logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-carticon-action-close
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les news de ce réseau

La Cabane d’Achille et Camille : « Un concept complet, empli d’humanité, qui mérite la confiance qu’on lui porte » - Témoignage franchisés Velaux

Publiée le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Enora Chopard et Grégory Allenbach viennent d’ouvrir une micro-crèche en franchise avec La Cabane d’Achille et Camille. Située à Velaux, près de Marseille, cette structure d’accueil pour les tout petits fait déjà le plein et le couple de franchisés se félicite de cet excellent démarrage. Pour Toute la Franchise, les deux nouveaux chefs d’entreprise reviennent sur les raisons qui les ont poussés à faire confiance à La Cabane d’Achille et Camille pour se lancer sur le marché de la petite enfance et sur l’accompagnement qui leur a été proposé. 

Toute la Franchise : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Enora Chopard et Grégory Allenbach, franchisés la cabane d'achille et camille à velaux, près de marseilleEnora Chopard : J’ai 26 ans et depuis que je suis dans la vie active j’ai toujours travaillé au contact des enfants. Mon dernier emploi avant l’ouverture de la Cabane était Atsem (Agent territorial spécialisé en école maternelle). Je m’occupais d’enfants entre 3 et 6 ans et cela reste pour moi une belle expérience. Grégory a 36 ans et est issu de la restauration. Ancien salarié en ressources humaines, il est également un ancien directeur d’agence Intérim.

TLF : Pourquoi avoir décidé d'ouvrir une crèche en franchise avec La Cabane d'Achille et Camille ? Avez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ?

E.C. : Nous nous sommes renseignés sur les micro-crèches sur internet et nous avons trouvé la Cabane d’Achille et Camille. La taille de la structure, les valeurs véhiculées, l’amplitude horaire sont de réels atouts. Nous avons été séduits par ce côté chaleureux et rassurant de la maison qui nous ressemble. Par la suite, nous avons rencontrés Anne-Laure et Junior Noubissi, les fondateurs de l’entreprise et cela nous a confirmé l’envie de poursuivre le projet.

Nous avons approché un autre réseau de franchise mais cela s’est limité à la prise de contact car il n’y avait pas de concept et nous n’étions peut-être pas sur la même longueur d’ondes.

TLF : Etiez-vous déjà sur le marché des micro-crèches avant de rejoindre La Cabane d’Achille et Camille ? Si non, pourquoi avez-vous changé de secteur d’activité ?

E.C. : Non, j’étais Atsem et Grégory travaillait dans les ressources humaines. Pour ma part, c’est aussi le désir de se recentrer sur l’essentiel de mon métier : les enfants.

Il nous manquait un ingrédient pour vivre plus épanouis dans notre vie professionnelle et nous avons eu envie d’entreprendre ensemble.

TLF : Comment avez-vous été accompagnés dans le démarrage de votre activité ?

E.C. : Dans un premier temps, Grégory a eu un entretien téléphonique avec Junior. Celui-ci s’est très bien déroulé et il y a eu un bon « feeling ».

Le fait que Junior nous laisse le choix de le recontacter après l’entretien nous a confortés dans l’idée qu’il n’y avait pas de relance de prospect. Nous avons ainsi eu plus de détails quant au concept de la franchise, nous nous sommes retrouvés à travers les valeurs et les qualités humaines. Trois jours après, nous venions en journée découverte et repartions de Nancy avec des étoiles plein les yeux. Par la suite le temps de réflexion nous a paru long car nous souhaitions concrétiser au plus vite ! 

Nous avons eu de l’aide pour la constitution de nos différents dossiers administratifs, Anne-Laure nous a guidé dans les étapes et a pris le temps de nous expliquer. Nous ne nous sommes jamais sentis seuls.

Junior s’est déplacé pour visiter des locaux et pour les réunions de la Protection Maternelle et Infantile, la CAF ou notamment il a pu les rassurer quant à l’amplitude horaire proposé.

TLF : La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?

E.C. : Complètement, la formation théorique reprend toutes les valeurs de l’entreprise et elle est complète. Les idées novatrices et pertinentes ont vraiment été une révélation pour nous. Nous avons été agréablement surpris par la richesse du contenu. On en ressort plus sereins ! 

TLF : En termes de chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?

E.C. : Nous avons ouvert le 21 août 2019 et notre planning d’accueil des enfants est complet à ce jour. Nous avons atteint nos objectifs et nous avons également une liste d’attente.

TLF : Avec le recul, le concept est-il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?

E.C. : Oui complétement, La Cabane d’Achille et Camille a plus que sa place dans le secteur et je pense que prochainement tout le monde en entendra parler !

Le concept allie tout ce que les parents recherchent, l’enfant est accueilli et respecté dans son individualité. Il s’agit d’un bon compromis entre la vie en en collectivité et la maison. L’amplitude horaire et la démarche Snoezelen sont notamment de réels atouts novateurs qui séduisent les familles. La qualité des repas bio, adaptés et élaborés avec des textures différentes en fonction des âges.

TLF : L’analyse que vous avez menée avant de rejoindre votre franchiseur corrobore-t-elle votre vécu sur le terrain ?

E.C. : Tout à fait, Junior et Anne-Laure et plus globalement La Cabane d’Achille et Camille ne nous ont pas vendu du rêve ! Loin d’être une approche commerciale, nous nous retrouvons concrètement dans le concept. Les familles nous remercient pour le cocon que nous offrons à leurs enfants.

TLF : Auriez-vous pu ouvrir votre micro-crèche seuls ?

E.C. : Clairement non ! Nous aurions été plus vite découragés. Cette activité comporte un nombre important de sujets à maitriser. Rien ne doit être laissé au hasard. En effet, nous accueillons au quotidien des enfants en bas âges, un public très vulnérable, qu’il convient d’accueillir avec le plus grand soin. Seuls, nous n’aurions pas eu tous les éléments et cela aurait été plus long. Nous aurions pu créer notre micro-crèche mais elle n’aurait pas été telle qu’elle est aujourd’hui.

TLF : Si c’était à refaire, signeriez-vous à nouveau avec votre franchiseur ?

E.C. : Oui, nous aurions même dû le faire avant ! Cela a changé nos vies et confirme notre choix initial. Cette décision a bouleversé nos vies positivement. Par ailleurs nous avons déjà signé notre deuxième contrat de franchise pour l’ouverture de notre seconde Cabane. 

TLF : Quels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par votre enseigne ?

E.C. : N’attendez plus, s’il y a un réseau à choisir c’est bien celui de la Cabane d’Achille et Camille. Il s’agit d’un concept complet, empli d’humanité, un jeune réseau qui mérite la confiance qu’on lui porte. Assurément, La Cabane d’Achille et Camille est amené à prendre une ampleur conséquente.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Mots-clés : Marseille
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,3/5 - 3 avis

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cette news. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top