logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette
Sylvain Belloche

LD2I

Sylvain Belloche

Franchisé LD2i

Enseigne LD2I

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2015
  • - Date de lancement de l'enseigne : 2015
  • - Nombre d’implantations : 48
Créer une surveillance par email

Interview de Sylvain Belloche

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Sylvain Belloche a créé son entreprise avec le réseau LD2i. Le quadragénaire explique pourquoi il a souhaité quitter le réseau dans lequel il évoluait pour poursuivre son activité de diagnostiqueur immobilier avec LD2i. Il revient sur tout l’accompagnement dont il bénéficie ainsi que sur l’animation réseau mise en place.

Toute la Franchise : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Sylvain Belloche : J’ai 47 ans. Je suis marié et ai un enfant. Je demeure dans le Pays d'Auge Normand et suis diagnostiqueur depuis novembre 2014.

TLF : Pourquoi avoir créé votre société avec le support de votre franchiseur ? Avez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ?

S.B. : Auparavant j'étais dans une autre enseigne et j'ai été déçu du relationnel, des promesses non tenues et des complications sur les secteurs d'activité. J'ai donc choisi ce franchiseur afin d’avoir un soutien en cas de difficulté, de pouvoir travailler en binôme sur des gros dossiers, d'avoir un échange permanent et aujourd'hui je ne regrette rien.

TLF : Etiez-vous de la profession avant de vous lancer ? Si non, pourquoi avez-vous changé de secteur d’activité ?

S.B. : Non. Suite à un licenciement économique, je voulais changer d'orientation professionnelle et devenir indépendant. Amoureux du bâtiment et bricoleur, ayant une connaissance de l'immobilier par mes proches, j'ai choisi de me former au métier et de créer ma société.

TLF : Comment avez-vous été et êtes-vous toujours accompagné dans votre activité ?

S.B. : J'ai été parrainé dans mon 1er réseau et cela m'a aidé pour me donner confiance dans les moments de doute. Aujourd'hui, je découvre le travail en binôme et c'est un grand plaisir.

TLF : La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?

S.B. : Oui, mais la mise en situation terrain à pour moi été insuffisante durant la formation, le doute s'installe dans les premières missions, peur d'oublier.

TLF : Votre franchiseur a-t-il concrètement respecté tous les points sur lesquels il s’était engagé ?

S.B. : Oui, il a respecté et il n'est pas à court d'idées pour développer le réseau.

TLF : Comment se passent les relations avec vos collègues franchisés ? L’esprit réseau est-il réellement effectif ?

S.B. : Oui, les relations sont très cordiales, les contacts sont permanents avec mon binôme. Avec les autres collègues, les relations sont différentes mais nous correspondons par le forum du site internet et les réseaux sociaux Facebook et Linkedin.

TLF : En termes de chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?

S.B. : Oui, c'est en bonne voie, ma société est récente et il faut compter entre 2 et 3 ans pour développer son réseau de clients.

TLF : Quelles actions menez-vous pour développer votre C.A et vos clients ?

S.B. : Je fais de la publicité comme tout jeune créateur d'entreprise mais je privilégie le contact humain, c'est le plus important.

TLF : Avec le recul, le concept est-il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?

S.B. : Oui, car la franchise est méconnue et elle se démarque de ces concurrents par ces idées novatrices qui attirent de nouveaux clients.

TLF : L’analyse que vous avez menée avant de rejoindre votre franchiseur corrobore-t-elle votre vécu sur le terrain ?

S.B. : Oui et encore plus puisqu'il développe de nouveaux outils pour nous aider dans notre activité. Les responsables de la franchise sont du métier et cela fait toute la différence.

TLF : Auriez-vous pu mener à bien votre activité si vous aviez du la créer seul ?

S.B. : Non, car le fait d'appartenir à une franchise est plus professionnel, on est épaulé.

TLF : Si c’était à refaire, signeriez-vous à nouveau avec votre franchiseur ?

S.B. : Oui, pour la simple raison que la franchise est jeune et que je veux contribuer à développer l'image qu'elle porte, la convivialité.

TLF : Quels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par votre enseigne ?

S.B. : S'engager dans une franchise demande toujours de l'argent, rien n'est gratuit mais à réfléchir, le plus important c'est de savoir que l'on peut compter sur un collègue.

Nos interviews sont la propriété de Toute la Franchise et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 1 avis

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top