logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-carticon-action-close
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les news de ce réseau

L’Onglerie : une franchisée témoigne de son succès

Publiée le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Franchisée L’Onglerie depuis le 1er juillet dernier, Sarah Soulier a d’abord été militaire pendant 7 ans puis à son compte, en indépendante, pendant 3 ans. Aujourd’hui, après avoir racheté l’institut de Hyères, elle témoigne de son parcours et de son succès.

L’armée ou les ongles

Témoignage de la franchisée L'Onglerie de HyèresEntrepreneure dans l’âme, Sarah Soulier présente un parcours pour le moins atypique car, pour la jeune femme de 34 ans, le choix a toujours été clair : « Si je ne faisais pas l’armée, c’était les ongles ! », affirme-t-elle. Elle a d’abord choisi l’armée, pendant 7 ans. Puis elle a quitté la grande muette, en 2011, pour suivre une formation de prothésiste ongulaire.

C’est alors qu’elle fait sa première expérience au sein du réseau L’Onglerie, en intégrant l’institut de Dijon, comme salariée, pendant quelques semaines. Elle décide alors de voler de ses propres ailes en ouvrant son institut indépendant, qu’elle pilotera pendant 3 ans avant de suivre une nouvelle formation, de coiffure cette fois-ci, pour exercer comme salariée, de nouveau chez une prothésiste ongulaire.

« Je n’ai pas hésité à prendre la franchise L’Onglerie »

Forte de ces nombreuses expériences, en prothèse ongulaire, en coiffure, comme salariée et comme indépendante, la jeune entrepreneure décide de créer de nouveau son entreprise, mais en franchise cette fois-ci. « Si je voulais ouvrir quelque chose, c’était avec la franchise L’Onglerie », confie-t-elle. C’est ainsi qu’après avoir suivi sa formation, elle rachète, sur les conseils de la tête de réseau, l’institut de Hyères. Elle rajeunit alors la clientèle et dynamise l’activité, au point d’embaucher rapidement une seconde prothésiste pour l’épauler. Désormais, elle envisage de rapidement ouvrir un deuxième institut, dans la ville ou sur la côte. « Mon but est de créer ; j’adore créer et, je m’en suis rendue compte, tout gérer : ça me plaît. »

Si vous aussi, comme Sarah Soulier, vous souhaitez vous épanouir en ouvrant un institut de beauté ongulaire, rendez-vous sur la fiche franchise L’Onglerie pour en savoir plus.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Mots-clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cette news. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top