logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeIcon/playICON/24/pinicon-my-accounticon-metas-turnovericon-metas-ticketicon-metas-moneyicon-metas-investmenticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-contributions-trainingicon-contributions-funding-assistanceicon-contributions-franchiseicon-checkicon-carticon-arrow-right-thinicon-arrow-linkicon-alerticon-action-close

Comment faire un business plan pour un institut de beauté

5 étapes pour rédiger son business plan d'institut de beauté

Publié le

Vous souhaitez ouvrir un salon de beauté ? Que vous soyez esthéticienne ou pas, vous devrez convaincre des banques de financer votre projet. A cet effet, découvrez les 5 étapes essentielles pour rédiger un business plan d’institut de beauté.

Comment faire un business plan pour un institut de beauté

Présenter l’équipe et la genèse du projet d’institut de beauté

Les franchises d’instituts de beauté attirent trois types principaux de profils :

  • Les esthéticiennes diplômées qui souhaitent devenir leur propre patronne et ouvrir leur salon de beauté tout en bénéficiant de l’accompagnement d’une enseigne.
  • Les porteuses de projet qui souhaitent devenir esthéticienne et qui intègrent une franchise pour bénéficier non seulement de l’accompagnement mais aussi d’une formation initiale diplômante afin de pouvoir exercer le métier, à leur compte.
  • Les porteuses de projet qui souhaitent gérer un salon de beauté mais sans pratiquer elles-mêmes les soins. Ce sont des profils de commerçantes qui vont piloter le point de vente, manager les équipes et assurer la relation commerciale et la communication locale.

Tous ces profils ont autant de valeurs et de chances de réussite en franchise. Toutefois, dans les business plans d’institut de beauté, la présentation du projet et la démonstration de l’adéquation femme/projet seront différentes selon les profils.

  • Les premières mettront en avant leur diplôme, leur expérience dans le métier et l’accompagnement de l’enseigne pour justifier de la pertinence du projet.
  • Les deuxièmes mettront en avant les motifs de leur reconversion professionnelle, la formation initiale diplômante dispensée par l’enseigne ainsi que les compétences acquises, et activables dans ce nouveau projet, lors de leurs précédentes expériences professionnelles.
  • Les dernières mettront en avant leur expérience en management d’équipes et en gestion des ressources humaines, en gestion de la relation client ou en vente ainsi que la formation et l’accompagnement du franchiseur.

Présenter l’étude de marché de l’esthétique

Un business plan d’institut de beauté, comme tout plan d’affaires, doit présenter dans un premier temps un état général du marché de l’esthétique au niveau national puis, dans un deuxième temps, une analyse détaillée de la zone de chalandise visée pour l’ouverture du salon de beauté.

En franchise, l’état général du marché est fourni contractuellement par l’enseigne. En revanche, il revient au franchisé d’analyser le marché local. Or, cette analyse locale du marché dépend également du concept choisi : généraliste ou spécialiste.

  • Les instituts de beauté généralistes déjà implantés sur la zone de chalandise constituent des concurrents, quel que soit le concept choisi.
  • En revanche, parmi les instituts de beauté spécialistes, beaucoup peuvent être des partenaires plutôt que des concurrents.

Il convient donc, en premier lieu, de dénombrer les établissements proposant les mêmes types de soins que ceux envisagés. Il convient, ensuite, de les situer sur une carte pour évaluer leur rayon d’action et identifier ainsi les zones offrant du potentiel pour l’ouverture d’un nouvel institut de beauté, à condition que cette zone offre les caractéristiques nécessaires en termes de population résidente et de population professionnelle.

Il est également possible d’adopter une stratégie plus agressive en choisissant d’implanter son institut de beauté dans une zone à fort potentiel mais déjà dotée de concurrents.

Exposer la stratégie marketing et de communication

La stratégie marketing justement ainsi que la stratégie de communication dépendent à la fois de la franchisée et du franchiseur. En effet, la cible, les prestations, le positionnement tarifaire ainsi que l’image de marque de l’institut de beauté font partie intégrante du concept de l’enseigne. Les franchisées doivent donc les respecter à la lettre. De même, les opérations marketing et commerciales mises en place au niveau national dépendent de l’enseigne, qui pilote son image et sa communication.

En revanche, la stratégie locale dépend de la franchisée, dont on attend qu’elle soit force de proposition et qu’elle connaisse son marché. Partenariats avec des prescripteurs, événements (défilés, inauguration, etc.), supports de communication, etc. : tous ces aspects d’une stratégie locale de communication pour développer la notoriété de l’institut de beauté sur la zone de chalandise doivent apparaître dans le business plan de manière argumentée.

Par exemple, un institut de beauté spécialisé dans les prothèses ongulaires pourra judicieusement mettre en place des partenariats avec des salons de coiffure, par exemple en faisant du co-branding (communication croisée, partagée) et/ou en proposant aux clientes des tarifs préférentiels.

Démontrer le modèle économique et les prévisionnels financiers

Le modèle économique à exposer dans cette partie du business plan dépendra directement du concept choisi pour l’établissement : institut de beauté généraliste ou institut spécialisé (cryothérapie, minceur, anti-âge, beauté ongulaire, maquillage, manucure, etc.).

En effet, dans un institut de beauté généraliste, ce sont les épilations et les soins du visage qui représenteront la majorité du chiffre d’affaires. Les autres prestations et les ventes additionnelles de produits seront anecdotiques ou de moindre importance en tous les cas.

Concernant les prévisionnels, si la moyenne nationale, indépendantes et franchisées comprises, fait état d’un chiffre d’affaires annuel de près de 75.000€ pour une surface de 45m², sans employés, les moyennes en franchise sont d’un tout autre ordre. En effet, les instituts de beauté franchisés sont implantés dans des locaux de 80m² en moyenne et enregistrent entre 150.000€ et plus de 500.000€ selon les concepts et les implantations, avec en général un minimum de 1 ou 2 employées.

L’atout des franchisés lors de la rédaction de cette partie du business plan est qu’ils peuvent s’appuyer sur le franchiseur pour obtenir les données issues des instituts de beauté pilotes du réseau mais aussi d’autres salons de beauté franchisés de l’enseigne. Ces données peuvent servir de base de travail, à adapter en fonction des résultats de l’étude de marché.

Rédiger l’executive summary

La dernière étape de l’élaboration du business plan pour un institut de beauté est, de façon contre-intuitive, la rédaction de l’introduction, ce que l’on appelle executive summary, ou résumé opérationnel. Ce texte, percutant, séduisant, clair et complet, opère une synthèse du document et permet ainsi aux banquiers de saisir le projet en une ou deux pages.

Vous disposez maintenant d’un modèle pour rédiger votre business plan de salon de beauté. Si vous n’avez pas encore choisi l’enseigne avec laquelle vous lancer dans l’aventure, n’hésitez donc pas à consulter notre article de conseil sur le sujet : Choisir sa franchise d’institut de beauté.

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,8/5 - 3 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top