logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Quels secteurs du commerce spécialisé tirent leur épingle du jeu dans le contexte covid-19 ?

Malgré un bel été, le commerce spécialisé accuse 24% de recul sur les huit premiers mois de l’année 2020

Selon les derniers chiffres publiés par Procoss*, la fédération pour la promotion du commerce spécialisé, les enseignes du commerce spécialisé ont enregistré, cet été, une hausse d’activité qui ne comble cependant pas l’impact du confinement et de la crise, sanitaire et économique, engendrée par la pandémie de coronavirus. Les secteurs d’activité et géographiques ne sont cependant pas tous impactés à la même hauteur. Certains affichent une réelle dynamique de reprise quand d’autres restent pénalisés par les mesures sanitaires.

Quels secteurs du commerce spécialisé tirent leur épingle du jeu dans le contexte covid-19 ?

Une croissance de 3% en août pour le commerce spécialisé

Selon les chiffres publiés par Procoss, la légère hausse d’activité enregistrée par les magasins de commerce spécialisé en juillet, de 2,2% par rapport à juillet 2019, s’est confirmée en août avec une progression de 3%. Encourageante, cette reprise d’activité confirmée ne comble cependant pas le fort impact du confinement qui se traduit par une baisse de chiffres d’affaires de 24% en cumulé sur les huit premiers mois de l’année par rapport à la même période de 2019. Tous les secteurs ne sont cependant pas logés à la même enseigne. Si certains affichent une forte dynamique de croissance et profite d’un report d’achat post-confinement, d’autres restent fortement impactés par un contexte toujours compliqué. 

Des différences notables selon les secteurs d’activité 

Les magasins de sport et d’équipement de la maison enregistrent une croissance notable, avec respectivement 17% et 14,4% de progression entre les mois d’août 2019 et 2020. Le secteur de la chaussure, pourtant bien en peine ces dernières années, enregistre également 10% de croissance sur cette même période quand l’équipement de la personne affiche une légère mais positive progression de 4,9%. Les secteurs du loisir, de la culture et du jouet sont tout juste à l’équilibre (-0,6%) avec, précise Procoss, « d’importants écarts entre les acteurs ». Les secteurs qui peinent toujours à retrouver une dynamique de croissance sont, sans grande surprise, l’alimentation spécialisée (- 9 %), la restauration (- 7 %) et la beauté/santé (- 5,4 %). 

La crise de covid-19 favorise les ventes internet…

Concernant les canaux d’achat, le mois d’août a confirmé l’essor important des ventes sur internet, particulièrement, note Procoss, « grâce au développement du click & collect ». Les ventes par internet ont progressé de plus de 50% pour l’ensemble des secteurs entre les mois d’août 2019 et 2020. Elles ont même doublé en alimentaire spécialisé et loisir/culture/jouet sur cette même période. Du 1er janvier au 31 août, les ventes internet tous secteurs confondus affichent ainsi une progression de 70% par rapport à la même période en 2019. 

… et entrave la fréquentation en magasin

Les mesures de distanciation sociale contribuent évidemment à cet engouement des consommateurs pour le canal internet. A contrario, elles pénalisent fortement les lieux de commerce à forte fréquentation que sont les centre villes, centres commerciaux, gares, etc. L’observatoire de la fréquentation des magasins Procos/Stackr laisse ainsi apparaitre une fréquentation en retrait de 20 à 25% au cours du mois d’août dans les plus grands centres commerciaux, notamment ceux implantés en Ile-de-France et Rhône-Alpes. Les commerces de proximité s’en tirent légèrement mieux sur le mois d’août.

Une fragile hausse de fréquentation cet été

Hors grands centres commerciaux et hors Paris – qui a pâti de l’absence des touristes internationaux, les magasins ont globalement profité du report des soldes qui s’est traduit par un pic de fréquentation début août et une hausse de 2% sur l’ensemble d’août. Mais ce bol d’air a été de courte durée. Selon Procoss, la fréquentation en magasin est rapidement retombée pour se retrouver, début septembre, à un niveau très sensiblement inférieur à celui de 2019. 

Cette baisse sensible de fréquentation observée fin août et début septembre impacte cependant moins les petits centres-villes, dont les magasins affichent une fréquentation similaire à 2019. Les magasins des centres-villes de métropole accusent, eux, un recul de fréquentation de l’ordre 10% sur cette même période mais devraient, selon Procoss, bénéficier du retour au travail d’une grande partie des français.

Le bilan reste négatif sur les huit premiers mois de l’année

Si l’été a profité à certains commerces, le bilan sur les huit premiers mois de l’année reste négatif pour le commerce spécialisé, en termes de fréquentation comme de chiffre d’affaires. Les cinémas sont sans surprise les plus impactés avec une activité en chute de 60% depuis le début de l’année. Autre secteur fortement impacté, la restauration accuse un recul de 30%, suivie de la beauté/santé (-26%), la bijouterie et l’alimentaire spécialisé (-25%). L’équipement de la maison et le sport profitent d’une belle reprise d’activité post-confinement qui permet de limiter les pertes avec une perte d’activité de l'ordre de 15% sur la période du 1er janvier au 31 août. 

Rattraper le retard : « un enjeu vital pour de nombreuses enseignes »

L’enjeu de cette fin d’année est clairement de rattraper le retard. Procoss évoque même « un enjeu vital pour de nombreuses enseignes » et appelle le gouvernement à continuer de soutenir les entreprises et à poursuivre une politique incitative visant à relancer la consommation. « Il reste stratégique que le gouvernement continue de chercher toute solution, toute incitation, visant à déclencher la décision des consommateurs de consommer une partie de l’épargne accumulée », commente la fédération avant de conclure que « l’action de chaque consommateur peut avoir un impact positif sur la reprise de l’économie et sur le sauvetage d’emplois, notamment locaux ».

« l’action de chaque consommateur peut avoir un impact positif sur la reprise de l’économie et sur le sauvetage d’emplois, notamment locaux ».


*Lire le communiqué de presse Procoss

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top