Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

YOUPI' PARC

Larbi Idhmod

Franchisé Youpi Parc dans les Yvelines

Franchise YOUPI' PARC

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2009
  • - Date de lancement de la franchise : 2011
  • - Nombre d’implantations : 10
Créer une surveillance par email

Interview de Larbi Idhmod

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Larbi Idhmod a choisi de créer son entreprise avec le réseau Youpi Parc à Port Marly, dans les Yvelines. Il s’est pour cela associer avec Saïd Idhmod, son frère et Bruno Glemain, le fils du créateur des salons Saint-Algue. Le franchisé de l’enseigne spécialisée dans les parcs d’activités intérieures et extérieures pour enfants revient sur son parcours et les raisons qui l'ont poussé à rejoindre le réseau.

TLF : Pouvez-vous vous présenter ?

Larbi Idhmod : Je suis âgé de 49 ans et je suis arrivé en France à l’âge de 5 ans. Je suis marié et j’ai trois enfants, respectivement âgés de 6 ans, 11 ans et 16 ans. Apres des études réussis d’ingénieur en conception industrielle, je suis rentré sur le marché du travail dans une période tendue de récession.
Pendant mes études, j’ai créé la première Junior Entreprise de l’Ecole (ex ENIB). A ma sortie, j’ai travaillé quelques années grâce à mes diplômes mais mon esprit d’entreprise était plus fort et je cherchais déjà une idée d’entreprise à créer. A l’époque, c’était les débuts de la livraison de plats à domicile. J’ai ouvert HOME’S PIZZA, le deuxième centre de livraison de pizza à domicile de Sénart. J’ai exercé et fait prospérer cette activité 2 ans et je l’ai revendue. Ce centre de livraison existe encore aujourd’hui.
Une opportunité de reprise d’un local commercial de 200m² s’offrait à moi et je l’ai saisi. J’ai ainsi créée cette Superette au cœur de la vieille ville d’Evry que nous exploitons encore aujourd’hui.
Mes qualités sont l’esprit d’entreprise et des qualités de gestion. Je cerne bien les nouveaux concepts et je distingue bien ce qui est dans l’ère du temps.
Mes études ont également développé mon sens de l’innovation et de la conception quels que soient les domaines.
Je suis prudent dans la gestion de mes affaires, peut-être trop, ce qui m’a parfois fais perdre des opportunités intéressantes.
Je suis perfectionniste, ce qui m’a souvent fait perdre du temps.
J’aime les relations avec les gens et les métiers qui m’enrichissent de ces relations.
J’aime voir les gens heureux et les métiers qui me permettent de les rendre heureux par mon travail ou mon service.

TLF : Vous étiez déjà à la tête d’une entreprise. Pourquoi avoir voulu vous lancer dans une nouvelle aventure de ce type ?

L.I. : Le proverbe populaire « il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier » est certainement à l’origine de notre envie, à mon frère et à moi, de diversifier nos activités vers un secteur porteur, d’avenir, et qui ne serais pas trop sensible aux fluctuations de l’économie. Pour cela, nous œuvrons depuis des années en épargnant et en investissant dans différents biens immobiliers. Notre objectif est de nous permettre, le jour venu, de créer une affaire importante, d’envergure, l’ « affaire d’une vie ».

TLF : Pourquoi avez-vous choisi de monter cette entreprise sur le secteur des activités pour enfants ?

L.I. : Mon frère et moi-même avons trois enfants chacun, et c’est tout naturellement que nous nous intéressons à l’offre culturelle, éducative et aux lieux de loisirs disponibles pour occuper ces chers bambins pendant leurs temps libre. Nous avons ainsi découvert le monde des parcs de jeux couvert en 2010, à l’ occasion de l’ouverture, à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), de la quatrième aire de jeux Woupi. Le déclic a été immédiat !
Travailler dans le milieu des loisirs, avec comme clientèle des enfants et des parents excités et ravis de venir chez vous, est simplement le rêve de tout commerçant.
Nous avons commencé à approfondir les études et la rentabilité du secteur. Nous avons visités beaucoup de parcs, contacté les fournisseurs et les différents acteurs de ce marché. D’un point de vue économique, le secteur des services vers l’enfant est l’un des plus stables. Compte tenu de la démographie, il est peu enclin à décroitre. Pour nous tous, il est aussi l’un des derniers à être touché par la réduction des dépenses de la famille.
Notre intuition était bonne ; le coup de cœur était confirmé et notre décision prise : Ça sera la création d’une aire de jeux couverte, moderne et innovante !

TLF : Quel a été, ensuite, le cheminement pour aboutir à cette création d’entreprise ?

L.I. : Forts de notre certitude, nous avons entamé la recherche de locaux en 2011 avec, comme critères :

  • Un grand local (minimum 1500 m²) car nous sommes persuadés qu’une offre de jeux et d’activités multiples est l’avenir de ce secteur
  • Une région avec une population dense et un bon pouvoir d’achat
  • Pas trop de concurrence
  • Surtout, nous n’avions pas le droit à l’erreur compte tenu du niveau des investissements.

Tout naturellement, nous avons prospecté le Val-de-Marne et l’Ouest Parisien.
En vain, car soit les locaux étaient mal situés (Z.I. ou Zone semi-commerciale), soit les loyers étaient prohibitifs quand l’emplacement était bon. Comme nous n’avions pas droit à l’erreur, chaque affaire était abandonnée dès que le moindre risque apparaissait.

