logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeIcon/playICON/24/pinicon-my-accounticon-metas-turnovericon-metas-ticketicon-metas-moneyicon-metas-investmenticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-contributions-trainingicon-contributions-funding-assistanceicon-contributions-franchiseicon-checkicon-carticon-arrow-right-thinicon-arrow-linkicon-alerticon-action-close

Prime à la conversion étendue à l’achat d’un vélo : « Un tournant culturel »

Le développement de la pratique du vélo ouvre de nouvelles opportunités

Publié le

Adopté à l'unanimité par les députés, le 9 avril 2021,  un amendement portant sur l’article 25 de la loi Climat et résilience prévoit d'élargir la prime à la conversion aux personnes souhaitant remplacer un vieux véhicule par un vélo. Une mesure hautement symbolique qualifiée de « tournant culturel » par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. 

Prime à la conversion étendue à l’achat d’un vélo : « Un tournant culturel »

Soutenir le développement du vélo

Initialement limitée à l’acquisition d’une voiture, la prime à la conversion va ainsi également permettre d’acquérir un vélo. Si les conditions d’attribution et montants ne sont pas encore définis, la mesure illustre une volonté forte de favoriser le report modal en permettant aux français de mettre au rebut une voiture polluante afin de bénéficier d’une aide financière pour l'acquisition d’un vélo. Il est également question d’un bonus vélo pour l’acquisition de vélos-cargo. 

La vocation de cet amendement* défendu à l’Assemblée par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili est de « […] soutenir le développement du vélo en élargissant la prime à la conversion aux personnes souhaitant remplacer un vieux véhicule par un VAE, en élargissant le bonus aux personnes morales faisant l’acquisition d’un vélo cargo […]». 

S’il est question d’une aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE), le texte laisse entendre que des aides pourraient aussi concerner l’achat de tous types de vélos avec la modification de l’article D251-1 du Code de l’énergie : « Sont instituées des aides à l’acquisition de véhicules propres, y compris des cycles et des cycles à pédalage assisté, le cas échéant, sous réserve de mise au rebut de véhicules polluants […] ». 

 

Le vélo, un moyen de locomotion comme les autres

Outre cet élargissement de la prime à la conversion à l’achat d’un vélo, plusieurs autres amendements en faveur du développement des infrastructures et aménagements cyclables ont également été adoptés. Même si le projet de loi n’est pas encore définitif, l’adoption de ces amendements est une avancée majeure pour leurs défenseurs parmi lesquels le député et rapporteur Jean-Marc Zulesi et les associations de cyclistes dont la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette), le Club des villes et territoires cyclables ou encore Vélo & territoires. Ces derniers s’étaient en effet émus de l’absence de toute mention au vélo dans le texte initiale de la loi Climat et résilience, notamment dans ce Chapitre 1er du Titre III "Se déplacer" qui vise à « promouvoir les alternatives à l'usage individuel de la voiture et la transition vers un parc de véhicules plus respectueux de l'environnement ». Le « tournant culturel » dont fait état Barbara Pompili se traduit dans la reconnaissance par la loi du vélo comme moyen de locomotion et non pas comme simple loisir. 

Le développement du marché du cycle ouvre de nouvelles opportunités de business

Au-delà de leur intérêt écologique, ces nouvelles mesures auront aussi une portée économique évidente. Elles devraient contribuer à dynamiser encore davantage le marché du cycle dans l’Hexagone. La France reste en effet très en retard en la matière par rapport à des pays comme la Belgique, l’Allemagne ou encore, bien sûr, les Pays-Bas. Or le contexte est on ne peut plus favorable au développement du vélo comme moyen de transport, particulièrement dans les centres urbains confrontés à une forte congestion du trafic. Les contraintes de mobilité engendrées par les mouvements sociaux de 2019 puis par la crise sanitaire, avaient déjà intensifié cette dynamique. En 2020, selon les chiffres de l’Union Sport & Cycle, les ventes de vélos à assistance électrique (VAE) ont enregistré une progression de près de 30%.**

>> Lire aussi : « 2020 est une année charnière pour le marché du vélo »

Après le succès du dispositif Coup de pouce vélo, de nouvelles incitations financières, comme la prime à la conversion, associées à l’amélioration des infrastructures cyclables offrant plus de sécurité et de praticité, jouent inévitablement en faveur du développement du marché du vélo et des services associés (entretien et réparation, loisirs, etc.). Pour les entrepreneurs, cela se traduit par un élargissement de la cible clientèle et de nouvelles opportunités de business. Découvrez ci-dessous, une sélection de réseau permettant de profiter du potentiel du marché du cycle pour créer son activité.


*Voir l’amendement

**Lire : "OBSERVATOIRE DU CYCLE : 2020, UNE ANNÉE HORS NORME POUR LE VÉLO" sur le site de l’Union Sport & Cycle

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,2/5 - 22 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top