logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Dossier : Les services à la personne se cherchent un second souffle

Le secteur des SAP connaît une baisse importante du nombre d'emplois proposé.

Publié le

Les services à la personne qui connaissaient depuis quelques années un vrai boom marchent désormais au ralenti. Un effet boomerang de la crise, de la baisse du pouvoir d'achat, de la hausse des prélèvements sociaux et de la hausse de la TVA.

Le 26 juin dernier, la Fédération du Service aux Particuliers, FESP, tenait son Atelier général au siège du Medef à Paris. Cet évènement a été l'occasion pour Maxime Aiach, le président de la FESP de rappeler l’importance économique et sociale des SAP qui représentent 1,7 million de salariés et 1,1 % du PIB.

« Alors que les SAP avaient créé 390 000 emplois entre 2007 et 2010, la tendance s’est inversée : destruction de 41 000 emplois en 2012-2013, baisse de l’activité de 1,5 % depuis 2010. »



Ces quelques chiffres démontrent d'un vrai malaise dans le secteur des SAP qui selon Maxime Aiach est pourtant un formidable vivier d'emplois : « à condition que soit garantie durablement la stabilité de l’environnement réglementaire ainsi que la confiance dans le travail des entreprises du secteur, les services à la personne conservent leur potentiel de création d’emploi : 200 000 emplois à créer rapportant entre 2 et 6 milliards d’euros à l’Etat ».

Selon la FESP, les SAP représentent le plus important potentiel d'emplois en France avec plus de 42 % des intentions d'embauches (Pôle Emploi, Direction enquêtes et statistiques, avril 2013). A l'occasion de son Atelier général, la FESP a dévoilé les résultats de deux études indépendantes : une réalisée par le cabinet d'audit de renommée internationale, Oliver Wyman et une réalisée par Jean-Paul Betbèze (ex-chef économiste du Crédit Agricole, membre du Cercle des économistes). La Fédération a également distribué largement le livre blanc du Syndicat des Entreprises de Services à la personne (SESP) dans lequel figurent 50 propositions en faveur des services à la personne.


L'Acoss confirme le malaise dans les SAP

Selon les dernières statistiques de l'Acoss, l'organisme collecteur des cotisations de Sécurité sociale, publiées le 8 juillet, au premier trimestre, le volume d'heures déclarées en emploi à domicile a baissé de 3,8 % comparé au dernier trimestre 2012 et de près de 8 % en un an, après deux trimestres stables, notamment pour les activités hors garde d'enfant. « Cette évolution s'explique par une baisse simultanée du nombre d'employeurs et du volume horaire moyen par employeur », résume l'Acoss.

Dans le détail, selon l'Acoss, le recul des heures déclarées, amorcé depuis deux ans, n'avait jamais été aussi prononcé. Au total, la masse des salaires versés a reculé de 4,4 % sur un trimestre (6,6 % par rapport au même trimestre il y a un an). Cette évolution négative fait suite à deux trimestres de stabilisation, après une baisse déjà de 2,7% au deuxième trimestre 2012. Elle résulte de la décrue simultanée du nombre d'employeurs (-2,3% sur un trimestre) et du nombre d'heures moyen déclaré par employeur (-1,6%).

La chute concerne surtout les activités "hors garde d'enfant" (aide ménagère, garde malade, aide aux personnes âgées et soutien scolaire), où tous les indicateurs sont en recul. Dans le champ de la garde d'enfants au domicile des employeurs, la baisse des salaires versés est moindre (-1,2% sur un trimestre) mais le volume total des heures déclarées accuse une quatrième baisse consécutive (-1% sur un trimestre, -4% sur un an).

Le nombre total des particuliers employeurs au premier trimestre s'est élevé à 2,91 millions: plus de deux millions de particuliers avaient un employé à leur domicile et 909.000 ont eu recours à une assistante maternelle.

NB : Les employeurs dont le personnel est salarié d’une association ou d’une entreprise prestataire de service ne sont pas intégrés dans le champ d’analyse. A l’inverse, les employeurs qui passent par des associations mandataires sont comptabilisés.

Sommaire du dossier

Dominique André-Chaigneau, Toute la Franchise ©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top