logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Etape n°29 : Comment céder votre enseigne franchisée ?

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Si être franchisé c’est d’abord être chef d’entreprise, alors il est possible d’envisager une cession de son point de vente, exactement comme n’importe quel entrepreneur ? Pas exactement malheureusement. En effet, si se créer et exploiter en franchise présentent des avantages certains, céder une franchise est en revanche beaucoup plus délicat que de céder un point de vente classique. Et pour cause : la cession est souvent encadrée par contrat.

Anticipez et discutez

C’est la première des règles si vous souhaitez céder votre point de vente franchisé. Vous devez anticiper cette cession et en discuter avec le franchiseur. En effet, en tant que franchisé, votre cession se déroulera en impliquant 3 partis : vous, le cédant, un repreneur… et le franchiseur ! Ce dernier aura en effet quasiment systématiquement son mot à dire sur la cession, que vous souhaitiez céder en cours de contrat ou en fin de contrat.

De ce fait, le franchiseur bénéficie souvent d’un droit de préemption : il peut décider de racheter lui-même le point de vente pour l’exploiter en succursale par exemple et, au moins, avoir son mot à dire quant au repreneur, en particulier lorsque la cession s’effectue en cours de contrat.

C’est pourquoi il est toujours préférable d’en discuter avec lui. Si vous sentez que votre motivation baisse et que vous voulez changer d’orientation et/ou simplement d’enseigne, parlez-en au franchiseur, faites-lui part de votre volonté de céder. Il pourra alors transmettre l’information au sein du réseau pour trouver des repreneurs en interne : salariés de la tête de réseau, salariés d’autres franchisés, autres franchisés qui souhaitent se développer en multi-franchise, etc. le franchiseur préfèrera que le point de vente reste « dans la famille » : il connaît les personnes qui vont reprendre et elles connaissent le concept et le franchiseur. C’est un gage de réussite, pour lui comme pour vous.

Attention au prix de cession

Très souvent, les contrats de franchise prévoient une clause indiquant les modalités d’évaluation du point de vente en cas de cession. Sachez que d’une part le franchiseur privilégiera toujours le repreneur qui représente l’avenir, plutôt que vous qui représentez le passé. En outre, et même si le franchiseur n’a pas de vue sur l’estimation du prix de cession, sachez que, bien souvent, vous pourrez difficilement faire une plus-value à la cession, sauf si vous disposez du meilleur emplacement de votre zone de chalandise.

En effet, au départ, vous aurez eu un investissement considérable : droit d’entrée, investissement, aménagements du local, etc. Tous ces frais représentent un coût qui ne sera pas forcément compensé par le prix de cession. Car ce dernier n’est calculé que sur la qualité de l’emplacement et, surtout, le chiffre d’affaires et le résultat de votre entreprise. Il est donc fréquent que des franchisés cèdent leur point de vente à un prix inférieur à leur investissement…

Quand on se lance en franchise, il ne faut pas le faire en pensant faire une plus-value lors de la cession. C’est au cours du contrat qu’il faut faire du chiffre et améliorer constamment son résultat. C’est là que se situe la rentabilité.

L’autre solution : attendre la fin du contrat

Vous avez une option alternative qui n’implique en aucun cas le franchiseur : attendre la fin du contrat, ne pas le renouveler et ne vendre que le fonds de commerce. Question prix, ce ne sera pas mieux : vous devrez même sans doute, comme nous l’expliquions à l’étape 26 (« Anticiper le renouvellement du contrat ») réaménager le local, voire refaire la façade. Mais au moins vous serez entièrement libre du prix de cession et du repreneur.

Pensez tout de même à d’abord en parler avec votre franchiseur : s’il veut vraiment garder votre point de vente, peut-être saura-t-il faire des efforts.

Ce qu’il faut retenir :

  • Si vous voulez céder votre point de vente franchisé, parlez-en d’abord avec votre franchiseur : il sera sans doute intéressé pour le faire reprendre en interne.
  • N’oubliez pas que la rentabilité d’une franchise se concrétise sur les exercices, pas sur la cession.
  • Envisagez une cession en fin de contrat de franchise, plus simple.


Retourner à l'étape précédente : dans quelle mesure le franchiseur peut-il résilier votre contrat ?

Voir l'étape suivante : déçu par la franchise ? Quelques pistes pour rebondir

 


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 1 avis
Scroll to top