logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Focus sur le commerce et les services à Paris et Petite Couronne

La création et reprise d'entreprise en région francilienne...

Publié le

Sur la base des chiffres du Crocis (Centre Régional d'Observation du Commerce, de l'Industrie et des Services), Toute-la-Franchise vous propose ici de brosser le portrait de la création, transmission/reprise en région francilienne dans le commerce et les services sous différents éclairages complémentaires.

Rattrapée par la crise, la région Ile-de-France connait toutefois, du fait de ses spécificités et de son envergure européenne et mondiale, des évolutions conjoncturelles souvent très différentes de celles des autres régions françaises. Ainsi, forte de près de 11,9 millions d'habitants (soit 18,3 % de la population nationale), l‘Ile-de-France est sans conteste la première région économique française puisqu'elle représente plus de 29 % du PIB national !

Autrefois fortement industrielle, la région est aujourd'hui très largement tournée vers les activités du tertiaire (plus de 82 % de l'emploi salarié de la région). L‘Ile-de-France est également du fait de son patrimoine historique et culturel riche, la première destination touristique au monde.

106 000 commerces en 2011

Selon le Crocis, entre 2002 et 2011, le nombre de commerces actifs à Paris-Petite couronne a augmenté d'environ 1 %, dépassant en 2011 les 106 000 (61 000 à Paris, 17 300 dans les Hauts-de-Seine, 14 700 en Seine-Saint-Denis et 13 500 dans le Val de-Marne.« Cette dynamique s'est même renforcée depuis 2008 » sous l'effet principalement « d'une restructuration de l'équipement commercial au profit des centres-villes. » Depuis, la crise a vu le nombre de commerce se réduire. Au 1er janvier 2013, suite aux nombreuses défaillances d'entreprises de ces derniers mois, l'Ile-de-France comptait 100 932 établissement actifs (54 244 à Paris, 15 630 dans les Hauts-de-Seine, 18 326 en Seine-Saint-Denis, et 12 732 dans le Val-de-Marne).

En terme de densité commerciale (nombre de commerce pour 1 000 habitants), Paris remporte la palme entrainant dans son sillage les villes jouxtant la capitale. Les communes accueillant un grand nombre de salariés (Courbevoie et Saint-Denis notamment) connaissent également une densité commerciale élevée. A l'inverse, les villes résidentielles sont globalement moins bien pourvues en commerces mais les densités connaissent toutefois de grands écarts en fonction du niveau de revenus des habitants (plus il est élevé plus il y a de commerces), mais aussi en fonction de la présence ou non sur le territoire de gares, de hubs de transports en commun ou d'axes routiers structurants.

Au 1er septembre 2012, l'Ile-de-France comptait 145 centres commerciaux pour une surface de 4 676 852 m2, 200 hypermarchés pour une surface de 1 297 514 m2, 979 supermarchés pour une surface de 1 030 210 m2, et 633 super maxi-discomptes pour une surface de 969 837 m2.
La région comptait en outre 14 grands magasins pour une surface de 267 303 m2, 113 jardineries pour une surface de 445 966 m2, 201 magasins de bricolage pour une surface de 932 335 m2 et 60 click and Drive pour une surface de 51 300 m2.

Un taux de vacance en baisse notable

Outre la densité commerciale, l'autre signe de bonne santé commerciale de la région est à aller chercher dans le niveau de vacance des locaux commerciaux. Et là, entre 2002 et 2011, Paris-Petite Couronne fait figure d'exception car en effet, la vacance y est en très forte baisse (-13,8 %). Dans le détail, cette baisse est notamment portée par la forte dynamique commerciale des Hauts-de-Seine (- 25,7 % depuis 2002) portant le niveau de vacance à un peu moins de 11 % en 2011. « A contrario, et malgré des opérations de restructurations urbaines et commerciales en cours, la Seine-Saint-Denis
enregistre le taux de vacance le plus important en 2011 (16 %), plus élevé qu'à Paris et que dans
le Val-de-Marne (12 %). »

La région comptait en 2012, 1 300 zones d'activités économiques, soit près de 28 000 hectares dont 2 370 de terrains disponibles et 52 millions de m2 de bureaux.


Le dossier complet


Dominique André-Chaigneau, Toute La Franchise©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top