logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette
Mélanie Ravier

CREDIT LIBRA

Mélanie Ravier

Directrice Crédit Libra Dijon

Franchise CREDIT LIBRA

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2009
  • - Date de lancement de la franchise : 2009
  • - Nombre d’implantations : 24
Créer une surveillance par email

Interview de Mélanie Ravier

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Julien Vuillecard, affilié Crédit Libra basé à Besançon depuis 2011, vient d’ouvrir une nouvelle agence spécialisée dans le regroupement de crédits à Dijon avec le concours de Mélanie Ravier qui en a pris la direction. Elle nous expose les atouts du concept Crédit Libra.

Tout la Franchise : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Mélanie Ravier franchise Crédit Libra DijonMélanie Ravier : Depuis septembre de 2016 je suis la directrice de l’agence Crédit Libra de Dijon. J’ai auparavant effectué un BTS en Management d’Unités Commerciales en alternance auprès de Julien Vuillecard à l’agence Crédit Libra de Besançon. Ces deux années d’alternance m’ont permis de mettre un pied dans le métier du regroupement de crédits et de constater la force du concept Crédit Libra. Elles m’ont aussi permis d’acquérir de l’expérience dans le métier, de perfectionner mon savoir-faire et mon savoir-être, notamment dans les relations avec les banquiers, nos principaux prescripteurs. En ce sens, les méthodes commerciales Crédit Libra sont un véritable accélérateur de succès.

TLF : Pourquoi avoir accepté la proposition de Julien Vuillecard, le gérant des agences de Besançon et Dijon ? Avez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ?

MR : Parce que mes deux années d’apprentissage à ses côtés et le soutien de la tête de réseau Crédit Libra ont été très formateurs. Je n’aurais pu évoluer aussi rapidement sans ces soutiens. Comme Julien et moi souhaitions développer et pérenniser notre collaboration, celui-ci m’a fait une proposition : j’obtenais mon BTS, il finançait ma formation IOBSP (Intermédiaire en opérations de banque et services de paiement), indispensable pour exercer pleinement mon métier et me confiait les rênes d’une nouvelle agence à Dijon. Notre profession étant réglementée, mon BTS ne suffisait pas à obtenir le statut d’IOBSP : je me contentais jusqu’ici d’actions de prescription bancaire, sans pouvoir rencontrer les clients, étudier leur situation et leur formuler des propositions de regroupement de crédits. C’était assez frustrant, car c’est là l’essence de notre métier : accompagner, proposer des solutions… Ayant donc obtenu mon BTS et réussi ma formation, je développe en toute autonomie l’agence de Dijon depuis septembre.

Quant à avoir consulté d’autres enseignes, je n’ai pas effectué la démarche pour plusieurs raisons. D’abord, le respect de la parole donnée : étant donné l’accompagnement de la tête de réseau et la confiance qui m’avait été accordée, je n’aurais pu rejoindre un autre réseau. Ensuite, notre métier est un petit monde et je suis souvent confrontée à nos concurrents, je vois leur fonctionnement et constate les retours de la part des prescripteurs et banquiers. Aucun autre modèle que Crédit Libra n’aurait pu me convenir.

TLF : Comment avez-vous été et êtes-vous toujours accompagnée dans votre activité ?

MR : L’accompagnement a été constant tout au long de mes deux années d’alternance : Julien gérait les dossiers que j’avais générés, il me faisait monter en compétences en véritable tuteur. Ses conseils ont été et restent précieux car il connaît le métier, le marché, les concurrents… Si je travaille aujourd’hui en autonomie, il est toutefois le décideur, le patron et garde un œil attentif sur mon activité.

Pour ce qui est de la tête de réseau, c’est la même chose : supports de communication, suivis, journées d’accompagnement terrain avec le directeur du développement, soutien de l’équipe d’analystes… C’est tout une équipe qui se mobilise au quotidien pour créer une véritable « expérience affilié ». Les rencontres avec les autres affilés, avec les partenaires bancaires lors du Séminaire, les challenges tout au long de l’année, tout concourt à une ambiance et une qualité de travail optimales.

TLF : La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans les meilleures conditions ?

MR : Oui, absolument ! La formation « obligatoire » IOBSP n’est qu’une clé d’entrée dans la profession. Mais il ne suffit pas d’être habilité pour être performant ! Les deux axes forts de Crédit Libra, l’expertise en prescription bancaire et la qualité de suivi de nos clients ne s’improvisent pas. Nos méthodes ont été sans cesse améliorées depuis des années afin de coller aux évolutions du métier, de la législation, de comportements de nos clients. La formation initiale, une semaine technique et une semaine commerciale, s’avère donc très utile pour optimiser notre activité et accroître la rentabilité de chaque agence.

