logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeIcon/playICON/24/pinicon-my-accounticon-metas-turnovericon-metas-ticketicon-metas-moneyicon-metas-investmenticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-contributions-trainingicon-contributions-funding-assistanceicon-contributions-franchiseicon-checkicon-carticon-arrow-right-thinicon-arrow-linkicon-alerticon-action-close

Le Black Friday officiellement reporté au 4 décembre 2020

Le « Black Friday » reporté d’une semaine en France

Publié le

Devenu au fil des années l'événement le plus important pour faire des économies pour de nombreux Français, le Black Friday 2020 aura lieu cette année le vendredi 4 décembre 2020, en raison du confinement imposé par le gouvernement sur l’ensemble du territoire national. Ce report d'une semaine demandé depuis plusieurs jours par le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, afin d’obtenir la réouverture des commerces fin novembre a été finalement accepté par les distributeurs.

Le Black Friday officiellement reporté au 4 décembre 2020

Black Friday : l’événement officiellement reporté d’une semaine

Initialement organisé tous les derniers week-ends du mois de novembre, le Black Friday, qui signifie littéralement "Vendredi noir", est un événement commercial importé des Etats-Unis, qui se traduit par une journée marquée par des soldes plus qu'alléchants proposés par les magasins et centres commerciaux. Ce "Vendredi noir" marque aussi traditionnellement le coup d’envoi de la période des achats des fêtes de fin d'année.

Or cette année, en raison de la deuxième vague du covid-19, un second confinement a été imposé à l’ensemble du territoire national par le président de la République, Emmanuel Macron, le 29 octobre dernier, prévu pour durer au moins jusqu’au 1er décembre 2020. Un coup dur pour les commerçants qui ont profité de cette période l’année dernière pour engranger près de 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires (dont 5 milliards dans les commerces physiques selon Bercy).

Face à ce gros manque à gagner des magasins, déjà fortement affaiblis par le premier confinement du mois de mars, plusieurs dirigeants et associations sont montés au créneau pour exhorter Matignon à les laisser rouvrir le 27 novembre afin de bénéficier de l’opération promotionnelle et ne pas laisser le champ libre aux acteurs de l’Internet (Amazon, Cdiscount, Rue du Commerce, etc.). Un dilemme pour le gouvernement qui veut d’un côté permettre aux commerçants de participer à l’opération promotionnelle la plus importante de l’année, et de l’autre, éviter un afflux trop important des clients dans les magasins en raison du contexte sanitaire actuel. C’est donc finalement un report global qui s’est imposé, non sans difficulté.

Compromis et nouveau protocole sanitaire, les conditions préalables, avec la baisse de l'épidémie, à la réouverture des magasins

Le gouvernement n’ayant pas la capacité d’interdire « une opération promotionnelle d’ordre privé », Bruno Le Maire et le ministre délégué aux petites et moyennes entreprises (PME), Alain Griset, ont œuvré pendant plusieurs jours auprès des acteurs du commerce en France pour un report de l’événement d’une semaine afin de permettre au gouvernement de décider dans les prochains jours de la date de réouverture des commerces dits « non essentiels » et mettre en place un protocole sanitaire approprié. 

« Nous avons décidé de reporter la date si cela permet de rouvrir les commerces et les magasins physiques le 1er décembre »

Les deux ministres ont convoqué le 19 novembre dernier, tous les organisations représentatives de la grande distribution, du commerce coopératif et associé, de la vente en ligne, mais aussi une dizaine de grandes enseignes, pour les convaincre de repousser la tenue du Black Friday à la date initiale, à savoir le 27 novembre. Une proposition finalement acceptée et confirmée par les déclarations de Frédéric Duval, directeur général d’Amazon la France, invité au 20 heures de TF1 : « Nous avons décidé de reporter la date si cela permet de rouvrir les commerces et les magasins physiques le 1er décembre »

Dans la foulée, un communiqué commun du ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, avec les représentants de la grande distribution, du commerce et du commerce en ligne précise qu’un « accord unanime a été conclu en vue de permettre une réouverture prochaine des commerces dans des conditions de sécurité sanitaire maximale ». Ce report, conditionné à une réouverture des commerces avant le 4 décembre, a précisé Bercy, doit permettre d’éviter des attroupements dans les magasins.

En marge de cet accord, le gouvernement et les professionnels vont convenir ensemble d’un protocole sanitaire renforcé avec entre autres la présence obligatoire d’une personne qui compte le nombre de clients qui entrent (pour les magasins de 400 m2), la mise à disposition obligatoire de gel hydroalcoolique à l’entrée, le marquage au sol pour la distanciation lors du passage en caisse, une aération périodique des commerces et le port du masque obligatoire.

Mots clés : Déconfinement
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,1/5 - 9 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top