logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le centre-ville : encore et toujours le chouchou des Français

Publié le
Alors que le commerce n'a eu de cesse de se développer en périphérie, les Français restent profondément attachés à leurs centres-villes. Ambiance, diversité commerciale, attractivité des marques... le succès du centre-ville ne se dément pas.
Face à l'explosion des zones commerciales de périphérie, aux magasins d'usine, aux centres commerciaux et aux galeries commerciales surdimensionnées où l'on trouve (presque) toujours de la place pour se garer, le centre-ville a eu tôt fait de faire grise mine. Surfaces de vente plus grandes, appui des « locomotives » de la grande distribution, les zones commerciales de périphérie avaient semble-t-il tous les avantages... Mais très paradoxalement, le centre-ville reste dans le cœur des Français comme un lieu unique où l'on flâne toujours avec plaisir ! C'est du moins ce qu'il ressort du Baromètre 2009 sur les attentes des consommateurs en centre-ville auprès des Français menée dans le cadre de l’organisation de la première journée nationale du Management Durable du centre-ville qui s'est tenue le 25 juin 2009. Cette étude orchestrée par les enquêteurs de TNS-SOFRES pour Centre-Ville en Mouvement et Carrefour Property, a focalisé ses questionnaires sur deux principales questions : Quel est le ressenti actuel des Français d'un centre-ville et quelles sont les pratiques et les attentes des Français vis-à-vis du centre-ville et des commerces qui s’y trouvent ?

Un ressenti positif
Selon les résultats du Baromètre 2009 sur les attentes des consommateurs en centre-ville, les Français ont à 74% un ressenti positif vis-à-vis du centre-ville. Dans le détail, les Français se sentent satisfaits et contents à 41%, libres et indépendants à 40%. Dans le même temps, 24% se sentent stressés et tendus, 13% bousculés et perdus... Le centre-ville est globalement ressenti par les Français comme un lieu vivant. Le centre-ville est ainsi décrit à 62% comme un lieu favorisant les relations, les échanges et le lien social. Ces relations sont principalement favorisées par la présence des commerces, des administrations et des services culturels. 40% des personnes interrogées décrivent le centre-ville comme un lieu aménagé (infrastructures, modes de transport, urbanisme). Cet enthousiasme est à modérer par le ressenti négatif (37% des personnes interrogées) notamment porté par le manque d'accessibilité, la foule, la pollution... Au positif, 27% des personnes sondées témoignent d'un jugement positif porté par la proximité, les animations... Les avis divergent selon que les personnes interrogées sont à l'aise financièrement ou justes en moyens. Ainsi, parmi les 20% ayant une vision exclusivement négative du centre-ville, 33% gagnent moins de 800 €, 30% sont sans diplôme, 29% sont employées, 26% vivent seules. Les commerces quant à eux contribuent à rendre attractive la ville. A la question quels sont les deux principaux avantages des commerces de votre centre-ville ?, les personnes interrogées estiment à 57% qu'ils améliorent la qualité de vie des habitants ou créent de l'animation. 46% estiment que tout est à proximité contre seulement 13% qui estiment que les commerces ont des horaires d'ouverture larges/intéressants.

Ce qu'attentent les Français de leur centre-ville
Si le ressenti et la présence des commerces en centre-ville restent des atouts indéniables pour une majorité de Français, les choses pourraient encore être améliorées pour rendre son centre-ville plus attractif. Les personnes interrogées estiment qu'il faudrait davantage de commerces à 39% (53% pour les habitants de villes de 5000 à 20 000 habitants). Les facilités pour se garer avec sa voiture ou la mise en place de services en commun plus pratiques arrivent en seconde position avec 30% des avis. Un regain d'espaces verts est également demandé à 26% et edans la même proportion, davantage d'espaces de loisirs (cinéma, bibliothèque, théâtre...). Les personnes interrogées souhaiteraient aussi davantage d'espaces piétons (20%) et davantage de propreté et moins de pollution à 20%. La question de l'extension des horaires des commerces ne rassemble que 11% des personnes sondées.

Plus de conseils en centre-ville
L'autre grand enseignement de ce baromètre tient à la mise en lumière des comportements et des motivations des consommateurs. Globalement, les personnes interrogées estiment que les prix intéressants se trouvent à 72% dans les centres commerciaux et les zones commerciales de périphérie (18% pour les commerces indépendants en centre-ville et les magasins d'enseignes nationales). Quasiment la même proportion est relevée pour ce qui concerne le choix (70% contre 21%). Là où les appréciations changent c'est en terme de qualité des articles et services et des bons conseils : 53% des personnes interrogées plébiscitent les commerces de centre-ville contre 30% pour les centres commerciaux et les zones commerciales de périphérie.

Le centre-ville idéal
Lorsque les Français dessinent le centre-ville idéal, ils imaginent un lieu facile d'accès, avec des parkings et des espaces piétons à 43% et avec des espaces verts à 36%. Outre l'aspect architectural des choses, les personnes interrogées imaginent un lieu agréable, attractif avec une vie culturelle et des endroits pour sortir à 37%, avec beaucoup de commerces (qu'on y trouve de tout) à 29%. La sécurité vient ensuite pour 28% des personnes sondées suivie de près par un vrai respect de la qualité de vie de ceux qui habitent en centre-ville (27%).

Des habitudes bien ancrées
Interrogées sur leurs habitudes de fréquentation des centres-villes, les sondés disent venir régulièrement pour faire des courses alimentaires (53%), faire des achats dans un magasin spécialisé (40%), faire du shopping et se balader (38%), aller dans une administration (20%). Les chiffres témoignent par contre d'un peu d'intérêt pour les restaurants, cafés et bar (16% de visites régulières). Les cinémas, théâtres et autres musées sont également ravalés au rang de l'exception (6% de visites régulières). Ces chiffres fluctuent à la hausse pour les cadres et les jeunes, mais aussi selon la grandeur de la ville la plus proche : à Paris, Lyon et Marseille, les sondés vont ainsi plus logiquement faire souvent leurs courses alimentaires en centre-ville.

Dominique, Journaliste toute-la-franchise.com ©
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 0,5/5 - 2 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top