logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Quelle reconversion pour les enseignants ?

Tour d'horizon des solutions pour changer de métier quand on est enseignant

Publié le

En 2014, selon un sondage IFOP, 68% des enseignants du secondaires avaient déjà envisagé de changer de métier et selon un sondage réalisé par l’UNSA en 2013, 24% souhaitaient effectivement une reconversion professionnelle. Mais quelle reconversion pour les enseignants ? Comment faire ? Eléments de réponse.

Quelle reconversion pour les enseignants ?

Le cumul d’activité : possible depuis 2011 pour les enseignants

Depuis un décret publié en 2011, les enseignants, qu’ils soient dans le secondaire ou professeurs des écoles, ont le droit de cumuler une activité entrepreneuriale avec leur métier de professeur, tant que cela ne nuit pas au service. C’est ainsi que, chaque année, de nombreux enseignants créent généralement une micro-entreprise pour entamer une reconversion professionnelle ou générer un complément de revenus.

Si l’administration joue globalement le jeu, comme l’explique Rémi Boyer de l’association Aide aux profs, la solution ne convient cependant pas à tous les enseignants : avoir une deuxième activité économique en plus du métier de prof exige soit de rogner sur ses heures de sommeil ou son temps en famille soit d’être à temps partiel.

C’est d’ailleurs une solution adoptée par de nombreux enseignants souhaitant opérer une reconversion professionnelle, toujours selon Rémi Boyer : ils demandent un temps partiel qui leur dégage du temps pour préparer leur changement de vie professionnelle, par exemple à travers la création d’une micro-entreprise.

La disponibilité : de moins en moins accordée

La disponibilité apparaît comme l’une des meilleures solutions pour effectuer une reconversion professionnelle en tant qu’enseignant tout en conservant la possibilité de revenir dans le giron de la fonction publique, si l’opération échoue. Ainsi, chaque année, ce ne sont pas moins de 5.800 enseignants qui sont en disponibilité.

Problème : sur ce point, l’administration ne joue pas vraiment le jeu et invoque bien souvent la nécessité de service pour refuser les disponibilités, qui se réduisent comme peau de chagrin. Les raisons médicales ou familiales sont ainsi les principales motivations retenues pour accorder une disponibilité.

L’indemnité de départ volontaire (IDV) : la clé d’une reconversion enseignant

Il reste donc une option relativement favorable : l’indemnité de départ volontaire. Pendant des décennies, cette dernière était accordée à tous les enseignants qui démissionnaient de l’éducation nationale pour effectuer une reconversion professionnelle. Cependant, depuis 2014, cette indemnité de départ volontaire est réservée aux enseignants qui choisissent de démissionner pour créer une entreprise.

L’opération reste donc particulièrement intéressante pour les profs en reconversion qui souhaitent créer une entreprise puisqu’ils touchent, avec cette indemnité de départ volontaire, une somme égale à 24 fois un douzième de la rémunération brute perçue au cours de l’année précédant la démission. Ainsi, un enseignant ou une enseignante qui aurait touché 33.000€ de rémunération brute en 2019 et qui démissionnerait en 2020 percevrait 66.000€ d’indemnité de départ volontaire ; un bel apport pour créer son entreprise en toute sécurité.

Reconversion enseignant : créer son entreprise en franchise

Grâce à cette indemnité de départ volontaire particulièrement avantageuse pour créer son entreprise, les enseignants en reconversion peuvent résolument se tourner vers la franchise pour quitter l’éducation nationale.

Les enseignes de franchises sont en effet friandes des profils d’enseignants : solides connaissances, management de groupes, innovation et agilité, fortes capacités d’apprentissage, importante motivation à changer de vie en raison des mauvaises conditions de travail, etc. Avec leur niveau Bac+5 et leur expertise, les enseignants disposent d’autant d’atouts que des diplômés d’école de commerce ou d’ingénieurs pour créer leur entreprise en franchise. Et ce, d’autant que tous les secteurs sont accessibles, en franchise, aux enseignants en reconversion, même si certains semblent plus évidents que d’autres.

Les franchises de soutien scolaire

Lorsque l’on pense à la reconversion des profs, on pense inévitablement au soutien scolaire. Et de fait, qui mieux qu’un enseignant peut porter une agence de cours de soutien, recruter des enseignants intervenants, assurer la relation avec les familles, etc. ? Quant à la gestion administrative et financière ou encore la gestion de la relation client, ces points sont abordés par l’enseigne lors de la formation initiale des nouveaux franchisés. Positionnées sur un marché extrêmement porteur estimé à plusieurs milliards d’euros chaque année, en croissance constante depuis la mise en place de Parcoursup, les franchises de soutien scolaire constituent une excellente option pour une reconversion enseignant.

Les franchises de formation linguistique

Les profs de langue, et en particulier les profs d’anglais, peuvent également s’orienter vers des franchises spécialisées dans la formation linguistique. Adressant généralement les enfants, dès 1 an pour certaines enseignes ayant développé des méthodes spécifiques, certaines franchises peuvent également cibler des adultes. Toutes constituent d’excellentes options de reconversion pour des profs de langues.

Les franchises de micro-crèches

Les professeurs des écoles en particulier peuvent tout autant s’orienter vers des franchises de micro-crèches pour mettre à profit leur connaissance des jeunes enfants et leur habitude à piloter des groupes tout en se révélant dans un nouveau métier valorisant et rémunérateur, positionné sur un marché à fort potentiel: on estime qu’il manque chaque année environ 400.000 places en crèches en France. Les franchises de micro-crèches représentent donc de bonnes opportunités de reconversion pour les professeurs des écoles.

Tous les secteurs sont accessibles en franchise

Dans la mesure où les enseignes de franchise dispensent une formation initiale à tous leurs nouveaux franchisés et qu’il existe une grande diversité de matières d’enseignement, tous les métiers sont accessibles en franchise pour une reconversion enseignant : agent ou mandataire immobilier, réparation et dépannage informatique, courtage en financements, courtage en travaux, escape games, mécanique auto, services à la personne, commerce, restauration, etc. Il n’y a aucune limite à ce que les profs peuvent faire en reconversion grâce à la franchise. Alors c’est le moment de se lancer.

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,7/5 - 8 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top