logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

SUD EXPRESS

Cécile Da Silva Boulenger

Franchisé Sud Express à Versailles

Franchise SUD EXPRESS

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 1977
  • - Date de lancement de la franchise : 1992
  • - Nombre d’implantations : 140
Créer une surveillance par email

Interview de Cécile Da Silva Boulenger

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Cécile Da Silva Boulenger vient d'ouvrir, en octobre dernier, sa boutique de prêt-à-porter Sud Express à Versailles. Avec Toute La Franchise, elle revient sur son intégration et ses premières impressions sur le réseau.

Toute La Franchise : Pouvez-vous résumer votre parcours en quelques mots ?
Cécile Da Silva Boulenger :
Avant Sud Express, j'ai travaillé 10 ans dans la publicité et les médias, donc cela n'avait pas grand-chose à voir avec le commerce. Puis j'ai décidé de quitter le monde de l'entreprise, et j'ai fait un an de pause pour prendre le temps de réfléchir à ce que je voulais faire. M'est venue alors l'idée d'ouvrir un commerce de prêt-à-porter. Je suis entrée en formation à la Chambre de Commerce de Versailles pour tout de même m'assurer que c'était bien fait pour moi, pour voir les contraintes et savoir si je continuais ou pas. J'ai lu plusieurs rapports sur le prêt-à-porter, sur son marché, et consulté plusieurs marques. J'ai décidé de m'orienter vers le prêt-à-porter féminin, et j'ai regardé des sites consacrés à la franchise avant de contacter Sud Express en décembre 2010.

TLF : Pourquoi la franchise, et pourquoi Sud Express ?
C.D.S.B :
J'ai recherché une franchise dès le départ car je n'étais pas du métier. L'accompagnement me paraissait donc nécessaire, je ne voulais pas être lâchée dans la nature. Je ne me voyais pas par exemple acheter seule ma collection longtemps à l'avance. Je me sentais bloquée, pas capable de faire ça toute seule : avoir un encadrement était plus confortable pour moi.
Et j'ai choisi Sud Express d'abord pour un aspect financier : j'ai comparé les droits d'entrée, et certaines marques étaient très chères, ce qui ne se justifiait pas car l'accompagnement est le même. De plus, en regardant sur les sites, j'ai contacté d'autres enseignes dont certaines ne m'ont même pas répondu. Enfin, en rencontrant les dirigeants de Sud Express, j'ai eu un bon feeling, et c'est pourquoi j'ai décidé de signer avec eux.

TLF : Comment s'est passée votre intégration ?
C.D.S.B :
Lors du premier contact, on m'a présenté les collections, la marque, les têtes de réseau, fait visiter les bureaux. Après, Sud Express vous laisse murir le projet. J'ai signé le contrat en août 2011, mais entre temps, j'ai réuni les fonds, cherché un local : j'étais assez proche d'eux, je les tenais au courant de l'avancement, on débriefait. Après la signature, les travaux ont commencé dans la boutique : juste avant l'ouverture, le responsable merchandising et la directrice régionale sont aussi venus pour l'installation. J'ai également effectué deux jours de formation sur le terrain pour connaître le fonctionnement du logiciel de caisse et m'initier aux méthodes de vente. Et j'ai embauché des vendeuses pour les vendredis et les samedis, que j'ai moi-même recrutées et formées.

TLF : Quel est votre bilan au bout d'un mois d'ouverture ?
C.D.S.B :
Je ne peux pas encore trop me prononcer, car je manque de recul, mais pour l'instant je me tiens aux objectifs. Il y a eu un bon accueil de la marque à Versailles : beaucoup de clientes la connaissaient déjà et sont ravies, et celles qui ne connaissaient pas découvrent les collections et apprécient le très bon rapport qualité/prix. Je me suis installée Rue de la Paroisse qui bouge beaucoup en ce moment, en quelques mois, pas mal de grandes enseignes s'y sont installées comme Kookaï, Mage, Sandro, et bien sûr, Sud Express. Les gens sont contents car la rue se dynamise.
Mais il faut quand même au moins un an pour réaliser un vrai bilan : il va y avoir les fêtes, les soldes, mais elles seront suivies du mois de février qui est un mois très creux pour le prêt-à-porter. Je ne suis pas inquiète, cela devrait s'équilibrer !

TLF : Quels sont vos contacts avec le réseau ?
C.D.S.B :
La directrice régionale était avec moi le jour de l'ouverture, et le réseau se rend disponible quand j'en ai besoin, quand j'ai un problème.
Sud Express organise également au moins deux réunions par an pour la présentation de la nouvelle collection, ce qui nous permet de rencontrer les autres affiliés, d'échanger sur notre activité : c'est une très bonne chose pour nous.
J'ai également l'avantage, en étant à Versailles, d'être proche du siège qui est à Paris : c'est beaucoup plus facile pour moi de me déplacer pour les voir qu'un affilié qui serait en Province, donc j'en profite.

TLF : Avez-vous un conseil à donner à un candidat qui voudrait se lancer en franchise ?
C.D.S.B :
Tout d'abord, avant d'ouvrir une franchise, bien se renseigner sur ce qui est compris dans l'accompagnement. Mais aussi veiller à ce que les personnalités du franchiseur et du franchisé soient sur la même longueur d'onde, pour que tout se passe bien.

Laurence Jacquin, Toute La Franchise©

Les interviews sont la propriété de Toute la Franchise.com et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.com


Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU SUD EXPRESS

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

Aucune autre interview

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top