logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Etape n°26 : Anticiper le renouvellement de votre contrat

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Conclus pour une durée déterminée, les contrats de franchise doivent, à leur échéance, être renouvelés… ou pas. En effet, ce renouvellement n’a rien d’automatique. Vous ou le franchiseur pouvez décider de ne pas renouveler ce contrat de franchise pour une raison ou pour une autre. Quelle que soit votre décision ou celle du franchiseur, à l’issue des quelques années de partenariat que dure le contrat, il vous faut anticiper cette phase importante dans votre vie de franchisé, pour faire le point avec votre franchiseur.

Le contrat de franchise a une durée déterminée

Il ne faut surtout pas envisager cette durée déterminée du contrat de franchise comme une précarité : c’est une protection à la fois pour vous et pour le franchiseur. En effet, si, à l’issue du contrat, vous n’êtes pas satisfait :

  • Parce que votre business ne fonctionne pas assez bien ;
  • Parce que vous n’êtes pas satisfait de votre relation avec le réseau ;
  • Parce que vous avez envie de changer ou de vous arrêter ;
  • Etc.

Le fait même que le contrat soit à durée déterminée vous permet de mettre fin en douceur à votre aventure dans la franchise… ou du moins dans le réseau que vous avez choisi. Cet encadrement dans la durée de votre partenariat avec l’enseigne est un gage de liberté pour vous.

Mais aussi pour le franchiseur. Si vous n’avez pas joué le jeu de l’enseigne (en refusant une certaine organisation du point de vente, en ne participant pas aux commissions de travail et à la convention nationale, etc.), si vous n’avez pas satisfait les exigences de rentabilité du franchiseur, etc. Alors il peut se séparer de vous et, éventuellement, installer un autre franchisé sur votre zone de chalandise.

Le non renouvellement est délicat pour tout le monde

Car le non renouvellement du contrat de franchise n’apporte pas que des bonnes choses à votre franchiseur. Car il faudra par exemple qu’il reprenne votre stock s’il s’agit d’une franchise de produits, mais surtout il perdra un point de vente stratégique sur une zone de chalandise donnée. Cela signifie pour lui qu’il devra recommencer son parcours de sélection pour vous trouver un remplaçant… qui devra lui aussi trouver un local commercial répondant aux exigences du marché et de l’enseigne ! Et pendant ce temps, c’est la concurrence du franchiseur qui pourra reprendre localement des parts de marché.

Pour vous, le non renouvellement du contrat de franchise impliquera également la reprise ou l’écoulement du stock, mais pas seulement. Vous devrez changer d’activité si votre contrat inclut une clause de non concurrence (d’où l’importance de choisir un bail commercial « multi-activité », comme nous vous l’expliquions dans l’étape 2, « Négocier son bail commercial »), vous devrez peut-être réaménager le local (si l’aménagement est spécifique à l’enseigne), vous séparer des éléments de l’identité visuelle de l’enseigne (souvent, au minimum, refaire la vitrine et/ou la façade), etc. Bref, vous devrez effacer toute trace de l’enseigne à laquelle vous étiez rallié.

On le voit, le non renouvellement a de lourdes implications pour tout le monde, d’où l’importance de bien l’anticiper pour peser la décision en amont.

Le renouvellement du contrat est l’occasion de faire le point…

… et de négocier ! C’est pour cette raison qu’il faut anticiper. Car même si certains points particuliers de votre relation au franchiseur vous posent problème, vous pouvez toujours les renégocier avec lui. Il est toujours délicat de négocier par exemple le taux de la redevance, mais cela peut avoir du sens : si vous avez un CA conséquent et supérieur à la moyenne du réseau, vous disposez d’un poids supplémentaire dans la négociation. En outre, il est fréquent que, pour un deuxième contrat, le franchiseur s’investisse moins : vous maîtrisez déjà le concept, vous avez fait vos preuves, vous êtes d’une certaine manière autonome. C’est sur cette base que peut éventuellement être discuté la redevance. Mais attention : ce n’est possible que si vos résultats sont excellents.

Mais surtout, ce que vous pouvez négocier avec le franchiseur, ce sont vos conditions de sortie du réseau : non concurrence, non réaffiliation, etc. Souvent les contrats de franchise sont assez durs sur ce point. Si vous faites des concessions sur certains points, le franchiseur en fera peut-être sur ceux-là.

Rien n’est dû ni obligatoire

N’oubliez pas que le renouvellement n’est ni dû, ni obligatoire. Donc si vous envisagez de sortir du réseau, n’hésitez pas : il vaut mieux partir et être serein que rester et être tendu. Mais également, vous devez anticiper plusieurs mois à l’avance pour prendre rendez-vous avec le franchiseur et discuter de l’issue du contrat.

Ce qu’il faut retenir :

  • Le renouvellement du contrat de franchise n’a rien  d’automatique ni d’obligatoire. Vous devez l’anticiper.
  • Le non renouvellement est lourd de conséquences, une telle décision doit être sagement pesée.
  • Le renouvellement du contrat est l’occasion de faire le point avec le franchiseur sur les modalités du partenariat.

 
Retourner à l'étape précédente : s'investir dans la vie locale

Voir l'étape suivante : savoir si vous voulez quitter l'enseigne avant la fin du contrat

 


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter
Scroll to top