logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise
languette

Comment fonctionne le système de la franchise ?

La franchise est avant tout un contrat gagnant entre deux entreprises indépendantes juridiquement et financièrement

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Mis à jour le 15/05/2019

Chaque année entre 3000 et 5000 nouveaux entrepreneurs choisissent la franchise pour se lancer dans l'entrepreneuriat et, globalement, d’après toutes les études qui sont menées sur le sujet, les franchisés ont une santé financière meilleure que les indépendants. Pour eux c'est en effet le moyen parfait pour créer leur entreprise tout en bénéficiant de la force d'un réseau. Le système de la franchise, repose cependant sur des règles strictes. Zoom sur le fonctionnement d’une franchise.

•    Le principe de la réitération du succès
•    La signature d’un contrat engageant franchiseur et franchisé sur une durée donnée
•    La transmission d’une marque par le franchiseur
•    La transmission d’un savoir-faire par le franchiseur
•    L’assistance permanente du franchiseur
•    Droits d’entrée, redevance, obligations : les contreparties du franchisé
•    L’indépendance du franchisé : un point primordial
•    Un système qui repose sur la confiance

LA REITERATION DU SUCCES : FONDEMENT DE LA FRANCHISE

Le principe fondamental de la franchise est la réitération du succès. Concrètement, avant de se développer en franchise, le franchiseur était un entrepreneur indépendant comme n’importe quel autre. Il a conçu, testé, affiné et éprouvé un concept sur une, deux, voire plusieurs unités pilotes. Il a également développé une notoriété, créé une marque reconnue par la cible. Ce concept a ensuite été formalisé. C’est-à-dire que le franchiseur a consigné dans un document complet les particularités de son concept (méthodes de conception/fabrication/réalisation des prestations, architecture, identité visuelle, méthodes de vente, relation client, choix des fournisseurs, organisation du point de vente, etc.). Et ce, afin de le transmettre à d’autres entrepreneurs, pour qu’ils puissent reproduire ce concept et rencontrer le même succès que lui sur ces premières unités pilotes.

Par conséquent, en choisissant la franchise, les franchisés choisissent de fonder leur activité sur un modèle économique qui a été testé et éprouvé par le franchiseur sur des unités pilotes. Le franchisé peut ainsi développer son activité plus rapidement que s'il avait été seul à se lancer sur le même marché. La franchise lui permet d'éviter toutes les erreurs qu'il aurait pu commettre dans la pratique du métier.

LA SIGNATURE DU CONTRAT DE FRANCHISE

Concrètement, la franchise est une relation contractuelle entre un franchiseur et un franchisé. La franchise est donc un système qui engage une enseigne (le franchiseur) avec plusieurs entrepreneurs indépendants (les franchisés). C'est un engagement juridique et financiers qui s'étend sur une durée déterminée comprise généralement entre 5 et 10 ans. Cet engagement est renouvelable sous conditions. L’ensemble des règles qui régissent la relation entre franchiseur et franchisé, l’ensemble des obligations et droits des deux parties, les règles de fin ou transmission de franchise sont détaillées dans ce contrat, qui est donc le pilier de la franchise et doit être étudié/négocié avec le plus grand soin.

Il est en revanche un point qui ne peut être négocié car il relève de la loi : dans le cadre de la franchise, le franchiseur a le devoir d'apporter trois éléments aux franchisés. Ces trois éléments sont :

•    Sa notoriété
•    Son savoir-faire
•    Une assistance permanente

LA TRANSMISSION D’UNE MARQUE PAR LE FRANCHISEUR

En premier lieu, la signature du contrat de franchise autorise un franchisé à utiliser la marque commerciale de l’enseigne avec laquelle il signe le contrat. Logo bien sûr mais aussi l’ensemble de l’identité visuelle sont « loués » au franchisé contre rémunération (nous verrons ce point plus loin). Ce point est particulièrement important puisque cette marque est un « signe de ralliement », notamment des consommateurs. En outre, la communication nationale relevant des prérogatives du franchiseur, cette marque peut développer une forte notoriété de nature à générer du trafic dans les points de vente.

LA TRANSMISSION DU SAVOIR-FAIRE

C’est l’un des fondements de la franchise, à tel point qu’il est inscrit dans un règlement européen datant de 2010 : le franchiseur doit transmettre au franchisé « un ensemble secret, substantiel et identifié d'informations pratiques non brevetées » résultant de son expérience. Ce savoir-faire est l’un des principaux ingrédients du succès des unités pilotes et c’est donc le terreau du succès des unités franchisées.

Le savoir-faire du franchiseur est transmis aux franchisés au cours de la formation initiale et continue. Le franchiseur va leur transmettre tout ce qui concerne les méthodes de marketing et de ventes, ses outils commerciaux, ses logiciels informatiques, ses accords clients et fournisseurs, etc. En somme tout ce qui peut permettre aux franchisés d'économiser du temps et de l'argent !


