logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeIcon/playICON/24/pinicon-my-accounticon-metas-turnovericon-metas-ticketicon-metas-moneyicon-metas-investmenticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-contributions-trainingicon-contributions-funding-assistanceicon-contributions-franchiseicon-checkicon-carticon-arrow-right-thinicon-arrow-linkicon-alerticon-action-close

Portrait de Laurent Barromes, franchisé Repar’stores épanoui

Laurent Barromes, franchisé Repar’stores à Béziers, fait partie des premiers entrepreneurs à avoir rejoint le réseau après son lancement en franchise en 2009. En activité depuis 2010, il a su développer son entreprise avec succès et réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires annuel de 380.000€. Cette réussite entrepreneuriale est le fruit d’une reconversion réussie et de bonnes décisions, notamment celle prise il y 8 ans de devenir franchisé Repar’stores.

Rebondir après un licenciement

Laurent Barromes franchisé Repar'stores BéziersCette décision de créer sa propre entreprise a été forcée par le destin. Installé en région parisienne avec sa famille, sa femme et ses 4 enfants, Laurent Barromes était salarié dans le secteur de l’automobile. Suite au rachat de son entreprise, il est confronté à un licenciement qui va mettre un terme à 30 années de carrière dans l’automobile. En effet, malgré les mesures de reclassement et d’accompagnement, il ne retrouve pas d’emploi dans sa branche. Qu’à cela ne tienne, ce revers est l’occasion de s’interroger sur sa vie professionnelle et son avenir.

Dans un premier temps il décide de quitter la région parisienne avec sa famille. « La perspective d’être au chômage et la baisse de notre niveau de vie n’allaient pas nous permettre de rester en région parisienne », explique-t-il. Ils mettent le cap sur le Sud de la France d’où il est originaire tout comme son épouse et s’installent à Béziers. Il pense alors à l’entrepreneuriat pour créer sa propre activité et s’intéresse notamment à l’artisanat et aux services. « Mais on ne connaissait personne dans ce nouveau secteur et la concurrence était bien implantée, rapporte-t-il. On a donc pensé à la franchise. »

Se reconvertir grâce à la franchise

La franchise permet en effet de créer une entreprise en bénéficiant d’un précieux soutien et de l’accès à un concept et à un savoir-faire éprouvé. Une aide providentielle pour les aspirants à la création d’entreprise issus du salariat et, comme Laurent Barromes, engagés dans un processus de reconversion professionnelle. Après avoir étudié les différentes franchises qui correspondaient à ses attentes, Laurent Barromes et son épouse prennent contact avec deux réseaux évoluant dans deux secteurs d’activité très différents, la restauration et l’amélioration de l’habitat.

Et c’est finalement dans l’amélioration de l’habitat, avec le réseau Repar’stores que l’entrepreneur va réaliser son projet de création d’entreprise. Sa rencontre avec Roger Varobieff, cofondateur de Repar’stores, a été décisive dans son processus de décision. « Nous avons passé une heure au téléphone, se souvient le chef d’entreprise. Puis nous avons discuté deux heures en face à face. Son idée de "faire des chefs d’entreprise heureux" correspondait à mes attentes. »

Franchise Répar'storesLe choix de devenir franchisé Repar’stores

D’autre part Repar’stores est alors un tout jeune réseau, fraichement ouverte à la franchise, ce qui intéresse l’entrepreneur qui décèle rapidement le potentiel du concept. Enfin, l’activité en elle-même est séduisante. « J’étais bricoleur et j’aimais l’idée de réparer au lieu de remplacer ». Laurent Barromes se propose donc de développer le concept Repar’stores sur le secteur de Béziers et devient ainsi le 8e franchisé de l’enseigne.

Pour monter son entreprise, il a investi 40.000€. « Une enveloppe totale [qui] comprend les droits d’entrée dans le réseau, le capital social que j’ai souhaité fixer à 15.000 euros, la formation, le stock de départ, etc. », détaille-t-il. Une somme financée par sa prime de départ et un emprunt bancaire.

Apprendre un nouveau métier

Issu du monde automobile, il a également dû apprendre un nouveau métier. Un des avantages de la franchise réside dans l’accompagnement dispensé aux nouveaux franchisés et notamment la formation qui permet d’acquérir, outre le savoir-faire de l’enseigne, les fondamentaux du métier. Laurent Barromes a ainsi bénéficié d’une formation de six semaines aux côtés de Roger Varobieff, fondateur de l’enseigne. « J’étais bricoleur et j’ai trouvé ce métier très accessible » assure-t-il avant d’ajouter que les franchisés Repar’stores viennent de secteurs d’activité aussi divers que la banque ou l’Internet. L’essentiel étant, conclut-il, « d’avoir un sens du service et du contact client ».

Rapidement, le nouveau chef d’entreprise développe son activité. Sa femme quitte son emploi pour le rejoindre et, ensemble, ils intensifient leur notoriété sur le secteur de Bézier, notamment en menant des opérations de street-marketing. « Cela a bien fonctionné » témoigne l’entrepreneur dont l’entreprise se développe progressivement. « Au bout de six ans, j’ai dépassé les plafonds de chiffre d’affaires », indique-t-il. Il renouvelle alors son contrat de franchise pour 6 années supplémentaires et, pour répondre à la hausse d’activité, envisage de recruter. Son fils, alors âgé de 22 ans, décide de saisir l’opportunité pour s’investir dans l’entreprise familiale.

« Nous avons tout gagné en huit ans : l’autonomie, la qualité de vie, la proximité avec ma famille… »

Aujourd’hui Repar’stores Béziers dispose de deux camions permettant à Laurent Barromes et son fils d’intervenir chez les clients pendant que son épouse gère l’administratif et la relation clientèle. Ensemble ils réalisent un chiffre d’affaires annuel de 380.000€. Cette réussite est la meilleure illustration du bienfondé de la franchise Repar’stores. Figurant parmi les premiers franchisés et impliqué dans le développement du réseau, Laurent Barromes est également devenu formateur. A ce titre, il accueille et accompagne les nouveaux franchisés dans le cadre de leur formation initiale.

Huit ans après s’être lancé dans cette aventure entrepreneuriale, Laurent Barromes ne regrette en rien son choix. « Je suis très heureux de ce changement de vie, affirme-t-il. Nous avons tout gagné en huit ans : l’autonomie, la qualité de vie, la proximité avec ma famille… » Au terme de son deuxième contrat de franchise, en 2022, l’entrepreneur de 55 ans envisagera sereinement un départ à la retraite, assuré que son fils reprendra certainement le flambeau.

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Franchises par apport

Vous avez déjà une idée de budget ? Trouvez une franchise qui corresponde à l’apport que vous souhaitez investir.

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top