logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Etape n°18 : Participer aux comités consultatifs ou associations de franchisés

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

On a vu lors de l’étape 17 concernant les commissions de travail que l’enseigne sollicite ses franchisés pour qu’ils participent à l’amélioration des performances des points de vente, en proposant des solutions et en participant à des discussions d’ordre opérationnel. Les comités consultatifs et les associations de franchisés, eux, sont des organes émanant des franchisés et ayant pour but de faire remonter au franchiseur des informations non filtrées par les animateurs de réseau. Ce sont de véritables institutions de démocratie participative au sein du réseau !

Comités consultatifs et association de franchisés : quelles différences ?

Tout d’abord sachez que ce genre d’institutions n’existe que dans les grosses enseignes, comptant au moins une cinquantaine de franchisés. En-deçà de ce volume, le dialogue est encore en général assez facile entre la tête de réseau et les franchisés. Mais au-delà, il y a un tel volume d’indépendants à gérer que le dialogue a tendance à se dégrader.

Pour pallier ce défaut, certains franchiseurs créent de leur propre chef des comités consultatifs. Ces comités sont constitués de représentants des franchisés, élus, qui ont pour but de faire remonter des informations, de proposer des améliorations au concept même de l’enseigne ou à son fonctionnement, de porter les revendications des franchisés, etc.

Quand le franchiseur n’effectue pas cette démarche, il est fréquent que des franchisés mécontents se réunissent sous forme d’associations de franchisés. Quand cela arrive, c’est souvent mauvais signe : cela signifie souvent que le franchiseur n’est pas à l’écoute de ses franchisés…

Quelle utilité ? Pourquoi y participer ?

Si la franchise que vous avez choisie comporte un comité consultatif, c’est une excellente chose. Cela signifie que le franchiseur est conscient que vous, les franchisés, pouvez avoir des choses à dire et des idées qui dépassent le strict cadre opérationnel évoqué lors des commissions de travail.

Il est important d’y participer parce que ces comités sont, en définitive, les seuls organes qui vous permettront d’exprimer votre opinion personnelle sur :

  • La pertinence du concept au regard d’évolutions du marché ;
  • La relation entre franchiseur et franchisés ;
  • L’accompagnement offert ;
  • Etc.

Ne pas y participer vous soumet au risque du syndrome de la cocotte-minute : vous allez ronger votre frein, cumuler des aigreurs, des rancœurs et de la pression qui devront finir par s’exprimer… souvent de façon contre-productive, pour le franchiseur comme pour vous !

En tant que franchisé, vous ne devez pas vous contenter de faire votre bonhomme de chemin.
Pour que votre aventure dans le réseau soit riche et fructueuse, il faut que vous vous investissiez.

Un atout pour le franchiseur

En outre, pour que l’enseigne puisse faire face aux évolutions du marché, les franchisés ont un rôle important : au contact, localement, de leur marché, ils apportent chacun au franchiseur leur propre analyse des forces et des faiblesses du concept. Ils peuvent donc aider le franchiseur à améliorer sa stratégie globale de communication, de gestion des achats, à repenser son offre de produits/services, etc.


A retenir :

  • Le comité consultatif est un organe de dialogue serein et apaisé entre franchisés et franchiseur ; l’association de franchisés est plus souvent un organe de revendications.
  • Il est fondamental de participer à ces comités consultatifs pour donner son avis et aborder plus sereinement sa relation avec le franchiseur.
  • Le comité consultatif est également un atout pour le franchiseur : c’est un levier d’innovation participative.


Retourner à l'étape précédente : mesurer l'intérêt des commissions de travail

Voir l'étape suivante : se rendre à la convention annuelle

 


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter
Scroll to top