logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-carticon-action-close
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

« Reprendre une entreprise, c’est comme écrire la suite d’un livre… mais avec des décisions difficiles à prendre ! »

Interview Bernard Fraioli, président de l'association Cédants et Repreneurs d’Affaires

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

A la veille du Forum Franchise Lyon, Bernard Fraioli, président de l’association Cédants et Repreneurs d’Affaires, CRA, revient sur les particularités de la reprise d’entreprise. Tous les porteurs de projet n’ont en effet pas forcément le désir de créer une entreprise de A à Z. Certains préfèrent opter pour la reprise d’une société existante, avec tous les avantages que cela comporte… mais également les particularités inhérentes. 

Toute la Franchise : Quel est, en quelques mots, le rôle de votre association ? 

signature de document pour rachat d'entrepriseBernard Fraioli : Le CRA (Cédants et Repreneurs d’Affaires), association nationale à but non lucratif, facilite la transmission des TPE/PME. Depuis 1985, le CRA contribue à la sauvegarde des emplois et des savoir-faire dans les territoires et permet à des entreprises de changer de mains dans les meilleures conditions. Très souvent, la transmission de la TPE/PME s’accompagne d’un second souffle, avec la création de nouveaux produits/services, la digitalisation, de nouveaux investissements productifs, l’ouverture de nouveaux marchés. Tout cela étant créateur de richesse économique et d’emplois.

Le CRA remplit sa mission grâce au professionnalisme et aux compétences pluridisciplinaires de ses 240 délégués bénévoles, anciens dirigeants et patrons d’entreprise accompagnant les cédants et repreneurs, tout au long du processus de transmission et répartis dans 73 délégations régionales, avec des correspondants en Belgique et en Suisse au plus près des centres d’activité.

TLF : Quelles sont les différences fondamentales entre une création d’entreprise pure et une reprise ? Y a-t-il des éléments particuliers à prendre en compte ?

B.F. : La reprise d’entreprise permet de rentrer très vite dans le vif du sujet. Reprendre une entreprise, c’est comme écrire la suite d’un livre ; on a déjà les personnages, un climat, un style, des intrigues et on doit créer de nouveaux développements. En l’occurrence, on reprend un savoir-faire, des salariés, des produits, une clientèle, une trésorerie, un équipement, une notoriété, un positionnement. L’activité économique est là et le repreneur va pouvoir développer l’entreprise, ses compétences, ses produits, sa clientèle, ses marchés. 

Créer une entreprise, c’est se retrouver face à une page blanche. Tout est à concevoir : les produits, le mode de fabrication, l’équipe, la notoriété, la clientèle. Il est difficile de faire des prévisions dans le cas d’une création, alors que c’est beaucoup plus aisé dans le cas d’une reprise et un banquier sera plus facilement enclin à prêter de l’argent pour une reprise que pour une création. 

TLF : Quel est l’intérêt pour les entrepreneurs intéressés par une reprise d’entreprise de passer par votre structure ? 

B.F. : Le CRA, c’est de l’accompagnement et de la formation. L’accompagnement qui permet de bien cerner son projet de reprise en fonction de ses désirs, de ses savoir-faire, de ses contraintes et de ses possibilités financières, de bien chercher sa cible, de bien négocier, de monter son projet de financement. Cet accompagnement au plus près des repreneurs est réalisé par les 240 délégués du CRA, répartis sur tout le territoire, anciens chefs d’entreprise, cadres de haut niveau, experts-comptables, fins connaisseurs du monde économiques. 

La formation du CRA, éligible au CPF et dispensée par des professionnels (experts-comptables, juristes, notaires…), permet d’avoir toutes les armes pour appréhender la reprise dans son ensemble, les différentes approches, les pièges à éviter, le plan d’action à mettre en œuvre…

A cela s’ajoutent :

  •  250 experts de la transmission accessibles aux adhérents (experts-comptables, avocats, établissements financiers – annuaire)
  • La base de données DIANE permettant un ciblage multicritère d’entreprises
  • Des études de marché sectorielles du catalogue XERFI 7000
  • Des groupes de repreneurs pour vaincre l’isolement de chacun dans sa recherche

TLF : Un coaching est-il indispensable pour réussir sa reprise d’entreprise ?

B.F. : Aussi compétent soit-il, un futur repreneur a des doutes.

Une fois lancé, il aura encore des décisions difficiles à prendre tout au long de son parcours d’entrepreneur. Dans ce contexte, il est important qu’il puisse se faire accompagner par un professionnel capable de l’écouter et de le comprendre, sans juger, à travers une véritable relation de confiance dans un esprit de confidentialité.

L’objectif est généralement de partager les expériences qu’il traverse, de renforcer sa légitimité et de consolider sa confiance en lui ; ce qui est indispensable pour réussir son projet.

Pour finaliser son projet, il doit aussi s’entourer d’experts et disposer d’un audit sur un plan social, juridique, financier, commercial, technique, environnemental…

Décider de se faire accompagner est une décision importante. Et le plus tôt est le mieux pour clarifier un projet, débloquer une situation et mobiliser ses ressources. C’est la vocation du CRA.

TLF : Vous accompagnez aussi les chefs d’entreprise qui souhaitent céder leur affaire. Pourquoi ? Que viennent-ils chercher comme conseils auprès de vous ?

B.F. : Céder son entreprise est une décision importante sur le plan professionnel, mais aussi personnel. Souvent, quand cette cession est concomitante à la retraite, il s’agit d’un changement de vie complet. Cette perspective doit être murement réfléchie et organisée. Va-t-on trouver un repreneur dans sa famille, dans son entourage, dans ses salariés ? A quelle échéance veut-on passer la main ? Quel profil de repreneur souhaite-t-on trouver ? L’entreprise est-elle organisée pour faire face à un changement ? Comment les salariés accepteront-ils le changement ? Quelles sont les conséquences sur les revenus et le patrimoine familial ? Quel est le montage juridique adéquat ? 

Le CRA avec son accompagnement personnalisé permet au futur cédant de faire le point sur sa situation, de se poser les bonnes questions et de trouver les experts à même d’y répondre.

Pour toute autre question et/ou précision, n’hésitez pas à vous rendre sur le stand A37, au Forum Franchise Lyon, pour échanger avec les membres de l’association CRA. 

Badge gratuit Forum Franchise Lyon 2019


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 5 avis

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top