logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-carticon-action-close
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Animation - La valeur ajoutée du franchiseur

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Contrairement aux commerces indépendants qui peuvent avoir leurs marques et leurs savoir-faire propres, la franchise rajoute cette notion d’assistance qui se manifeste par l’animation.

L’animation est le principal outil par lequel s’expriment les acteurs d’un réseau de franchise. Il est important de ne pas la négliger car le recrutement de l’animateur est un enjeu stratégique pour la pérennité du réseau.
La qualité de l’animation sera proportionnelle avec les qualités humaines de l’animateur, il devra avoir : le sens du dialogue et de l’écoute, un brin de diplomatie, du sang-froid, un zeste de fermeté et un peu d’humour.

Pour que la recette soit complète on rajoute les qualités professionnelles propres au métier comme savoir : analyser une situation comptable, former une personne, gérer un point de vente, etc.

Une bonne animation permettra d’une part d’éviter des conflits source de procès et d’autre part elle contribuera à l’amélioration financière des points de vente franchisés et par extension du réseau.

Inversement, une mauvaise animation sera lourde de conséquences et dans ce cas on trouvera deux scénarios.

Dans le premier scénario, le franchisé est conscient qu’il a besoin d’une aide et ne pouvant la trouver, auprès du franchiseur, il ira naturellement vers le conflit ou la rupture pour défaut d’assistance voir absence de savoir faire. La logique étant : pourquoi payer pour une assistance que je ne reçois pas ? Cette situation concerne essentiellement les nouveaux adhérents au réseau.

Dans le deuxième scénario, le franchisé pense être en mesure de faire son activité sans l’aide du franchiseur. L’absence ou une mauvaise animation le conforte dans son idée. Le raisonnement est le suivant : J’exerce l’activité depuis un certain temps sans le franchiseur, l’activité marche bien donc je n’ai plus besoin de lui.

Dans cette dernière situation, qui concerne les franchisés ayant une ancienneté plus importante, la relation entre franchiseur et franchisé peut devenir ingérable. Au mieux le franchisé se dirige vers la rupture, au pire il s’oppose systématiquement au franchiseur et crée, en trouvant un écho auprès des autres franchisés, un réseau dans le réseau qui prend la forme d’une association de défense des franchisés.

Bien sur cet article ne s’adresse pas au franchiseur clairvoyant qui aura déjà mis en place les outils d’animation qui aideront et faciliteront le travail de l’animateur à prévenir les crises du réseau.

Hacène Habi, Consultant Associé
Cabinet
GDH Franchise Développement

 


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

ces franchises recrutent actuellement

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top