logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Commerce spécialisé en Europe : une année 2011 sans grand rebond selon Eurelia

Ralentissement général marqué de la consommation en 2011

Publié le

Selon les derniers chiffres du baromètre Eurelia publiés début mars, l’année 2011 se clôture sans embellie notable pour le commerce spécialisé dans les 8 pays européens suivis.

« Malgré des ventes de Noël et des périodes de soldes ou promotion qui ont pu ponctuellement apporter un regain d’activité en fin d’année selon les marchés, la tendance reste sans surprise sur un ralentissement général marqué de la consommation ». Tel est en résumé le bilan qu'Eurelia (Fédération de 90 enseignes du commerce spécialisé se développant à l’international et plus de 25.000 points de vente à travers le monde) dresse pour 2011. S'il est encore trop tôt pour savoir quelles seront les tendances pour 2012, Eurelia note toutefois avoir observé « un fait inquiétant en termes de prospective sur les pays du baromètre : le renchérissement discontinu du loyer qui décroche avec la réalité des enseignes ».

En Belgique

Après le rebond de l'activité du commerce spécialisé en 2010 (+ 3,4 %), la Belgique a connu en 2011 une année en petite forme. Et si le pays « maintient le cap » dans la tourmente en 2011 selon l'avis d'Eurelia, la hausse d'activité ne dépasse pas 1 % sur l'ensemble de la période, et ce grâce essentiellement aux 5 premiers mois 2011 plombé par un 2ème semestre au ralenti. « Ce pays aujourd’hui relativement constant dans ses ventes est néanmoins assorti d’une contrepartie forte : un loyer qui ne cesse d’augmenter » jusqu'à + 50 % en 6 ans dans certains secteurs de Bruxelles et d'Anvers.

En France

« En cumul sur l’année 2011, l’activité du commerce spécialisé reste étale à + 0,1 % à surface comparable (en 2010 + 1,6 %). » Là encore comme en Belgique, le premier semestre a connu une légère évolution de l'activité, mais le 2ème semestre a du faire face à « un ralentissement brutal de l’activité qui s’achève sur un sursaut au mois de décembre à + 3 % ». Face aux incertitudes actuelles, les enseignes du commerce spécialisé restent prudentes. « Les leviers d’actions privilégiés pour cette année : développer la formation des vendeurs, accroître la relation client, l’innovation et la rénovation du parc de magasins existants. » L'ouverture de nouvelles unités n'est donc pas la priorité du moment chez les enseignes du commerce spécialisé en France.

En Italie

Après une année 2010 qui s’était finie à + 0,9 %, l'année 2011 se termine dans les mêmes pots. « Les ventes de 2011 ont été soutenues avec succès par les opérations de soldes et de promotions » mais en 2012, cela sera sans doute plus difficile. « En termes de perspectives, 2012 apporte ses sources d’inquiétudes avec : une pression forte sur les loyers, la possibilité d’une 2ème hausse de TVA qui pourrait freiner la consommation, la poursuite de la baisse de fréquentation en centre commercial et le nécessaire ajustement du compte d’exploitation suite à la libéralisation des horaires le dimanche. » Malgré toutes ces incertitudes et sujets d'inquiétude, Eurelia note toutefois un fait positif : « le consommateur italien semble jusqu’à présent garder un certain optimisme, avec une consommation qui ne s’est pas totalement bloquée à l’annonce de la crise qui touchera le pays en 2012. »

En Allemagne

Contrairement à 2010 où le commerce spécialisé avait fini en positif avec + 2 %, 2011 marque une pause, surtout en fin de période. « Le pays a été malgré lui rattrapé par la crise » constate Eurelia. Et les causes sont les mêmes que sur le reste de l’Europe : « impact de la météo sur les ventes, freinage des dépenses sur le 2ème semestre 2011, mais aussi début de saturation des centres commerciaux sur certaines agglomérations ». A ces difficultés s'ajoutent la hausse du loyer en 2011 « sur les sites « prime », même si le pays reste (encore) à l’abri d’une certaine spéculation ».

En Pologne

Selon Eurelia, la Pologne « réussit l’exploit de se maintenir dans une Europe centrale très touchée » par la crise, notamment en Hongrie, Roumanie, Bulgarie… Cette bonne résistance polonaise, mais aussi tchèque, propulse ces deux pays « au rang des 2 « piliers » 2011 de l’Europe Centrale ». En 2012, l'inquiétude renait toutefois avec notamment la chute de fréquentation sévère de janvier 2012. « Le freinage ne pourrait-il pas survenir de façon brutale en 2012 ? » La question reste ouverte chez Eurelia et en Pologne. Une sombre perspective qui « contraste fortement avec la montée des m² en projet toujours en cours, dans laquelle des promoteurs locaux entrent en jeu ».

En Espagne

Confrontée à de grandes difficultés économiques et un pouvoir d'achat en berne, l’Espagne a évolué en 2011 « de manière plutôt constante sur du - 2/- 3 % par rapport à 2010 ». Cette contre-performance a semble-t-il été atténuée selon Eurelia par « le travail des enseignes sur la politique de prix, la force de vente et les animations en magasin ». Et pour 2012, l'Espagne connaîtra « peu de nouvelles ouvertures de centres commerciaux, mais quelques opportunités d’intérêt ». La prudence sera de toute façon de mise au sein des enseignes déjà implantées. La priorité sera donnée « à la rénovation du parc de magasin existant, ainsi qu’au travail interne vers le client ».

En Suisse

Après une année 2010 en demi-teinte avec un recul enregistré de – 1,7 %, le début d'année 2011 a somme toute été plutôt bon en Suisse, mais « les ventes 2011 ont été malmenées avec la crise d’une part, mais aussi les aléas du franc en zone frontalière. » En Suisse où la protection des marges est généralement bien ordonnée, les enseignes ont du faire des concessions à coup de baisses de prix et promotions.

Au Portugal

Fortement impacté par la crise, le commerce spécialisé Portugais perd en 2011 près de 4 % par rapport à une année 2010 déjà assez sombre. Et le bout du tunnel n'est pas encore visible comme dans bon nombre de pays d'Europe en 2012. « Une conjoncture complexe, avec des centres villes qui souffrent de la pression des centres commerciaux, ces derniers souffrant eux-mêmes d’une forte baisse de fréquentation » résume Eurelia. L'objectif pour le commerce portugais sera encore en 2012 de résister.
 

Dominique André-Chaigneau, Toute la Franchise©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top