logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Etape n°22 : Ouvrir un second ou un troisième point de vente en franchise

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

1 franchisé sur 5 détient plusieurs unités. Serez-vous de ceux-là ? Peut-être, mais pas si sûr. En effet, ouvrir un deuxième ou un troisième point de vente quand on est soi-même franchisé, ça ne s’improvise pas : il faut avoir fait ses preuves dans la première unité, mais il faut aussi avoir les épaules, économiquement et humainement, pour le faire…

Faites d’abord vos preuves

Le franchiseur ne considère pas le fait d’accorder le droit de se développer en multi-franchise comme un dû au franchisé, mais comme une opportunité offerte. Or, on n’accorde pas d’opportunité à quelqu’un en qui l’on n’a pas confiance. Et c’est tant mieux. Car à vouloir vous développer trop vite, vous risqueriez de vous brûler les ailes…
Le franchiseur, quel qu’il soit, vous demandera systématiquement d’avoir tenu avec succès un premier point de vente, au moins sur 5 ans, avant de vous laisser vous développer en multi-franchise.

Développez de la trésorerie et une capacité de financement

Cela tombe d’ailleurs sous le sens si l’on réfléchit que pour ouvrir votre deuxième et, plus tard, votre troisième point de vente, il va vous falloir des fonds. Il est impensable que le premier point de vente supporte les frais du deuxième. D’une manière générale, il vous sera donc demandé d’attendre la fin du premier prêt bancaire d’une part et d’avoir au moins 20 000€ de trésorerie disponible sur le premier point de vente. A ce moment-là, non seulement le franchiseur regardera d’un meilleur œil votre volonté de vous développer en multi-franchise, mais en plus vous serez financièrement mieux armé pour supporter une deuxième création de point de vente.

Faites le point sur votre équipe

En ouvrant une deuxième franchise, vous allez passer d’opérationnel à manager. De la gestion directe du point de vente, vous allez devoir passer plus à de la gestion de personnel. Car vous ne pourrez pas être sur deux fronts à la fois ! Il vous faudra donc impérativement déléguer la supervision du premier point de vente à l’un de vos salariés.
D’où l’importance de faire le point sur votre équipe : si vous vous rendez compte à ce moment-là que personne ne peut faire l’affaire, ou bien que vous serez incapable de faire confiance et de déléguer, alors vous pourrez abandonner toute idée de multi-franchise. Car en multi-franchise, la délégation est indispensable !

Etudiez les possibilités du marché

Certains franchiseurs fixent eux-mêmes des indicateurs relatifs au marché nécessaires à l’accord au développement en multi-franchise. Par exemple, pour certaines enseignes, il faut qu’il y ait au moins 15 % de saturation du marché avant d’imaginer laisser un franchisé ouvrir un deuxième point de vente. L’idée n’est évidemment pas de freiner les franchisés, mais simplement de ne lancer l’opération que si elle a de grandes chances de succès.
De la même manière, vous allez devoir retourner à l’étape de la recherche de locaux commerciaux (l’étape 1) mais avec de nouvelles contraintes :

  • La zone de chalandise du deuxième point de vente ne devra pas faire concurrence à celle du premier ;
  • Le local devra se trouver à moins d’une heure de route du premier pour vous permettre de rester agile.

Quelle structure juridique ?

Enfin, il sera indispensable de créer une nouvelle structure pour chapeauter les deux autres. Généralement, les franchisés en multi-franchise choisissent de créer une holding qui prend en charge les coûts de structure des deux unités ainsi que la rémunération du dirigeant. De cette manière, chaque unité est indépendante et peut donc être observée, étudiée et pilotée indépendamment. Cela permet également de les protéger l’une de l’autre en cas de problème grave. Ce point crucial doit absolument être discuté à la fois avec le franchiseur (qui a en général déjà de l’expérience sur la question) et avec un expert-comptable ou un juriste spécialistes de la franchise.

La question de la pluri-franchise

La pluri-franchise, c’est le fait de gérer plusieurs points de vente… d’enseignes différentes. Ces enseignes peuvent être complémentaires (magasin de jouet et magasin de puériculture par exemple) ou bien complètement concurrentes.
Cependant, tous les contrats de franchise ne permettent pas à un franchisé de se développer en pluri-franchise. Etudiez donc bien votre contrat avec un juriste avant de vous lancer dans cette aventure particulière.

A retenir :

  • Avant d’ouvrir un deuxième point de vente, il faut déjà avoir tenu le premier avec succès pendant suffisamment longtemps !
  • Pour ouvrir un deuxième point de vente, il faut que le marché local le permette ;
  • Il faut déléguer à la bonne personne dans votre équipe ;
  • Il faut reprendre toutes les étapes de la création d’une franchise depuis le début… ou presque !


Retourner à l'étape précédente : savoir s'appuyer sur la structure opérationnelle du réseau pour développer son CA

Voir l'étape suivante : développer et faire grandir son point de vente

 


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 0,5/5 - 1 avis
Scroll to top