logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Éviter les erreurs dans le choix de sa franchise

Publié le

La franchise constitue un modèle économique idéal pour créer son entreprise en limitant la prise de risque, grâce à la transmission du concept et des savoir-faire du franchiseur au franchisé. Cependant, le succès dépend très fortement de l’enseigne retenue. Voici cinq erreurs à éviter dans le choix de votre franchise : ne pas vérifier les affirmations des franchiseurs, ne pas réaliser d’étude de marché, ne pas négocier les clauses du contrat, ne pas s’entourer de spécialistes et sous-estimer ses besoins en financement.

 

Éviter les erreurs dans le choix de sa franchise

Erreur n°1 : ne pas vérifier les affirmations du franchiseur

Les franchiseurs ont pu pour but de développer leur réseau sur le territoire et ont besoin de  nouveaux franchisés pour y parvenir. Pour vous séduire, ils présentent leur enseigne sous le meilleur jour, avec des chiffres et des arguments qui peuvent, parfois, ne pas refléter toute la réalité de leur activité économique. Pour éviter de vous tromper dans le choix de votre franchise, vous devez prendre le temps d’étudier les avantages et les inconvénients de plusieurs enseignes du même secteur d’activité, de poser les bonnes questions au franchiseur et d’entrer en contact avec des franchisés ou anciens franchisés pour recouper vos infos et multiplier les points de vue. 

Erreur n°2 : ne pas réaliser d’étude de marché

Si le franchisé s’appuie sur le concept du franchiseur pour développer son activité, il n’en demeure pas moins un entrepreneur indépendant. Il existe donc une part de risque inhérente au fait de créer son entreprise, même avec l’appui d’une franchise. Pour la limiter, le mieux est de réaliser une étude de marché. Vous pourrez déterminer  l’état de la zone de chalandise, de la concurrence, la pertinence d’un emplacement, etc. Cela vous permettra également de faire le point sur votre motivation et vos compétences, avant de vous lancer aux côtés d’une franchise.

Erreur n°3 : ne pas négocier les clauses du contrat

En 2016, la loi est venue renforcer la protection du franchisé, en interdisant les contrats d’adhésion en franchise. Le franchiseur est désormais tenu d’accepter la négociation avec ses franchisés. Certaines clauses doivent donc impérativement être discutées, pour éviter que le contrat soit déséquilibré. Le franchisé apportera une vigilance toute particulière à :

  • la délimitation de la zone d’exclusivité : plus elle est étendue, plus il a de chances de développer son activité ;
  • la durée du contrat : elle doit être assez longue pour lui permettre de rentabiliser son investissement et rembourser les emprunts professionnels qu’il a souscrits ;
  • la clause d’agrément et de préemption : elles doivent laisser la possibilité au franchisé de céder facilement son fonds de commerce. 

Erreur n°4 : ne pas s’entourer de spécialistes

Autre écueil à éviter dans le choix de la franchise : croire que vous pouvez se lancer sans le concours de professionnels. À moins d’être un entrepreneur aguerri, l’accompagnement par des tiers extérieurs, spécialistes de la franchise, demeure essentiel pour prendre des décisions stratégiques. 

Dans un premier temps, nous vous conseillons de faire appel à un expert-comptable pour réaliser et valider le business plan. Au stade de la sélection de la structure juridique, l’assistance d’un avocat ou d’un notaire n’est pas superflue, notamment pour la rédaction des statuts. Pour recruter ses équipes, vous pourrez également vous tourner vers des agences spécialisées. Pour en savoir plus, consultez notre fiche pratique à quel moment se faire accompagner en franchise.

Erreur 5 : Sous-estimer ses besoins en financement

La franchise suppose un investissement initial que le franchisé ne doit pas sous-estimer. Il lui faut ainsi réunir un financement suffisant, qui couvre : 

  • le montant du droit d’entrée ;
  • l’apport personnel ;
  • l’achat ou la location et les travaux dans le local commercial ;
  • l’achat d’un véhicule professionnel et du matériel nécessaire à l’activité ;
  • les frais de communication sur l’ouverture ;
  • l’acquisition éventuelle d’un stock de démarrage ;
  • la rémunération des salariés ;
  • la trésorerie pour le lancement et plusieurs mois d’activités, etc.

Des leviers comme la love money ou le financement participatif peuvent aider le franchisé à boucler son financement.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 5 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top