logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

La franchise dans le secteur du jouet ne connaît pas la crise

Lancez vous dans la franchise jouet ?

Publié le

Alors que les fêtes de fin d'année se rapprochent, l'occasion est toute trouvée pour faire un point sur le marché du jouet. Ce dernier connait des chiffres de progression stables depuis plusieurs années, et possède toujours un potentiel de croissance fort, notamment via la franchise. Dans un contexte économique tendu, le jouet ne connaît pas la crise ? Porté par des jouets novateurs faisant place au digital, le marché du jouet est aussi fort de grands classiques, et le rétro fait un retour en force dans les rayons pour ce Noël 2013. Découvrez les tendances et les évolutions à venir d'un marché qui à de sérieux arguments, si vous souhaitez ouvrir une franchise.

Vente de jouets : des chiffres toujours en progression

En 2012, le chiffre d'affaires généré par les ventes de jeux et de jouets en France atteignait plus de 3 milliards d'euros (3,239 milliards d'euros) selon la Fédération française des industries du jouet et de la puériculture (FJP). Des chiffres qui placent la France à la seconde place en Europe, derrière le Royaume-Uni. Avec des exportations en hausse (+8,5%) et des importations elles aussi dans le vert (+4,4%) tout semble aller au mieux. « Les jeux et jouets s'affirment année après année, comme une valeur sûre, un refuge, insensible à la crise, avec des fondamentaux qui s'ancrent dans les mentalités des Français. Les arbitrages de consommation préservent ceux qui nous sont chers, au premier rang desquels, les enfants » explique la FJP dans son rapport annuel. En clair, les jeux sont des remèdes anti-crise, et quand le budget des ménages se réduit, on ne fait pas une croix sur les jeux et jouets. Au contraire même. Avouons-le, le budget moyen des familles reste élevé, avec 268€ de dépenses annuelles par enfant.

Tant les enseignes spécialisées dans le jouet, que les hypermarchés sont des circuits de distribution utilisés par les clients (respectivement 45,5% des ventes et 38,1%). Internet, via certains pure-players, pèse également une part importante (7,7%). Noël continue bien d'être le temps fort du secteur, avec l'essentiel des ventes (54,1% du CA réalisé à Noël en 2007), mais on observe un certain étalement des achats, couplé à certaines commandes tardives. Les achats pour les enfants ne sont pas sacrifiés, mais les acheteurs essaient de profiter de la bonne affaire, et sont aussi guidés par des raisons financières (paye en début de mois, 13e mois, primes). 2013 sera de nouveau un excellent cru. « Cette année, le marché devrait connaître une hausse de 2 %», confie le président de la Fédération française des industries du jouet, Michel Moggio, interrogé par Ouest-France.

Les nouveautés et les évolutions du marché du jouet

Le secteur des jeux et jouets est guidé par un taux de renouvellement important des produits. Chaque année, plus de la moitié de l'offre est nouvelle. Difficile de s'y repérer ? Non. On croise dans les rayons de plus en plus de produits numériques, comme les tablettes tactiles, robots ou autres jouets « digitaux », mais les grands classiques ne sont pas pour autant chassés. En 2013, les jeux rétro, connus depuis des générations, sont en vogue. « Ils ont plus de 50 ans et pas une ride » explique Sophie Desmazières, fondatrice de Kidexpo, salon dédié aux jeux et jouets à Paris. « Monopoly, Lego, Playmobil, Starwars… Ces jeux et ces références pour plusieurs générations se sont parfaitement adaptés aux enfants d’aujourd’hui en combinant tradition et high-tech. Le Furby, star des années 90, fait lui aussi sa réapparition… en version 2.0 ».

Le marché est vivant, dynamique, et les opportunités nombreuses. Oui, la grande distribution, comme les acteurs du web, ont pris position sur ce marché, mais le commerce en réseau s'en sort très bien. Les jouets artisanaux affichent une belle santé, et la vente au détail d'articles de puériculture, de jeux et de jouets a une carte à jouer face aux grands distributeurs, notamment sur l'aspect conseil et proximité. Joupi (qui développe les magasins en centre-ville) mais aussi les grandes surfaces King Jouet (en périphérie de villes) ou encore Joué Club (groupe lancé en 1952 et qui se lance dans le concept innovant du drive) sont des enseignes célèbres, qui se développent via la franchise. Joué Club dispose ainsi de 320 points de vente en France, une centaine de plus que les 225 King Jouet implantés dans l'hexagone. Les candidats à la franchise peuvent se lancer. Les ouvertures de magasins se comptent en dizaine chaque année.

Ne négligez pas les enseignes moins célèbres, mais tout aussi attractives que peuvent-être Revadol,
Eurekakids et P'tit Marquis.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top