TLF : Votre franchiseur a-t-il concrètement respecté tous les points sur lesquels il s’était engagé ?

MR : Tout à fait, le respect des engagements a été total, allant même parfois au-delà de ce qui avait été acté. En tant qu’affilié, nous sentons que nous sommes dans le même bateau que notre tête de réseau et que tout est fait pour que nous réussissions.

TLF : Comment se passent les relations avec vos collègues affiliés ? L’esprit réseau est-il réellement effectif ?

MR : L’esprit réseau est réel chez Crédit Libra, au quotidien quand nous nous appelons entre affilés, lors des évènements qui jalonnent l’année ; lors des challenges qui créent une saine émulation au sein du réseau ; durant le séminaire annuel auquel tous les membres sont invités et où nous nous rencontrons tous avec plaisir ; lors des réunions périodiques et des commissions. La dernière en date nous a par exemple permis de décider du nouvel axe de communication du réseau, de la création d’un kit Prescripteurs, de l’utilisation de notre redevance communication et développement pour l’année 2016 ! Loin des discours creux, notre tête de réseau prouve chaque jour que nous sommes aussi décideurs dans l’évolution de notre concept. Ce qui entretient notre profond sentiment d’appartenance et un réel « esprit famille ».

TLF : Quelles actions menez-vous pour développer votre C.A et vos clients ?

MR : Les actions sont constantes envers nos prescripteurs, je dirai même quotidiennes. Comme nous axons notre méthode sur la proximité et le conseil, nous devons être sur le terrain, au côté des banquiers et de nos clients. Nous les rencontrons régulièrement et les invitons à des évènements afin d’échanger avec eux de manière moins formelle et partager des moments forts. Notre tête de réseau nous aide dans l’élaboration et le financement de ces évènements, ce qui est particulièrement appréciable. L’année prochaine apparaîtront d’autres actions fortes, ciblées et différenciantes pour que prescripteurs et clients réalisent encore mieux nos particularités et notre expertise.

TLF : Avec le recul, le concept Crédit Libra est-il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?

MR : Comme évoqué précédemment, je ne vois pas quel modèle est plus adapté que Crédit Libra aux évolutions de notre marché : cibles, méthodes, statut et surtout vision… C’est rassurant d’avoir à ses côtés un réseau qui se développe aussi vite en conservant ses fondamentaux. Et puis chez Crédit Libra, on sait où l’on va, la vision est claire et partagée !

TLF : L’analyse que vous avez menée avant de prendre la direction d’une agence Crédit Libra corrobore-t-elle votre vécu sur le terrain ?

MR : Mon analyse est surtout issue de mon vécu durant mes deux années d’apprentissage. J’ai pu y constater les facteurs clés de succès de Crédit Libra en toute objectivité : je n’étais pas candidate à l’ouverture d’une agence, et ne risquais donc pas de le retrouver dans la position de la personne à qui le franchiseur veut « vendre » son concept. Tout ce que j’ai constaté, c’est la réalité de mon expérience directe : des faits, du pragmatisme ! Une fois que la décision d’ouvrir Dijon a été prise, et même si Julien et moi connaissions le concept Crédit Libra, les éléments communiqués par le franchiseur (Document d’Informations Précontractuel, Etat Local de Marché…) nous ont été utiles pour élaborer notre prévisionnel et rassurer les banques.

TLF : Auriez-vous pu mener à bien votre activité si vous aviez dû la créer seul ?

MR : Non ! Mon diplôme, mon âge, notre métier… On peut dire que rien ne jouait en ma faveur. La confiance que m’ont témoignée Julien Vuillecard et notre franchiseur a été déterminante. A force de travail, de suivi et d’échanges avec eux, le début d’activité est prometteur ! Les bases sont posées et les premiers résultats sont d’ores et déjà présents.

TLF : Quels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par le concept Crédit Libra ?

MR : Franchissez le pas ! N’hésitez pas un instant ! Rencontrez notre directeur du développement, renseignez-vous auprès d’affiliés, ces rencontres valent mieux que mille discours. Vous vous ferez vite une idée de la vision de notre franchiseur et sur tout ce qu’il met en place pour nous aider à nous développer. Vous constaterez que les affiliés sont fiers de porter les couleurs de Crédit Libra. Et les résultats du réseau s’en ressentent avec un développement qui devrait dépasser les +30% en 2016 par rapport à 2015 pour l’ensemble du réseau !

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU CREDIT LIBRA

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top