logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Soutenir ses franchisés pour réussir la reprise d’activité post Covid-19 (webinaire)

Pendant le temps du confinement, les entrepreneurs en franchise ont pu mesurer l’importance d’un réseau et le soutien qu’il pouvait recevoir de l’enseigne. Dans ce webinaire, Emmanuel Jury, directeur du cabinet Progressium, Claire Lanneau, fondatrice et dirigeante de Babychou Services (garde d’enfants) et Mehdi Mousserati président et fondateur de l’enseigne Le Club (coffee shop et restauration rapide) passent en revue les bonnes pratiques de soutien aux franchisés afin de réussir la reprise d’activité post Covid-19. 

 

Soutenir ses franchisés pour réussir la reprise d’activité post Covid-19 (webinaire)

Dans ce webinaire intitulé « Soutenir ses franchisés pour réussir la reprise d’activité post Covid-19 » qui a rassemblé plus de 300 personnes, Emmanuel Jury, directeur de l’agence Progressium met en évidence aux côtés de fondatrice et dirigeante de Babychou Services (garde d’enfants) et de Mehdi Mousserati président et fondateur de l’enseigne Le Club, les différents types de soutiens qu’un franchiseur peut exercer auprès de ses franchisés. « Les franchisés et les têtes de réseaux ont tout intérêt à trouver ensemble des solutions face à la situation exceptionnelle que l’on connait » rappelle-t-il en préambule, « la franchise n’est pas un management dit descendant mais de même niveau entre la tête de réseau et les affiliés à l’enseigne » explique-t-il en préambule. 

Garder le lien avec ses franchisés

On peut distinguer quatre grandes thématiques de soutien d’un franchiseur vers ses franchisés. Le premier concerne l’accompagnement nécessaire au jour le jour pour garder le lien dès le début de la crise. « Nous avons bien sûr informés nos franchisés sur les aides et les dispositifs réglementaires » souligne Claire Lanneau, « mais nous avons aussi mis en place un billet d’humeur qui mélangeait le professionnel et le personnel et nous nous sommes rendus compte qu’il avait été très apprécié. » De plus, grâce à l’intervention d’un coach extérieur, la dirigeante a pu identifier que tous ses franchisés n’étaient pas tournés vers l’après-crise et a pu réajuster sa communication envers eux. 

Pour Le Club, la tenue de visioconférences  a permis de garder le lien et d’informer les franchisés. Mais très vite est venu le temps de l‘après. « Dans la restauration, les modes de consommation vont changer » explique Mehdi Mousserati, « très rapidement nous leur avons expliqué que oui i y a bel et bien un avenir à la restauration, mais il sera nécessaire pour eux de s’adapter à la façon de travailler et d’accueillir les clients. ».

Soulager financièrement ses franchisés

Si le lien est important, les enjeux financiers ne le sont pas moins. Pour Emmanuel Jury, la situation exceptionnelle devrait amener les franchiseurs à suspendre leur royalties, régler les fournisseurs pour pouvoir assurer le redémarrage de l’activité et profiter de ce temps pour faire un point avec leurs franchisés sur leurs bilans en cours. Pour Babychou Services, Claire Lanneau souligne que ses royalties sont proportionnelles au chiffre d’affaires donc automatiquement adaptées à l’activité et qu’il était effectivement important de payer ses fournisseurs. « On a aussi profité de la période pour mettre en place des process avec les franchisés pour leur éviter les impayés » ajoute-t-elle, « et on les a incité à mettre en place des tableaux de bords mensuels pour mieux suivre leur activité. » Un dispositif que Mehdi Mousserati a également mis en place au club  « Les ratios de l’entrepreneur en restauration vont évoluer » explique-t-il, « nous allons donner de nouveaux outils à travers des logiciels de caisse par exemple pour que nos franchisés puissent suivre les nouveaux indicateurs et que les alertes soient effectuées de manière plus rapide et pas seulement une fois par an un moment du bilan. » Par ailleurs, face à l’obligation légale de fermer ses restaurants, Le Club a suspendu les redevances de ses franchisés jusqu’à nouvel ordre et soutenu ses franchisés pour l’annulation de leurs loyers avec les conseils du cabinet Gouache. 

Accompagner sur le plan juridique

Le cabinet Gouache est également intervenu sur la réouverture du 11 mai car, comme le souligne Mehdi Mousserati, « même si les commerces sont autorisés à rouvrir, ils ne sont pas obligés de le faire si ce n’est pas rentable pour eux, compte tenu de la baisse de la clientèle. » Le Club a également commandé des masques et du gel hydro-alcoolique pour ses franchisés et mis en place un nouveau mode opératoire pour l’accueil des clients. La démarche a été similaire pour Babychou Services qui a commandé des masques et du gel et définit, avec ses franchisés, de nouveaux protocoles à mettre en place pour respecter les consignes de sécurité, particulièrement importantes dans le cadre de la garde d’enfants.

Vers un nouveau business model ? 

Toute crise entraine son lot de changements et d’évolutions plus ou moins subies. Celle-ci ne fera pas exception. Pour Emmanuel Jury, cette période doit être « un moment de réflexion pour travailler à un nouveau business model quand cela est possible », c’est le moment également de « s’interroger sur la possibilité d’assurer son service à travers la livraison ou encore de revoir sa gamme de produits et services ». Une démarche que Claire Lanneau comme Mehdi Mousserati ont effectuée dans leurs réseaux respectifs. Chez Babychou Services, Claire Lanneau incite ses franchisés à proposer des services comme les plannings variables. « Les parents ont peu de visibilité et les nouveau modes de travail vont entrainer de nouvelles demandes » précise la dirigeante, « nous devons être capable de répondre à ces attentes. » Le Club, pour sa part estime que cette crise va profondément modifier son choix d’implantation de ses futurs coffee shop. « Nos franchisés vont devoir passer en mode packaging unique avec leurs clients avec des couverts jetables par exemple » explique Mehdi Mousserati, « nous devons anticiper les nouveaux modes de consommation d’après Covid dont on avait déjà les effets avant le confinement avec l’utilisation par exemple des consommables éco responsables et compostables. »

Vous pouvez revoir gratuitement sur le site de Webikeo l’intégralité du webinaire Toute la Franchise/Progressium « Soutenir ses franchisés pour réussir la reprise d’activité post-COVID19 »

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 5 avis

Trouver une franchise

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top