Finalement, nous avons découvert, sur la route N13 au niveau de Port-Marly, des locaux désaffectés mais idéalement situées.
Nous avons visité ce bâtiment mais nous n’avons pas donné suite : ces locaux étaient en vente à un prix exorbitant, en état de délabrement et cela dans le cadre d’une procédure judiciaire.
Toutefois, nous revenions régulièrement sur les lieux.
Deux ans plus tard, un très beau supermarché (SUPER U) a ouvert sur le côté opposé de la nationale ainsi qu’un concessionnaire automobile JAGUAR à 100 m. Nous avons alors décidé de contacter directement le propriétaire, par courrier.
C’était absolument le bon moment !
La procédure judiciaire arrivait à son terme. Nous avons présenté notre projet au propriétaire qui a été convaincu.
Nous n’avions à aucun moment envisagé l’achat de nos locaux. Mais le propriétaire ne nous laissait guère le choix ; proche de la retraite, il voulait vendre. De plus, le bâtiment était délabré et une réhabilitation totale était nécessaire. Cela excluait toute idée de location.
De nouveau, nous avons fait nos calculs qui nous ont démontré que nos échéances de remboursement, en cas d’achat, seraient très inférieures au montant du loyer de n’importe quel autre local moins bien situé !
Notre engagement est donc total. Il faut savoir que la zone de chalandise nécessaire pour ce type d’activité est de 200.000 personnes dans un rayon de 25 Km. Nous avons 10 fois plus d’habitants dans un rayon de 15 Km.
Après plusieurs semaines de négociations, nous avons signé un compromis de vente devant Notaire.

TLF : Comment votre projet de création d’une aire de jeux a-t-elle été accueillie par la municipalité ?

L.I. : Lors d’une réunion en mairie, nous avons présenté ce projet d’Aire de jeux couverte à Madame Marcelle GORGUES, Maire de Port-Marly ainsi qu’à ses premiers adjoints .Leur réaction a été unanime car tous connaissaient cette activité, à titre personnel. Notre projet a été très favorablement accueilli.
Toutefois, la volonté du conseil municipal est que la thématique choisie pour ce parc soit axée autour des Mousquetaires du Roi, compte tenu de sa proximité avec de château de Monte-Cristo, la demeure d’Alexandre Dumas. L’ouverture de ce parc de loisirs va certainement augmenter la fréquentation du château et par conséquence, faciliter la réhabilitation et l’entretien de cet important lieu du patrimoine Français.
Dès lors, nous avons finalisé les études, conçu et tracé les plans du bâtiment, défini les aménagements intérieurs de ce qui sera, à terme, la plus grande aire de jeux couverte de la région parisienne.
Les Bâtiments de France ont validé le projet. Le permis de construire a été déposé, puis obtenu 3 mois plus tard par Arrêté Municipal du 5 août 2015.L’affichage a été fait et constaté. Le permis de construire est devenu définitif depuis le 11 octobre 2015.

TLF : Qu’est-ce qui vous a poussé à rejoindre le réseau Youpi Parc pour ouvrir votre parc? Quels sont ses atouts par rapport à la concurrence ?

L.I. : Fort de ce permis de construire et de ce soutien total des autorités, il nous fallait étoffer et consolider ce dossier, car nous étions conscients de l’ampleur et de la grande ambition de ce projet.
Pour mettre toutes les chances de notre côté, il nous fallait donc trouver des partenaires financiers et surtout un très bon réseau de franchise, qui partagerai nos valeurs et notre exigence de qualité.
En effet, la situation géographique de ce local rend impératif le positionnement de cette aire de jeux sur segment « haut de gamme »
Cette recherche de qualité, absolument nécessaire, nous a naturellement conduits vers la franchise Youpi Parc, avec qui nous partageons les mêmes valeurs et les mêmes ambitions.
Dans un premier temps, notre attention a été attirée par le premier prix « Espoir des réseaux de franchise » obtenu par ce réseau.
Ensuite, nous avons présenté notre candidature à M. Christophe Sery, le responsable de la franchise qui nous a acceptés dans son réseau.
Dès lors, leur investissement dans notre projet a été quotidien et total.
Youpi Parc nous a rassurés sur le bien-fondé de notre projet et nous a guidé sur le choix des matériels et des jeux que nous avons achetés, par leur intermédiaire, à des tarifs très avantageux.
Le réseau a également été décisif sur l’obtention des financements grâce à leur coutiers et à leurs contacts bancaires. Quant à l’avenir avec Youpi Parc, notre connaissance de la région parisienne nous permet d’entrevoir la possibilité de créer d’autres parcs, encore plus grands, pour suivre l’évolution du marché.
Quant au partenaire financier, nous avons présenté notre projet à un ami de longue date M. Bruno Glemain qui, après deux semaines d’études et de réflexion, a décidé de participer à l’aventure.

Nos interviews sont la propriété de Toute la Franchise et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU YOUPI' PARC

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

Interview de Thierry Bouchard

Interview publié le 19/05/2016

Interview de Aubry Bayol

Interview publié le 09/04/2015

Interview de Fréderic Joguet

Interview publié le 20/03/2015

Interview de Frédéric Varney et Christophe Lacoste

Interview publié le 03/03/2015

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !