. Pour rejoindre cette enseigne qui se développe en franchise (51 implantations), le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 50.000 € (droit d'entrée 26.500 €, investissement global 70.000 €).

Chez O2 Diagnostic, O2 Formations à mis en place un cursus de formation alternant théorie et pratique pour devenir diagnostiqueur immobilier en validant sa formation par un diplôme de niveau BAC+3 reconnu par le ministère. Des formations complémentaires sont également accessibles pour évoluer vers les métiers de l'éco rénovation, un apprentissage très complet qui permet de valider un niveau BAC+5. Pour rejoindre cette enseigne qui se développe en franchise (18 implantations), le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 8.000 € (droit d'entrée 7.000 €, investissement global 30.000 €).

Chez Ode Diagnostic, la durée de la formation technique de 45 jours, soit 343 h permet aux candidats de se former à l’ensemble des modules visés par une certification obligatoire (les diagnostics techniques obligatoires) et également à certains diagnostics complémentaires (non visés par la certification obligatoire). Pour rejoindre cette enseigne qui se développe en franchise (6 implantations), le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 15.000 € (droit d'entrée 15.000 €, investissement global 30.000 €).

Chez Arliane Diagnostic Immobilier, les franchisés bénéficient depuis mai 2010 d'un centre de formation intégré. La formation initiale est d'une durée de 46 jours et permet d'aborder les différentes composantes de l'activité : DPE, amiante, gaz, électricité, plomb et termites. Reconnu par l'Etat depuis mai 2013, le diplôme de diagnostiqueur immobilier obtenu équivaut à un Bac+2 - niveau 3. Pour rejoindre cette enseigne qui se développe en licence de marque (29 implantations), le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 15.000 € (droit d'entrée 19.000 €, investissement global à partir de 45.000 € HT).

Chez Activ'Expertise, la formation est dispensée dans un centre partenaire qui propose des formations complètes reconnues par tous les organismes certificateurs tels que Veritas, Icert, Qualibat … et validé par le COFRAC et le Ministère de la Construction et de l’habitat. Pour rejoindre cette enseigne qui se développe en licence de marque (23 implantations), le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 10.000 € (droit d'entrée 10.000 €, investissement global 30.000 €).

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top