L’ASSISTANCE PERMANENTE

Il est établi que le contrat de franchise implique de la part du franchiseur une assistance permanente accordée aux franchisés. Cependant, la seule contrainte imposée aux franchiseurs est qu’ils assistent les franchisés dans la mise en œuvre du concept et l’utilisation de la marque commerciale.
Toutefois, les réseaux de franchise étant de plus en plus nombreux, la concurrence est rude et les franchiseurs rivalisent donc pour attirer les candidats à la franchise. Aussi, la plupart du temps, l'assistance permanente comprend de nombreuses prestations telles que l'aide à l'installation, les visites de l'animateur de réseau sur le point de vente, de la formation continue, etc.


QUELLES SONT LES CONTREPARTIES POUR LE FRANCHISE ?

En contrepartie des services que le franchiseur fournit aux franchisés, ces derniers vont devoir respecter certaines règles et rémunérer le franchiseur.

La première des choses que doit faire le franchisé, c'est respecter le concept à la lettre. Ce concept a été auparavant testé sur une à deux unités pilotes, et n'a eu de cesse depuis d'évoluer. Il est dans l'intérêt du franchisé de respecter à la lettre le concept, car c'est ainsi qu'il obtiendra la plus grande rentabilité.

De plus au cours de son activité, le franchisé va recevoir la visite de « clients mystère ». A raison de 2 visites par an, ces visites ont pour unique objectif de vérifier le respect des procédures. Ces visites s'effectuent généralement à deux moments diamétralement opposés, à savoir lorsque l'activité connaît un pic d'activité et lorsqu'elle est dans une phase beaucoup plus calme.

De plus un non-respect du concept, en plus d'être susceptible d'entraîner des difficultés dans le développement de l'activité du franchisé, peut également avoir des conséquences sur la cohérence du réseau. Une raison de plus pour suivre aussi près que possible le concept, Ô combien vital dans le système de la franchise.

Il est à noter par ailleurs que le non-respect du concept par le franchisé est un motif de rupture du contrat de franchise au tort du franchisé ! Si le concept est la fondation du succès, c’est aussi sa rançon : il constitue la principale obligation du franchisé, avec le respect de la charte d’utilisation de la marque commerciale, qui doit conserver son image.

Outre le respect scrupuleux du concept, les franchisés vont également devoir rémunérer le franchiseur pour les services qu'il leur rend. Cette rémunération se fait à travers un droit d'entrée, puis par la suite des redevances, qui prennent généralement la forme d'un pourcentage sur le chiffre d'affaire réalisé par le franchisé. Il est important de garder en tête que droits d’entrée et royalties/redevances servent à rémunérer une prestation. Ces sommes rémunèrent en effet :

•    La « location » de la marque commerciale et du savoir-faire, ainsi que leurs évolutions
•    L’investissement du franchiseur pour effectuer la formation initiale et continue des franchisés
•    Les investissements du franchiseur dans la communication nationale
•    Etc.


L’INDEPENDANCE DU FRANCHISE : UN POINT PRIMORDIAL

Il convient enfin d’aborder la question de l’indépendance des franchisés, qui a soulevé de nombreuses questions au fil des décennies.

•    Le franchisé, quelle que soit le statut juridique qu’il choisit pour créer son entreprise, est indépendant de la tête de réseau. Il n’est pas salarié.
•    Dès lors, le franchiseur ne peut lui dicter sa conduite sur l’ensemble des points qui relèvent de ses prérogatives de gérant juridiquement indépendant, faute de voir le contrat reconsidéré comme travail dissimulé (comme c’est le cas par exemple avec des plateformes comme Uber notamment).
•    Le corollaire, c’est que, en théorie, le franchisé doit faire face seul à des problématiques de gestion financière, de management, etc.
•    La conséquence, c’est que le franchisé conserve une certaine liberté d’entrepreneur ou de commerçant indépendant… tant que ces libertés n’enfreignent pas les termes du contrat de franchise !

A noter : même si le franchisé est indépendant et libre, il est rare que les franchiseurs abandonnent les membres de leur réseau quand ces derniers rencontrent des difficultés. C’est d’ailleurs pour cette raison que la plupart des enseignes mettent en place :

•    Des modules de formation portant sur la gestion d’entreprise dans leur formation initiale
•    Des dispositifs de formation continue
•    Une aide au montage du business plan
•    De l’assistance tout au long du contrat à travers notamment des équipes dédiées ou l’animateur de réseau
•    Etc.

Il est en effet dans l’intérêt du franchiseur que chaque membre du réseau soit rentable, pérenne et satisfait. Il en va de la stabilité de son réseau et de son image de marque !


LA FRANCHISE EST UN SYSTEME QUI REPOSE AVANT TOUT SUR LA CONFIANCE

En franchise, la confiance est une des clés de réussite. Elle est essentielle entre les partenaires. Sans confiance et respect mutuel, le système de la franchise ne peut tout simplement pas fonctionner. C'est pourquoi le contrat de franchise doit être aussi équilibré que possible, afin qu'aucun des deux signataires ne soient désavantagés. Cette nécessité d'avoir un contrat de franchise équilibré a récemment été mis en exergue par la loi LME.

Si vous êtes convaincu.e par les avantages de la franchise pour créer votre entreprise et que vous souhaitez vous lancer à votre tour, n’hésitez pas à consulter nos différents articles sur la vie de la franchise et/ou à chercher une enseigne sur toute-la-franchise.com, premier portail de la franchise, pour devenir franchisé.e !


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top