logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le commerce spécialisé en recul en mai

Le commerce spécialisé a connu une baisse de 2% au mois de mai 2013

Publié le

Le joli mois de mai n'a pas tenu ses promesses. Froid de canard et soleil en berne ont découragé les consommateurs. Dans ces conditions, le commerce spécialisé renoue avec la grisaille à - 2 % en mai.

Après un sursaut en avril (+ 3,2 %), le commerce spécialisé replonge de nouveau dans le négatif en mai à - 2 %. Une bien mauvaise nouvelle qui fait suite à un début d'année franchement mal orienté (- 5 % en février, - 7 % en mars). C'est ce qu'il ressort des chiffres de l'enquête de panel mensuel de Procos, établi sur 50 enseignes de 50 pôles de référence situés dans 15 agglomérations.

Globalement, « l’activité du commerce spécialisé finit à - 2,1 %, en cumul à cinq mois sur l’année ».

La faute à la météo

La fédération Procos le constate, le retour à la baisse de l'activité du commerce spécialisé en mai est essentiellement du à la météo exécrable. Depuis 50 ans, le mois de mai 2013 se place « au second rang des mois de mai les plus froids pour les températures maximales ; au quatrième rang des mois de mai les plus pluvieux; et bat des records de faible ensoleillement sur plus de la moitié du pays, selon Météo-France » détaille le communiqué de Procos.

Et il est vrai qu'avec des températures dignes d'un mois de novembre, de la pluie et même de la neige... les conditions météo du mois de mai 2013 ont guère encouragé les Français à sortir faire du shopping. La baisse de l'activité de – 2 % par rapport au même mois un an plus tôt se réfère de plus à un historique défavorable (- 0,4 % en mai 2012) pour le même nombre de jours calendaires (23, dont 4 samedis).

Les centres-ville les plus impactés

Selon les chiffres Procos, ce sont les commerces de centre-ville qui sont les plus affectés par la baisse en mai. Les boutiques sur rue finissent le mois à - 4,0 %, celles situées en galerie marchande de centre-ville à – 3,7 %.

Et le commerce de périphérie ? Il résiste mieux quoique les moyennes surfaces finissent le mois à – 3,2 %. Seules les boutiques de centres commerciaux progressent, modérément certes, mais c'est déjà ça, à + 0,8 %.

En terme de secteurs d'activités, on s'en doute, c'est essentiellement l'habillement qui pâtit des aléas climatiques. « L’équipement de la personne se démarque nettement en enregistrant les plus fortes dégradations d’activité. Les ventes dans ce secteur ont le plus pâti des conditions climatologiques défavorables. L’équipement de la maison et l’hygiène beauté santé – traditionnellement mieux orientés – restent en négatif. La restauration et les loisirs tendent vers des performances étales », explique Procos.

Dominique André-Chaigneau, Toute La Franchise ©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top